Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 04:18

 

BILDERBERG GROUP


 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilderberg_Group

Il gruppo Bilderberg nasce nel 1952, ma prende questo nome solo nel 1954, quando il 29 maggio una quantità di politici e uomini d'affari si riunì a Oosterbeek,

in Olanda all'Hotel Bilderberg:

 

 da cui il nome questa organizzazione, della quale è segreto l'elenco dei membri. Da allora le riunioni sono state ripetute 1 o 2 volte all'anno.

 

 

 

Voici quelques commissaires européens ayant participé à une ou plusieurs réunions :

Se référer à la version anglophone de wikipedia pour les références

.

 

 STRAUSS KAHN  MEMBRE ??? .

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 04:15

 

.

 

http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=1578

 

 

 

 

 

.

Analyse : Quelles générations sommes-nous ? Par drzz le 10/12/2006 (433 lectures) - Articles du même auteur
Analyse : Quelles générations sommes-nous ? Par drzz le 10/12/2006 (433 lectures) - Articles du même auteur

Quelles générations sommes-nous ? Quelles générations - parce que nous ne faisons pas tous partie de la même - sommes-nous pour pleurer après trois ans et demi de guerre et 3'000 soldats morts au combat pour établir un Etat libre en Irak ? L'ancienne génération, celle qui a vu des millions d'êtres humains se sacrifier pour notre liberté, savait encore tenir bon pour notre avenir. Comme l'écrivait aigrement Orianna Fallaci, il semble que l'esprit qui a conduit à sauver notre monde occidental soit mort à l'apogée de sa gloire.


Les nouvelles générations, celles qui ont hérité du monde libre, sont devenues des masses de peureux, de cauteleux, d'irresponsables, qui confondent liberté et libertinage, de personnes qui s'intéressent au futile plutôt qu'à l'essentiel et qui seraient prêtes à sacrifier leur liberté de vivre pour se réfugier dans leur jardin, à l'abri du monde.


Quelles générations sommes-nous pour avoir honte d'être libres, d'être cultivés, d'être intelligents et d'être riches ? Depuis quand la notion de succès est-elle devenue une tare ? Depuis quand devrions-nous oublier que les colonies ont fait entrer des régions entières dans la modernité, alors qu'elles se trouvaient dans un état lamentable ?

Depuis quand devrions-nous accepter une équivalence entre les oeuvres de Raphaël et les oeuvres primitives de peuplades restées au stade du néolithique quand nous inventions le futur ?

Depuis quand devrions-nous insulter la religion chrétienne, alors que le premier réformiste (celui qui demandait la réforme de l'Eglise sans appeler au schisme, contrairement aux protestants) de l'Eglise catholique a été Erasme,

le père de l'humanisme, des droits de l'homme et du néoconservatisme ?

Depuis quand devrions-nous cesser notre course au progrès pour des considérations écologiques avancées par des illuminés liberticides?

Depuis quand devrions-nous haïr la mondialisation, elle qui a changé notre vie en quelques années et permis à des millions d'êtres humains de vivre plus longtemps, de se nourrir (la famine a reculé de 18% sur la planète depuis 1970), d'apprendre et de voyager?

J'ai vu des citoyens américains se jeter par la fenêtre de leur lieu de travail pour fuir les gaz de kérosène,

 j'ai vu des Israéliens pleurer leurs morts sur des tables de restaurant,

un bus londonien éventré,

des centaines de milliers d'islamistes nous promettre la mort lors des carricatures, appeler au supplice de mon pape.

Assez c'est assez.

 Ce qui se joue en Irak, c'est notre volonté de se défendre.

 Les terroristes et l'idéologie islamiste ne peuvent pas gagner militairement, mais ils peuvent gagner s'ils nous font renoncer.

On ne va tout de même pas attendre qu'ils fassent exploser le monument de Lincoln, qu'ils assassinent Benoît XVI et qu'ils empoisonnent les canalisations de Paris pour réagir !

La génération des baby-boomers est indigne d'avoir succédé à la génération de la Seconde Guerre mondiale.

"Nos enfants nous haïront" prédit Denis Jeambar

 dans son dernier livre.

N'avons-nous donc aucun respect de nos aïeux, et si peu d'envie de vivre, pour dilapider ce qu'ils ont défendu si chèrement ?



 

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 04:11

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 04:06

Mary Stevenson Cassatt, dite Mary Cassatt

 

  •  
  •   SELF PORTRAIT


 

 

Mary Stevenson Cassatt,

 dite Mary Cassatt, née le 22 mai 1844 à Allegheny City (qui fait actuellement partie de Pittsburgh) en Pennsylvanie et décédée le 14 juin 1926 au Mesnil-Théribus,Oise (France),,,où elle est enterrée. C' est une artiste américaine. Amie de Degas, on rattache souvent son œuvre à l'impressionnisme, qui a eu une grande influence sur son œuvre précoce. Ses peintures et ses dessins de maturité doivent cependant plutôt être comparés à ceux qu'a produit la génération de peintres post-impressionnistes : Toulouse-Lautrec ou encore les nabis, avec qui elle partage un net intérêt pour les peintres de l'Ukiyo-e.

Quelques peintures [modifier]

  • Le Toréador, 1873, Art Institute of Chicago
  • Petite fille dans un fauteuil bleu, 1878, National Gallery of Art, Washington D.C.
  • Au théâtre, 1879, Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, MO
  • Femme lisant dans un jardin, 1880, Art Institute of Chicago
  • Femme Cousant, c.1880-82, Musée d'Orsay
  • Femme en noir, c. 1882
  • La Lampe, 1891, Art Institute of Chicago
  • La Toilette
Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur Mary Cassatt.

Cet article fait partie de la série Peinture
Liste des peintres
Portail Histoire de l'art

 
 LE BAIN   1891  1892
Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 10:47
Dimanche 10 décembre 2006
 
 

Après Moscou, un 2ème incendie fait 8 morts dans une clinique de Sibérie

 
 
 

Au moins huit personnes ont trouvé la mort dans un incendie survenu dans une clinique neuropsychiatrique de la région de Kemerovo, dans le sud de la Sibérie, a annoncé tôt dimanche un porte-parole du ministère des Situations d'urgence cité par l'agence Interfax.

Il s'agit du deuxième incendie meurtrier survenu ce week-end en Russie après celui qui a ravagé, dans la nuit de vendredi à samedi, un centre de désintoxication pour toxicomanes et alcooliques à Moscou causant la mort de 45 femmes.

"Le feu s'est déclaré dans la clinique neuropsychiatrique de la ville de Taiga. Selon nos premières informations, huit personnes ont trouvé la mort et six ont été blessées dans le sinistre", selon la même source citée par Interfax. Les flammes ont détruit plus de 1.200 mètres carrés du toit et 600 mètres carrés du deuxième et dernier étage du bâtiment de briques selon des responsables qui ont précisé que le feu était déjà circonscrit. Lorsque l'incendie a éclaté, 235 personnes se trouvaient dans le bâtiment, dont 15 membres du personnel.

A Moscou, les autorités russes semblaient privilégier la piste criminelle samedi après l'incendie qui a ravagé dans la nuit un centre de désintoxication pour toxicomanes et alcooliques. "L'incendie a causé la mort de 45 personnes et 12 ont été hospitalisées avec des blessures de différents niveaux de gravité", a indiqué le parquet général dans un communiqué. Selon les télévisions russes, la majorité des victimes étaient des jeunes femmes toxicomanes et séropositives. Deux des personnes tuées dans l'incendie appartenaient à l'équipe médicale.

 

"Le parquet de Moscou a ouvert une enquête criminelle", a ajouté le parquet général évoquant une enquête pour "destruction intentionnelle" et "violation des normes de sécurité en cas d'incendie". "Il s'agit d'une (....) tragédie", a déclaré le maire de Moscou, Iouri Loujkov, venu sur place, cité par l'agence Interfax. "C'est très sûrement un incendie criminel", a ajouté M. Loujkov. De Paris, le chef de la diplomatie française Philippe Douste-Blazy a adressé ses condoléances aux autorités russes, en soulignant son "émotion", "d'autant plus forte" que la thèse criminelle semble retenue.

Les secours ont été alertés d'un incendie en cours dans l'hôpital 17, dans le sud de Moscou, à 01H40 (22H40 GMT vendredi). Le feu a été éteint en une heure, ont rapporté les agences russes. "Le feu s'est déclenché dans la cantine du vieil immeuble. Quand les pompiers sont arrivés, il y avait une épaisse fumée", a dit le responsable des pompiers à la mairie de Moscou, Viktor Klimkine, cité par l'agence Itar-Tass.

Au total, 177 patients et 15 membres du personnel médical se trouvaient dans l'hôpital au moment de l'incendie. "Tous ceux qui sont morts dans cet incendie étaient morts avant que le premier camion de pompiers n'arrive. Les pompiers sont arrivés quatre minutes après l'appel" téléphonique qui les a alertés, a affirmé le vice-ministre des Situations d'urgence Alexandre Chouprian.

 

M. Chouprian a cependant critiqué l'inaction du personnel médical qui "s'est contenté de constater la progression de l'incendie avec des conséquences tragiques". Des équipes de pompiers interrogés par les médias russes ont affirmé que de nombreuses toxicomanes n'avaient pu échapper à l'incendie, des barreaux obstruant leurs fenêtres. D'autres sont mortes dans leur sommeil, asphyxiées par les fumées de l'incendie.

Un pompier a également dit qu'une sortie de secours était condamnée et que l'entrée principale était complètement enfumée. Beaucoup de victimes ont été tuées par les fumées nocives se dégageant de la combustion d'un revêtement mural en plastique, selon les pompiers. Plusieurs patients ont brisé les fenêtres et sauté depuis le 1er étage pour échapper aux flammes.

Le responsable des pompiers à la mairie de Moscou, Viktor Klimkine, a affirmé qu'en mars dernier ses inspecteurs avaient demandé à un tribunal de faire fermer l'établissement en raison des violations des normes de sécurité. Selon l'agence Itar-Tass, le tribunal s'était contenté d'une mise en garde à l'encontre des administrateurs de l'hôpital. Des centaines de toxicomanes et d'alcooliques sont soignés dans ce centre, le plus important en Russie et l'un des trois pour la seule ville de Moscou.

Environ 300 médecins et infirmières travaillent dans ce centre de désintoxication construit en 1982. Il s'agit du sinistre le plus grave survenu dans la capitale russe depuis 1977. A l'époque, 42 personnes avaient péri et 50 avaient été blessées dans un incendie à l'hôtel Rossia, dans le centre de Moscou.

Plus récemment, en 2003, un incendie dans une résidence pour étudiants de l'université de l'Amitié entre les peuples avait entraîné la mort de 43 étudiants. Les normes de sécurité et la lenteur des secours avaient alors été pointées du doigt.

AUTRES ARTICLES
Réduire la taille du texte
Augmenter la taille du texte
 
Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 10:21

Le fabuleux destin de Milton Friedman

 

envoyer cet article à un ami
Imprimer cette page


Voter pour cet article
34 VOTES

Trémeau Bernard - mercredi 29 novembre 2006

milton-friedman, economie

 

.site POLEMIA

.
Milton FriedmanMilton Friedman, professeur d’économie à l’université de Chicago, où il a fondé son école monétariste avec ses « Chicago Boys », a reçu le prix Nobel en 1976. Son aventure est extraordinaire, car il a fait progresser la science économique d’une façon fantastique.

Quand il a commencé ses recherches, les idées économiques de Marx et de Keynes dominaient le monde. Pour eux, les employeurs usaient de leur pouvoir dans l’entreprise pour exploiter leurs salariés. Ils gagnaient trop d’argent, qu’ils ne dépensaient pas, alors que les salariés n’en gagnaient pas assez.

. La demande devenait inférieure à l’offre et le chômage apparaissait.

.L’État devait donc intervenir et les remèdes proposés par Marx ou Keynes ont été appliqués dans tous les pays du monde.

Les idées de Marx ont pris le pouvoir en Russie en 1917 et ensuite dans de nombreux autres pays. Les marxistes ont mis la totalité de l’économie sous la coupe de l’État. Ainsi, théoriquement, l’État récupérait les « super profits » des capitalistes et pouvait les redistribuer aux pauvres salariés. Tout le monde est devenu salarié de l’État, tandis que tous les prix étaient sous son contrôle. Le chômage a donc disparu. Mais la concurrence a aussi disparu. Or la concurrence contraint les entreprises à innover pour produire mieux au moindre coût. Partout la production a stagné, parfois même fortement régressé comme en Chine.

En supprimant la liberté par la violence, le communisme a introduit la pauvreté et l’injustice, car la nomenklatura disposait d’un peu de liberté et de richesses. Le communisme a été responsable de centaines de millions de morts, que ce soit par la famine ou le goulag.

Friedman a bien analysé le pourquoi de cet échec et de nombreux responsables communistes ont finalement cru à ses idées.

En 1989, la dictature communiste s’est effondrée en URSS, tandis que les communistes chinois se maintenaient au pouvoir, mais adoptaient les idées de Friedman…

Vers 1950, les tenants de Keynes ont mis en pratique leurs idées dans le reste du monde. Ils ont respecté le libre comportement économique des individus, source d’inégalité. Mais ils se sont opposés de deux façons aux inégalités et au chômage issus des profits capitalistes excessifs. Ils ont d’abord imposé des contraintes aux entreprises pour rétablir plus de « justice ». Ils ont ensuite décidé de mettre sur le marché de la monnaie nouvelle en faisant « marcher la planche à billets » pour donner aux consommateurs plus de pouvoir d’achat et ainsi relancer la demande, donc l’économie. Malheureusement, ces deux mesures sont source d’inflation.

La première en augmentant les prix de revient des entreprises et en leur retirant les capitaux dont elles ont besoin pour investir. La seconde en augmentant artificiellement la demande, sans augmenter l’offre.

À court terme, les interventions de l’État semblent réussir. Mais à long terme, elles ralentissent le développement économique et créent toujours chômage et inflation.

Friedman a analysé les mécanismes et les conséquences de cette inflation et il a proposé des remèdes. L’État doit d’abord cesser de faire marcher la planche à billets, source d’inflation. Il doit ensuite confier à une banque centrale indépendante le soin de réguler la quantité de monnaie nouvelle mise sur le marché pour satisfaire des demandes de crédit. Il doit enfin réduire les interventions de l’État sur les entreprises pour qu’elles disposent des capitaux dont elles ont besoin pour investir et innover.

Milton Friedman a su exposer de façon simple ses idées économiques. Il a su convaincre les dirigeants de nombreux pays. Partout où ses idées ont été appliquées, sans aucune exception, chômage et inflation ont durablement régressé, offrant aux peuples un rapide développement économique, source de richesse et de paix sociale.

Friedman est mort à 93 ans. Aucun homme sur terre n’a eu durant sa vie un aussi fabuleux pouvoir : redonner un emploi à des centaines de millions de chômeurs et offrir la richesse à des milliards d’individus… Par contre, Milton Friedman se désolait de « l’exception française ».

( Bernard Treameau a eu le privilège d’entretenir pendant plusieurs années une correspondance avec Milton Friedman.)

Voir aussi :
http://www.friedmanfoundation.org/

17 commentaires - Ecrire un commentaire


Recevez gratuitement
la version papier,
pendant 4 semaines !

Cliquez ici
 

 

En bref
Parrainages

 á En 2002, le Front national a dépensé 1 million d’euros pour obtenir les 500 signatures de parrainage.

Chiffres Significatifs
UMP á 72 % des Français veulent des primaires à l’UMP, 55 % (64 % des sympathisants UMP) que Nicolas Sarkozy reste au gouvernement jusqu’à la présidentielle, même s’il est candidat.

Pollution á Près d’un logement sur dix, en France, a une pollution chimique très élevée.

Industrie á La France a perdu 173 000 emplois industriels, au cours du 3ème trimestre 2006 : un record européen.

Chômage á Selon l’UNEDIC, le nombre de seniors (plus de 57,5 ans) au chômage dispensés de recherche d’emploi continue d’augmenter : 411 840 fin septembre, contre 407 199 un an plus tôt (+1,1 %), et 279 000 en 1994.

Papier á 200 000 arbres vont être abattus pour fournir le papier nécessaire aux prochaines élections présidentielles et législatives françaises.

Roquette á Le Hamas est en passe de produire en série, dans la bande de Gaza, une roquette de 122 mm portant à 20 km, avec une ogive de plusieurs kilos d’explosifs.

Nucléaire á La Grande-Bretagne a 4 sous-marins nucléaires, équipés chacun de 16 missiles Trident D5 portant à 7 400 km, munis de 48 têtes nucléaires, qui arriveront en fin de vie opérationnelle vers le milieu des années 2020. Le gouvernement doit choisir de remettre à niveau, remplacer ou abandonner les Trident. Réponse en fin d’année.

 

 

Le fabuleux destin de Milton Friedman

 

envoyer cet article à un ami
Imprimer cette page


Voter pour cet article
34 VOTES

Trémeau Bernard - mercredi 29 novembre 2006

milton-friedman, economie
Milton FriedmanMilton Friedman, professeur d’économie à l’université de Chicago, où il a fondé son école monétariste avec ses « Chicago Boys », a reçu le prix Nobel en 1976. Son aventure est extraordinaire, car il a fait progresser la science économique d’une façon fantastique.

Quand il a commencé ses recherches, les idées économiques de Marx et de Keynes dominaient le monde. Pour eux, les employeurs usaient de leur pouvoir dans l’entreprise pour exploiter leurs salariés. Ils gagnaient trop d’argent, qu’ils ne dépensaient pas, alors que les salariés n’en gagnaient pas assez. La demande devenait inférieure à l’offre et le chômage apparaissait. L’État devait donc intervenir et les remèdes proposés par Marx ou Keynes ont été appliqués dans tous les pays du monde.

Les idées de Marx ont pris le pouvoir en Russie en 1917 et ensuite dans de nombreux autres pays. Les marxistes ont mis la totalité de l’économie sous la coupe de l’État. Ainsi, théoriquement, l’État récupérait les « super profits » des capitalistes et pouvait les redistribuer aux pauvres salariés. Tout le monde est devenu salarié de l’État, tandis que tous les prix étaient sous son contrôle. Le chômage a donc disparu. Mais la concurrence a aussi disparu. Or la concurrence contraint les entreprises à innover pour produire mieux au moindre coût. Partout la production a stagné, parfois même fortement régressé comme en Chine.

En supprimant la liberté par la violence, le communisme a introduit la pauvreté et l’injustice, car la nomenklatura disposait d’un peu de liberté et de richesses. Le communisme a été responsable de centaines de millions de morts, que ce soit par la famine ou le goulag.

Friedman a bien analysé le pourquoi de cet échec et de nombreux responsables communistes ont finalement cru à ses idées.

En 1989, la dictature communiste s’est effondrée en URSS, tandis que les communistes chinois se maintenaient au pouvoir, mais adoptaient les idées de Friedman…

Vers 1950, les tenants de Keynes ont mis en pratique leurs idées dans le reste du monde. Ils ont respecté le libre comportement économique des individus, source d’inégalité. Mais ils se sont opposés de deux façons aux inégalités et au chômage issus des profits capitalistes excessifs. Ils ont d’abord imposé des contraintes aux entreprises pour rétablir plus de « justice ». Ils ont ensuite décidé de mettre sur le marché de la monnaie nouvelle en faisant « marcher la planche à billets » pour donner aux consommateurs plus de pouvoir d’achat et ainsi relancer la demande, donc l’économie. Malheureusement, ces deux mesures sont source d’inflation.

La première en augmentant les prix de revient des entreprises et en leur retirant les capitaux dont elles ont besoin pour investir. La seconde en augmentant artificiellement la demande, sans augmenter l’offre.

À court terme, les interventions de l’État semblent réussir. Mais à long terme, elles ralentissent le développement économique et créent toujours chômage et inflation.

Friedman a analysé les mécanismes et les conséquences de cette inflation et il a proposé des remèdes. L’État doit d’abord cesser de faire marcher la planche à billets, source d’inflation. Il doit ensuite confier à une banque centrale indépendante le soin de réguler la quantité de monnaie nouvelle mise sur le marché pour satisfaire des demandes de crédit. Il doit enfin réduire les interventions de l’État sur les entreprises pour qu’elles disposent des capitaux dont elles ont besoin pour investir et innover.

Milton Friedman a su exposer de façon simple ses idées économiques. Il a su convaincre les dirigeants de nombreux pays. Partout où ses idées ont été appliquées, sans aucune exception, chômage et inflation ont durablement régressé, offrant aux peuples un rapide développement économique, source de richesse et de paix sociale.

Friedman est mort à 93 ans. Aucun homme sur terre n’a eu durant sa vie un aussi fabuleux pouvoir : redonner un emploi à des centaines de millions de chômeurs et offrir la richesse à des milliards d’individus… Par contre, Milton Friedman se désolait de « l’exception française ».

( Bernard Treameau a eu le privilège d’entretenir pendant plusieurs années une correspondance avec Milton Friedman.)

Voir aussi :
http://www.friedmanfoundation.org/

17 commentaires - Ecrire un commentaire


Recevez gratuitement
la version papier,
pendant 4 semaines !

Cliquez ici
 

 

En bref
Parrainages

 á En 2002, le Front national a dépensé 1 million d’euros pour obtenir les 500 signatures de parrainage.

Chiffres Significatifs
UMP á 72 % des Français veulent des primaires à l’UMP, 55 % (64 % des sympathisants UMP) que Nicolas Sarkozy reste au gouvernement jusqu’à la présidentielle, même s’il est candidat.

Pollution á Près d’un logement sur dix, en France, a une pollution chimique très élevée.

Industrie á La France a perdu 173 000 emplois industriels, au cours du 3ème trimestre 2006 : un record européen.

Chômage á Selon l’UNEDIC, le nombre de seniors (plus de 57,5 ans) au chômage dispensés de recherche d’emploi continue d’augmenter : 411 840 fin septembre, contre 407 199 un an plus tôt (+1,1 %), et 279 000 en 1994.

Papier á 200 000 arbres vont être abattus pour fournir le papier nécessaire aux prochaines élections présidentielles et législatives françaises.

Roquette á Le Hamas est en passe de produire en série, dans la bande de Gaza, une roquette de 122 mm portant à 20 km, avec une ogive de plusieurs kilos d’explosifs.

Nucléaire á La Grande-Bretagne a 4 sous-marins nucléaires, équipés chacun de 16 missiles Trident D5 portant à 7 400 km, munis de 48 têtes nucléaires, qui arriveront en fin de vie opérationnelle vers le milieu des années 2020. Le gouvernement doit choisir de remettre à niveau, remplacer ou abandonner les Trident. Réponse en fin d’année.

 

 

Le fabuleux destin de Milton Friedman

 

envoyer cet article à un ami
Imprimer cette page


Voter pour cet article
34 VOTES

Trémeau Bernard - mercredi 29 novembre 2006

milton-friedman, economie
Milton FriedmanMilton Friedman, professeur d’économie à l’université de Chicago, où il a fondé son école monétariste avec ses « Chicago Boys », a reçu le prix Nobel en 1976. Son aventure est extraordinaire, car il a fait progresser la science économique d’une façon fantastique.

Quand il a commencé ses recherches, les idées économiques de Marx et de Keynes dominaient le monde. Pour eux, les employeurs usaient de leur pouvoir dans l’entreprise pour exploiter leurs salariés. Ils gagnaient trop d’argent, qu’ils ne dépensaient pas, alors que les salariés n’en gagnaient pas assez. La demande devenait inférieure à l’offre et le chômage apparaissait. L’État devait donc intervenir et les remèdes proposés par Marx ou Keynes ont été appliqués dans tous les pays du monde.

Les idées de Marx ont pris le pouvoir en Russie en 1917 et ensuite dans de nombreux autres pays. Les marxistes ont mis la totalité de l’économie sous la coupe de l’État. Ainsi, théoriquement, l’État récupérait les « super profits » des capitalistes et pouvait les redistribuer aux pauvres salariés. Tout le monde est devenu salarié de l’État, tandis que tous les prix étaient sous son contrôle. Le chômage a donc disparu. Mais la concurrence a aussi disparu. Or la concurrence contraint les entreprises à innover pour produire mieux au moindre coût. Partout la production a stagné, parfois même fortement régressé comme en Chine.

En supprimant la liberté par la violence, le communisme a introduit la pauvreté et l’injustice, car la nomenklatura disposait d’un peu de liberté et de richesses. Le communisme a été responsable de centaines de millions de morts, que ce soit par la famine ou le goulag.

Friedman a bien analysé le pourquoi de cet échec et de nombreux responsables communistes ont finalement cru à ses idées.

En 1989, la dictature communiste s’est effondrée en URSS, tandis que les communistes chinois se maintenaient au pouvoir, mais adoptaient les idées de Friedman…

Vers 1950, les tenants de Keynes ont mis en pratique leurs idées dans le reste du monde. Ils ont respecté le libre comportement économique des individus, source d’inégalité. Mais ils se sont opposés de deux façons aux inégalités et au chômage issus des profits capitalistes excessifs. Ils ont d’abord imposé des contraintes aux entreprises pour rétablir plus de « justice ». Ils ont ensuite décidé de mettre sur le marché de la monnaie nouvelle en faisant « marcher la planche à billets » pour donner aux consommateurs plus de pouvoir d’achat et ainsi relancer la demande, donc l’économie. Malheureusement, ces deux mesures sont source d’inflation.

La première en augmentant les prix de revient des entreprises et en leur retirant les capitaux dont elles ont besoin pour investir. La seconde en augmentant artificiellement la demande, sans augmenter l’offre.

À court terme, les interventions de l’État semblent réussir. Mais à long terme, elles ralentissent le développement économique et créent toujours chômage et inflation.

Friedman a analysé les mécanismes et les conséquences de cette inflation et il a proposé des remèdes. L’État doit d’abord cesser de faire marcher la planche à billets, source d’inflation. Il doit ensuite confier à une banque centrale indépendante le soin de réguler la quantité de monnaie nouvelle mise sur le marché pour satisfaire des demandes de crédit. Il doit enfin réduire les interventions de l’État sur les entreprises pour qu’elles disposent des capitaux dont elles ont besoin pour investir et innover.

Milton Friedman a su exposer de façon simple ses idées économiques. Il a su convaincre les dirigeants de nombreux pays. Partout où ses idées ont été appliquées, sans aucune exception, chômage et inflation ont durablement régressé, offrant aux peuples un rapide développement économique, source de richesse et de paix sociale.

Friedman est mort à 93 ans. Aucun homme sur terre n’a eu durant sa vie un aussi fabuleux pouvoir : redonner un emploi à des centaines de millions de chômeurs et offrir la richesse à des milliards d’individus… Par contre, Milton Friedman se désolait de « l’exception française ».

( Bernard Treameau a eu le privilège d’entretenir pendant plusieurs années une correspondance avec Milton Friedman.)

Voir aussi :
http://www.friedmanfoundation.org/

17 commentaires - Ecrire un commentaire


Recevez gratuitement
la version papier,
pendant 4 semaines !

Cliquez ici
 

 

En bref
Parrainages

 á En 2002, le Front national a dépensé 1 million d’euros pour obtenir les 500 signatures de parrainage.

Chiffres Significatifs
UMP á 72 % des Français veulent des primaires à l’UMP, 55 % (64 % des sympathisants UMP) que Nicolas Sarkozy reste au gouvernement jusqu’à la présidentielle, même s’il est candidat.

Pollution á Près d’un logement sur dix, en France, a une pollution chimique très élevée.

Industrie á La France a perdu 173 000 emplois industriels, au cours du 3ème trimestre 2006 : un record européen.

Chômage á Selon l’UNEDIC, le nombre de seniors (plus de 57,5 ans) au chômage dispensés de recherche d’emploi continue d’augmenter : 411 840 fin septembre, contre 407 199 un an plus tôt (+1,1 %), et 279 000 en 1994.

Papier á 200 000 arbres vont être abattus pour fournir le papier nécessaire aux prochaines élections présidentielles et législatives françaises.

Roquette á Le Hamas est en passe de produire en série, dans la bande de Gaza, une roquette de 122 mm portant à 20 km, avec une ogive de plusieurs kilos d’explosifs.

Nucléaire á La Grande-Bretagne a 4 sous-marins nucléaires, équipés chacun de 16 missiles Trident D5 portant à 7 400 km, munis de 48 têtes nucléaires, qui arriveront en fin de vie opérationnelle vers le milieu des années 2020. Le gouvernement doit choisir de remettre à niveau, remplacer ou abandonner les Trident. Réponse en fin d’année.

 

 

Le fabuleux destin de Milton Friedman

 

envoyer cet article à un ami
Imprimer cette page


Voter pour cet article
34 VOTES

Trémeau Bernard - mercredi 29 novembre 2006

milton-friedman, economie
Milton FriedmanMilton Friedman, professeur d’économie à l’université de Chicago, où il a fondé son école monétariste avec ses « Chicago Boys », a reçu le prix Nobel en 1976. Son aventure est extraordinaire, car il a fait progresser la science économique d’une façon fantastique.

Quand il a commencé ses recherches, les idées économiques de Marx et de Keynes dominaient le monde. Pour eux, les employeurs usaient de leur pouvoir dans l’entreprise pour exploiter leurs salariés. Ils gagnaient trop d’argent, qu’ils ne dépensaient pas, alors que les salariés n’en gagnaient pas assez. La demande devenait inférieure à l’offre et le chômage apparaissait. L’État devait donc intervenir et les remèdes proposés par Marx ou Keynes ont été appliqués dans tous les pays du monde.

Les idées de Marx ont pris le pouvoir en Russie en 1917 et ensuite dans de nombreux autres pays. Les marxistes ont mis la totalité de l’économie sous la coupe de l’État. Ainsi, théoriquement, l’État récupérait les « super profits » des capitalistes et pouvait les redistribuer aux pauvres salariés. Tout le monde est devenu salarié de l’État, tandis que tous les prix étaient sous son contrôle. Le chômage a donc disparu. Mais la concurrence a aussi disparu. Or la concurrence contraint les entreprises à innover pour produire mieux au moindre coût. Partout la production a stagné, parfois même fortement régressé comme en Chine.

En supprimant la liberté par la violence, le communisme a introduit la pauvreté et l’injustice, car la nomenklatura disposait d’un peu de liberté et de richesses. Le communisme a été responsable de centaines de millions de morts, que ce soit par la famine ou le goulag.

Friedman a bien analysé le pourquoi de cet échec et de nombreux responsables communistes ont finalement cru à ses idées.

En 1989, la dictature communiste s’est effondrée en URSS, tandis que les communistes chinois se maintenaient au pouvoir, mais adoptaient les idées de Friedman…

Vers 1950, les tenants de Keynes ont mis en pratique leurs idées dans le reste du monde. Ils ont respecté le libre comportement économique des individus, source d’inégalité. Mais ils se sont opposés de deux façons aux inégalités et au chômage issus des profits capitalistes excessifs. Ils ont d’abord imposé des contraintes aux entreprises pour rétablir plus de « justice ». Ils ont ensuite décidé de mettre sur le marché de la monnaie nouvelle en faisant « marcher la planche à billets » pour donner aux consommateurs plus de pouvoir d’achat et ainsi relancer la demande, donc l’économie. Malheureusement, ces deux mesures sont source d’inflation.

La première en augmentant les prix de revient des entreprises et en leur retirant les capitaux dont elles ont besoin pour investir. La seconde en augmentant artificiellement la demande, sans augmenter l’offre.

À court terme, les interventions de l’État semblent réussir. Mais à long terme, elles ralentissent le développement économique et créent toujours chômage et inflation.

Friedman a analysé les mécanismes et les conséquences de cette inflation et il a proposé des remèdes. L’État doit d’abord cesser de faire marcher la planche à billets, source d’inflation. Il doit ensuite confier à une banque centrale indépendante le soin de réguler la quantité de monnaie nouvelle mise sur le marché pour satisfaire des demandes de crédit. Il doit enfin réduire les interventions de l’État sur les entreprises pour qu’elles disposent des capitaux dont elles ont besoin pour investir et innover.

Milton Friedman a su exposer de façon simple ses idées économiques. Il a su convaincre les dirigeants de nombreux pays. Partout où ses idées ont été appliquées, sans aucune exception, chômage et inflation ont durablement régressé, offrant aux peuples un rapide développement économique, source de richesse et de paix sociale.

Friedman est mort à 93 ans. Aucun homme sur terre n’a eu durant sa vie un aussi fabuleux pouvoir : redonner un emploi à des centaines de millions de chômeurs et offrir la richesse à des milliards d’individus… Par contre, Milton Friedman se désolait de « l’exception française ».

( Bernard Treameau a eu le privilège d’entretenir pendant plusieurs années une correspondance avec Milton Friedman.)

Voir aussi :
http://www.friedmanfoundation.org/

17 commentaires - Ecrire un commentaire


Recevez gratuitement
la version papier,
pendant 4 semaines !

Cliquez ici
 

 

En bref
Parrainages

 á En 2002, le Front national a dépensé 1 million d’euros pour obtenir les 500 signatures de parrainage.

Chiffres Significatifs
UMP á 72 % des Français veulent des primaires à l’UMP, 55 % (64 % des sympathisants UMP) que Nicolas Sarkozy reste au gouvernement jusqu’à la présidentielle, même s’il est candidat.

Pollution á Près d’un logement sur dix, en France, a une pollution chimique très élevée.

Industrie á La France a perdu 173 000 emplois industriels, au cours du 3ème trimestre 2006 : un record européen.

Chômage á Selon l’UNEDIC, le nombre de seniors (plus de 57,5 ans) au chômage dispensés de recherche d’emploi continue d’augmenter : 411 840 fin septembre, contre 407 199 un an plus tôt (+1,1 %), et 279 000 en 1994.

Papier á 200 000 arbres vont être abattus pour fournir le papier nécessaire aux prochaines élections présidentielles et législatives françaises.

Roquette á Le Hamas est en passe de produire en série, dans la bande de Gaza, une roquette de 122 mm portant à 20 km, avec une ogive de plusieurs kilos d’explosifs.

Nucléaire á La Grande-Bretagne a 4 sous-marins nucléaires, équipés chacun de 16 missiles Trident D5 portant à 7 400 km, munis de 48 têtes nucléaires, qui arriveront en fin de vie opérationnelle vers le milieu des années 2020. Le gouvernement doit choisir de remettre à niveau, remplacer ou abandonner les Trident. Réponse en fin d’année.

 

 
Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 10:01

 

Selon

SEVRAN

ex-Mitterrandiste,

néo-SarkÖzyste,

(ce n'est pas la GIROUETTE qui tourne,

c'est le vent )

la " bite des " NOIRS "

d'AFRIQUE

serait responsable

de la famine

et de la misère des

centaines de millions

de gosses nés

sans pouvoir être

élevés et nourris

correctement.

ancien admirateur

du régime de corruption

morale

financière

économique

spirituelle

de la France.

 

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 10:00
Beauvais : une jeune femme tuée par quatre rottweillers
Beauvais : une jeune femme tuée par quatre rottweillers

 

 
Une femme âgée de 23 ans a été tuée mercredi matin par quatre rottweillers, qui ont ensuite été abattus par les forces de l’ordre près de Beauvais (Oise), a-t-on appris auprès des gendarmes.

Une jeune femme de 23 ans a été attaquée mercredi 22 novembre à Beauvais (Oise) par quatre rottweilers qui ont ensuite été abattu par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès des gendarmes.

La même source indique que "suite à un appel des secours de Beauvais, les gendarmes ont découvert sur place une femme en partie dévorée par quatre chiens".

Il est souligné que les faits se sont déroulés dans un domicile privé du hameau de Villers-sur-terre dans la commune d’Allonne et que "les militaires ont dû abattre les quatre chiens".

"A priori, la victime est la propriétaire des chiens ou la personne qui les nourrissait", a-t-on précisé. Les premiers témoignages affirment que la femme, inconnue de la mairie, était seule dans une maison occupée par trois hommes. Une voisine qui a assisté à la scène a indiqué que la victime se trouvait dans la cour du pavillon lorsqu’elle a été attaquée.

Pour un projet de loi qui interdise ces chiens

Les pompiers l’ont retrouvée la tête déchiquetée et l’avant-bras couvert de morsures.

Les chiens ont été abattu trois quarts d’heure après la découverte du corps.

L’identification criminelle de la gendarmerie est actuellement sur les lieux.

Le maire d’Allonne (environ 1.500 habitants) Christian Sadowski a affirmé avoir déjà reçu de nombreuses plaintes des voisins concernant les quatre chiens.

Seulement deux chiens avaient été déclarés en mairie il y a un an et demi, alors qu’en réalité ils étaient quatre, ajoute le maire qui précise s’être rendu sur les lieux avec les gendarmes il y a un an.

Il a indiqué qu’il souhaitait un projet de loi qui interdise ces chiens dangereux.

Après la mort d’un garçon de huit ans mordu le 1erjuin 2006 par un chien de race Bullmastiff, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé le renforcement des contrôles des services de police et de gendarmerie sur les chiens. Ceux jugés dangereux devaient être "capturés".

© Le Nouvel Observateur
 
Publié le mercredi 22 novembre 2006

 
Beauvais : une jeune femme tuée par quatre rottweillers

 

 
Une femme âgée de 23 ans a été tuée mercredi matin par quatre rottweillers, qui ont ensuite été abattus par les forces de l’ordre près de Beauvais (Oise), a-t-on appris auprès des gendarmes.

Une jeune femme de 23 ans a été attaquée mercredi 22 novembre à Beauvais (Oise) par quatre rottweilers qui ont ensuite été abattu par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès des gendarmes.

La même source indique que "suite à un appel des secours de Beauvais, les gendarmes ont découvert sur place une femme en partie dévorée par quatre chiens".

Il est souligné que les faits se sont déroulés dans un domicile privé du hameau de Villers-sur-terre dans la commune d’Allonne et que "les militaires ont dû abattre les quatre chiens".

"A priori, la victime est la propriétaire des chiens ou la personne qui les nourrissait", a-t-on précisé. Les premiers témoignages affirment que la femme, inconnue de la mairie, était seule dans une maison occupée par trois hommes. Une voisine qui a assisté à la scène a indiqué que la victime se trouvait dans la cour du pavillon lorsqu’elle a été attaquée.

Pour un projet de loi qui interdise ces chiens

Les pompiers l’ont retrouvée la tête déchiquetée et l’avant-bras couvert de morsures.

Les chiens ont été abattu trois quarts d’heure après la découverte du corps.

L’identification criminelle de la gendarmerie est actuellement sur les lieux.

Le maire d’Allonne (environ 1.500 habitants) Christian Sadowski a affirmé avoir déjà reçu de nombreuses plaintes des voisins concernant les quatre chiens.

Seulement deux chiens avaient été déclarés en mairie il y a un an et demi, alors qu’en réalité ils étaient quatre, ajoute le maire qui précise s’être rendu sur les lieux avec les gendarmes il y a un an.

Il a indiqué qu’il souhaitait un projet de loi qui interdise ces chiens dangereux.

Après la mort d’un garçon de huit ans mordu le 1erjuin 2006 par un chien de race Bullmastiff, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé le renforcement des contrôles des services de police et de gendarmerie sur les chiens. Ceux jugés dangereux devaient être "capturés".

© Le Nouvel Observateur
 
Publié le mercredi 22 novembre 2006

 

Beauvais : une jeune femme tuée par quatre rottweillers

 

 
Une femme âgée de 23 ans a été tuée mercredi matin par quatre rottweillers, qui ont ensuite été abattus par les forces de l’ordre près de Beauvais (Oise), a-t-on appris auprès des gendarmes.

Une jeune femme de 23 ans a été attaquée mercredi 22 novembre à Beauvais (Oise) par quatre rottweilers qui ont ensuite été abattu par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès des gendarmes.

La même source indique que "suite à un appel des secours de Beauvais, les gendarmes ont découvert sur place une femme en partie dévorée par quatre chiens".

Il est souligné que les faits se sont déroulés dans un domicile privé du hameau de Villers-sur-terre dans la commune d’Allonne et que "les militaires ont dû abattre les quatre chiens".

"A priori, la victime est la propriétaire des chiens ou la personne qui les nourrissait", a-t-on précisé. Les premiers témoignages affirment que la femme, inconnue de la mairie, était seule dans une maison occupée par trois hommes. Une voisine qui a assisté à la scène a indiqué que la victime se trouvait dans la cour du pavillon lorsqu’elle a été attaquée.

Pour un projet de loi qui interdise ces chiens

Les pompiers l’ont retrouvée la tête déchiquetée et l’avant-bras couvert de morsures.

Les chiens ont été abattu trois quarts d’heure après la découverte du corps.

L’identification criminelle de la gendarmerie est actuellement sur les lieux.

Le maire d’Allonne (environ 1.500 habitants) Christian Sadowski a affirmé avoir déjà reçu de nombreuses plaintes des voisins concernant les quatre chiens.

Seulement deux chiens avaient été déclarés en mairie il y a un an et demi, alors qu’en réalité ils étaient quatre, ajoute le maire qui précise s’être rendu sur les lieux avec les gendarmes il y a un an.

Il a indiqué qu’il souhaitait un projet de loi qui interdise ces chiens dangereux.

Après la mort d’un garçon de huit ans mordu le 1erjuin 2006 par un chien de race Bullmastiff, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé le renforcement des contrôles des services de police et de gendarmerie sur les chiens. Ceux jugés dangereux devaient être "capturés".

© Le Nouvel Observateur
 
Publié le mercredi 22 novembre 2006

 
Une femme âgée de 23 ans a été tuée mercredi matin par quatre rottweillers, qui ont ensuite été abattus par les forces de l’ordre près de Beauvais (Oise), a-t-on appris auprès des gendarmes.

Une jeune femme de 23 ans a été attaquée mercredi 22 novembre à Beauvais (Oise) par quatre rottweilers qui ont ensuite été abattu par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès des gendarmes.

La même source indique que "suite à un appel des secours de Beauvais, les gendarmes ont découvert sur place une femme en partie dévorée par quatre chiens".

Il est souligné que les faits se sont déroulés dans un domicile privé du hameau de Villers-sur-terre dans la commune d’Allonne et que "les militaires ont dû abattre les quatre chiens".

"A priori, la victime est la propriétaire des chiens ou la personne qui les nourrissait", a-t-on précisé. Les premiers témoignages affirment que la femme, inconnue de la mairie, était seule dans une maison occupée par trois hommes. Une voisine qui a assisté à la scène a indiqué que la victime se trouvait dans la cour du pavillon lorsqu’elle a été attaquée.

Pour un projet de loi qui interdise ces chiens

Les pompiers l’ont retrouvée la tête déchiquetée et l’avant-bras couvert de morsures.

Les chiens ont été abattu trois quarts d’heure après la découverte du corps.

L’identification criminelle de la gendarmerie est actuellement sur les lieux.

Le maire d’Allonne (environ 1.500 habitants) Christian Sadowski a affirmé avoir déjà reçu de nombreuses plaintes des voisins concernant les quatre chiens.

Seulement deux chiens avaient été déclarés en mairie il y a un an et demi, alors qu’en réalité ils étaient quatre, ajoute le maire qui précise s’être rendu sur les lieux avec les gendarmes il y a un an.

Il a indiqué qu’il souhaitait un projet de loi qui interdise ces chiens dangereux.

Après la mort d’un garçon de huit ans mordu le 1erjuin 2006 par un chien de race Bullmastiff, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé le renforcement des contrôles des services de police et de gendarmerie sur les chiens. Ceux jugés dangereux devaient être "capturés".

© Le Nouvel Observateur
 
Publié le mercredi 22 novembre 2006

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 08:45

 

Le démago inapte
( dans les faits statistiques
objectifs vrais )
SARKÖZY
n' a toujours pas eu le courage d'agir vraiment .
qui sera le prochain crevé .
- un nourrisson?
- une racaille ?
- un retraité ?
BARATIN , show télé
et...
incapacité vraie !!!
Beauvais : une jeune femme tuée par quatre rottweillers
 
 
Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
9 décembre 2006 6 09 /12 /décembre /2006 21:55

Smoby : réorganisation de la production

Publié le 01/12 à 13:48
La communauté de communes de Jura Sud va construire à Moirans un atelier pour Smoby

Smoby : réorganisation de la production

Publié le 01/12 à 13:48
La communauté de communes de Jura Sud va construire à Moirans un atelier pour Smoby
- Smoby -
Smoby
Dans un an, il ne devrait plus y avoir de production sur le site historique du numéro 2 européen du jouet basé à Lavans les Saint-Claude. La direction s'est engagée à ne procéder à aucun licenciement, les postes de travail sont transférés en partie à Moirans où un nouvel atelier d'injection devrait être opérationnel pour la saison de Noël 2007. 

Les ateliers d'injection et de montage devraient être transférés en août 2007. Sur les 86 emplois du site historique, seule une trentaine devrait être conservée sur place pour travailler sur la plateforme logistique destinée aux petits clients et pour le siège social. Les autres salariés devraient aller travailler à Moirans dans un nouvel atelier de 2400 mètres carrés construit à partir du printemps prochain par la communauté de communes de Jura Sud. Un bâtiment qui serait loué à Smoby et dont le coût de construction est estimé à 750 000 euros. L'Etat, le département du Jura et le Conseil régional ont donné leur accord oral pour leur participation financière.La prise en charge de la communauté de communes est évalué à 150 000 euros. 
D'autre part, le groupe Smoby a confirmé la recherche d'un actionnaire minoritaire dont le nom pourrait être annoncé le 19 décembre prochain lors de l'assemblée générale du groupe prévue à Lyon. En juillet dernier, Smoby avait présenté un exercice 2005-2006 déficitaire.Pour lui permettre de passer plus sereinement la fin de son exercice, les banques ont accordé au fabricant de jouet un crédit relais de 27 millions d'euros, un "signe de confiance en l'avenir" selon Jean-Christophe Breuil, le dirigeant du groupe. 

 Au sommaire
 Juillet 2006 :Mauvaise passe financière pour Smoby
 Smoby Majorette dans le rouge: 2 sites vont fermer
Neuf mois après le rachat de Berchet, le groupe jurassien Smoby Majorette est contraint de se réorganiser
 L'annonce d'une réorganisation interne
 "Localiser intelligemment"
 Le rachat de Berchet
 500 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel
- Smoby -
 Le groupe Smoby
- Théo, le poupon phare de Berchet -
 Le groupe Berchet
 Des craintes dans le Jura
 
  Vidéos
 30/11/06 : Smoby se réorganise
 Mauvaise passe financière pour Smoby Majorette
 Le rachat de Berchet par Smoby Majorette

Smoby : réorganisation de la production

Publié le 01/12 à 13:48
La communauté de communes de Jura Sud va construire à Moirans un atelier pour Smoby
- Smoby -
Smoby
Dans un an, il ne devrait plus y avoir de production sur le site historique du numéro 2 européen du jouet basé à Lavans les Saint-Claude. La direction s'est engagée à ne procéder à aucun licenciement, les postes de travail sont transférés en partie à Moirans où un nouvel atelier d'injection devrait être opérationnel pour la saison de Noël 2007. 

Les ateliers d'injection et de montage devraient être transférés en août 2007. Sur les 86 emplois du site historique, seule une trentaine devrait être conservée sur place pour travailler sur la plateforme logistique destinée aux petits clients et pour le siège social. Les autres salariés devraient aller travailler à Moirans dans un nouvel atelier de 2400 mètres carrés construit à partir du printemps prochain par la communauté de communes de Jura Sud. Un bâtiment qui serait loué à Smoby et dont le coût de construction est estimé à 750 000 euros. L'Etat, le département du Jura et le Conseil régional ont donné leur accord oral pour leur participation financière.La prise en charge de la communauté de communes est évalué à 150 000 euros. 
D'autre part, le groupe Smoby a confirmé la recherche d'un actionnaire minoritaire dont le nom pourrait être annoncé le 19 décembre prochain lors de l'assemblée générale du groupe prévue à Lyon. En juillet dernier, Smoby avait présenté un exercice 2005-2006 déficitaire.Pour lui permettre de passer plus sereinement la fin de son exercice, les banques ont accordé au fabricant de jouet un crédit relais de 27 millions d'euros, un "signe de confiance en l'avenir" selon Jean-Christophe Breuil, le dirigeant du groupe. 

 Au sommaire
 Juillet 2006 :Mauvaise passe financière pour Smoby
 Smoby Majorette dans le rouge: 2 sites vont fermer
Neuf mois après le rachat de Berchet, le groupe jurassien Smoby Majorette est contraint de se réorganiser
 L'annonce d'une réorganisation interne
 "Localiser intelligemment"
 Le rachat de Berchet
 500 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel
- Smoby -
 Le groupe Smoby
- Théo, le poupon phare de Berchet -
 Le groupe Berchet
 Des craintes dans le Jura
 
  Vidéos
 30/11/06 : Smoby se réorganise
 Mauvaise passe financière pour Smoby Majorette
 Le rachat de Berchet par Smoby Majorette
- Smoby -
Smoby
Dans un an, il ne devrait plus y avoir de production sur le site historique du numéro 2 européen du jouet basé à Lavans les Saint-Claude. La direction s'est engagée à ne procéder à aucun licenciement, les postes de travail sont transférés en partie à Moirans où un nouvel atelier d'injection devrait être opérationnel pour la saison de Noël 2007. 

Les ateliers d'injection et de montage devraient être transférés en août 2007. Sur les 86 emplois du site historique, seule une trentaine devrait être conservée sur place pour travailler sur la plateforme logistique destinée aux petits clients et pour le siège social. Les autres salariés devraient aller travailler à Moirans dans un nouvel atelier de 2400 mètres carrés construit à partir du printemps prochain par la communauté de communes de Jura Sud. Un bâtiment qui serait loué à Smoby et dont le coût de construction est estimé à 750 000 euros. L'Etat, le département du Jura et le Conseil régional ont donné leur accord oral pour leur participation financière.La prise en charge de la communauté de communes est évalué à 150 000 euros. 
D'autre part, le groupe Smoby a confirmé la recherche d'un actionnaire minoritaire dont le nom pourrait être annoncé le 19 décembre prochain lors de l'assemblée générale du groupe prévue à Lyon. En juillet dernier, Smoby avait présenté un exercice 2005-2006 déficitaire.Pour lui permettre de passer plus sereinement la fin de son exercice, les banques ont accordé au fabrica

Repost 0
Published by Le comte vert - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article

Rechercher

Archives