Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:59
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:58
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:55

.

 

 

http://www.journaldunet.com/economie/actualite/depeche/afp/24/390524/iran_l_ex-ministre_du_petrole_avertit_d_une_grave_crise_energetique_a_venir.shtml

-

 


Iran:

l'ex-ministre du Pétrole avertit d'une grave crise énergétique à venir


Un Iranien fait un plein d'essence à Téhéran, le 27 juin 2007 (Photo Behrouz Mehri/AFP/Archives)

Dimanche 19 aout 2007, 12h53
L'ex-ministre iranien du Pétrole, Kazem Vaziri-Hamaneh, qui a démissionné il y a une semaine, a averti que l'Iran risquait une crise énergétique majeure d'ici quelques années, du fait de la hausse de la consommation intérieure.

"Si la consommation d'énergie suit cette tendance, le pays sera confronté à une crise majeure dans les 15 ans", a dit l'ex-ministre, cité par l'agence Mehr.

Il a sous-entendu que l'Iran ne pouvait pas accroître suffisamment sa production pour répondre à une demande intérieure croissante.

"La tendance actuelle de hausse de la consommation est un désastre pour le pays", a estimé M. Vaziri-Hamaneh, qui a démissionné le 12 août.

Le chef de la commission de l'énergie du Parlement, Kamal Danyeshar, a lui pointé du doigt une baisse attendue de la production de pétrole de l'Iran, quatrième producteur mondial de brut.

"La production va baisser de 1,5 million de barils par jour (bpj) d'ici 10 ans faute d'injection de gaz" dans les puits, a prédit le responsable, cité par le quotidien Afta-Yazd dimanche.

L'Iran produit selon les autorités environ 4,2 millions de bpj. Mais, selon les derniers chiffres de l'Opep, cette production serait de 3,8 millions.

Les Iraniens injectent du gaz dans leurs champs pétroliers afin d'y maintenir une pression suffisante pour récupérer le pétrole.

Mais la hausse de la consommation intérieure de gaz et la production insuffisante de cet hydrocarbure dans un pays qui en détient les deuxièmes réserves prouvées mondiales handicapent la production pétrolière.

"L'injection de gaz dans les champs pétroliers devrait être une priorité car ils éprouvent une baisse aiguë de pression", a dit le Centre de recherche du Parlement dans un rapport cité dimanche par le quotidien Etemad-Melli.

Ces injections de gaz, tout comme le retard pris dans les investissements de production dans les champs gaziers et la hausse de la consommation intérieure font que "apparemment, il n'y aura pas de gaz disponible pour l'exportation dans les 10 ans à venir", selon le centre de recherche.

L'économie iranienne dépend énormément de ses exportations d'hydrocarbure. Les ventes de brut lui fournissent quelque 80% de ses recettes en devises, et le pays table sur les exportations de gaz, actuellement minimales, pour accroître ses revenus.

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:54

Crises immobilières : Au-delà des « prêts à risque », l'ensemble des opérateurs financiers impliqués dans le marché américain entraînés dans une spirale infernale

Extrait GEAB N°13 (15 mars 2007)



 

Crises immobilières : Au-delà des « prêts à risque », l'ensemble des opérateurs financiers impliqués dans le marché américain entraînés dans une spirale infernale
 
LEAP/E2020 a anticipé en détail le déclenchement de la crise des « subprime mortgages » (prêts immobiliers à risque ») depuis plus de six mois, en précisant que la fin 2006 et le début 2007 marqueraient l'explosion de cette « bulle immobilo-financière ». Le rythme des faillites de sociétés de crédit américaines spécialisées dans ce type de prêts est désormais quasi-quotidien. Les médias (et les « régulateurs ») découvrent avec « surprise » que nombre de ces sociétés étaient en fait maintenues artificiellement en activité depuis des mois par les grandes banques et établissements financiers (1) qui avaient massivement investi dans ce secteur si rentable (2).
 

 

Dette hypothéquaire totale (Etats-Unis)
Dette hypothéquaire totale (Etats-Unis)
Ainsi, pour LEAP/E2020, non seulement le marché n'est qu'au début de la prise de conscience de l'ampleur de la bulle dans le secteur des prêts immobiliers à risque, mais surtout il va découvrir dans le mois à venir deux axes de contagion particulièrement lourds de conséquences, notamment en ce qui concerne les grands établissements de crédits US (et opérant aux US). Ces derniers vont être fortement affectés par cette crise à trois niveaux :

a/ leurs engagements sur les prêts immobiliers à risque vont se transformer en dettes massives : Par exemple, New Century, dont la dette vient d'être classée « en faillite » par Standard&Poor's (3), va représenter un « trou » de plus de 8 milliards USD pour les banques qui l'ont porté ces derniers mois : Morgan Stanley (engagé pour 2,5 milliards USD), Citigroup, Bank of America, Crédit Suisse, Goldman Sachs, Barclays, Ixis Real Estate (4).
Actuellement toutes les grandes banques impliquées dans ce marché multiplient les « margin calls » destinées à se « couvrir » au maximum du fait de l'effondrement des valeurs des prêts qu'elles ont achetées et revendues sur les marchés financiers. Mais la plupart des sociétés de crédits immobiliers à risque sont en fait des coquilles vides depuis des mois qui ne vivaient plus que des lignes de crédit autorisées par ces mêmes grandes banques (5), dont les grandes banques d'affaires comme Lehman Brothers ou bien Merryl Linch, ou les bras financiers de grandes entreprises comme General Motors (6).

b/ les faillites vont s'étendre hors du secteur des seuls établissements spécialisés dans le crédit à risque : En effet, la crise va s'étendre aux prêts immobiliers dans les catégories directement supérieures à celle dite « à risque », d'une part parce que les banques vont par précaution rendre plus difficile le refinancement des prêts (or ce sont plus de 2.000 milliards USD de prêts immobiliers qui arrivent à terme de refinancement cette année) ; et d'autre part parce que nombre d'établissements de crédit ont en fait prêté sans précaution y compris aux catégories censées être moins risquées comme les « narrow subprime », « Alt.A », « near prime » et même « prime » (7). Ainsi contrairement à ce que répètent les médias financiers, la crise des prêts à risque est en fait une crise qui va toucher près de la moitié des prêts immobiliers américains effectués ces deux dernières années (8).
 

 

Evolution du ratio Garanties hypothécaires/Crédit total des banques commerciales US (source CHS)
Evolution du ratio Garanties hypothécaires/Crédit total des banques commerciales US (source CHS)
c/ L'effondrement du marché des prêts à risque est en train d'entraîner dans sa chute l'un des vecteurs préférés des marchés financiers ces dernières années (9) : Le CDO (Collateralized Debt Obligation – titre dont la valeur est adossée à des créances notamment sur l'immobilier). Ainsi en 2006, ce sont près de 150 milliards USD de nouveaux CDO hypothécaires qui ont été absorbés par le marché américain (sur un marché des CDO atteignant désormais près de 1.000 milliards USD) dont l'immense majorité basés sur des prêts à risque (10). Et on assiste ces jours-ci à un effondrement de ce marché qui va entraîner avec lui celui des acquisitions à effet de levier (LBO) qui ont dopé les marchés financiers ces dernières années car les CDO étaient en général les « combustibles » de ce type d'opération (11). D'autre part, d'une manière générale, la déroute des prêts immobiliers à risque entraîne le grand retour de l'aversion au risque, comme l'avait annoncé LEAP/E2020 dès la fin 2006. Et bien entendu, cette tendance précipite la crise des hedge funds (dont la bonne santé dépendait de ces produits financiers dérivés) déjà bien mal en point depuis quelques semaines (12).

 

 

Evolution du marché des CDO - source WSJ
Evolution du marché des CDO - source WSJ
En résumé, le secteur financier américain et l'ensemble des opérateurs impliqués sont en train de s'enfoncer dans une crise généralisée et très profonde (13) puisque ce sont les ressorts de la croissance des opérateurs financiers US qui sont désormais atteints. Et ce ne sont ni les « hélicoptères » déversant des liquidités (chers à Ben Bernanke) (14) sur une économie déjà engluée dans l'argent facile, ni les actions désormais quasi-quotidiennes de la « Plunge Protection Team » (cf. GEAB N°8) qui pourront durablement renverser la tendance. En ce domaine, les autorités financières américaines en sont au stade des dirigeants politiques et militaires US en Irak : les seules options restantes sont toutes de mauvaises solutions.

L'équipe LEAP/E2020 reviendra sur les conséquences de cette situation dans ses recommandations, mais il est certain que ce trimestre sera le dernier avant longtemps à pouvoir encore offrir de bons résultats pour les opérateurs financiers.
 

 

--------
Notes:

(1) Pour avoir une première idée du type de banques US qui peuvent être particulièrement exposées, lire ce très intéressant article de Philip van Doorn dans
The Street du 14/03/2007, intitulé « Banks with most subprime exposure ».

(2) Tout au long de ces derniers mois, alors que l'équipe de LEAP/E2020 anticipait l'effondrement en cours du marché des prêts à risque et des opérateurs financiers associés, la presse spécialisée s'est faite le porte-parole d'une remarquable opération de manipulation des investisseurs en relayant sans la moindre mise en garde les déclarations positives des banques d'affaires sur les établissements de crédit concernés, alors même que ces banques d'affaires étaient lourdement impliquées dans le marché des prêts à risque. Le meilleur exemple est peut-être cet article de
MarketWatch/DowJones du 1er Mars 2007 (« New Century upgraded at Bear Stearns ») titrant sur le fait que Bear Stearns valorisait à la hausse les actions de New Century, soit dix jours avant que sa cotation soit suspendue et des poursuites judiciaires contre ses dirigeants entamées par les autorités californiennes. Pourtant, en rachetant récemment ECC Capitals, une société de prêts à risque (cf. Yahoo Finance, 12/02/2007), Bear Stearns, comme tous ses collègues de Wall Street, était bien devenu un acteur de ce marché, donc fortement soupçonnable de ne plus donner des avis impartiaux.

(3)
Reuters, 12/03/2007

(4) « New Century on bankrutpcy's doorstep »,
Reuters, 12/03/2007

(5) “Goldman Sachs warns of ‘dead bodies' after market rurmoil”,
Telegraph, 06/03/2007

(6) “GM may take almost $1 billion charge for mortgages”,
Bloomberg, 06/03/2007

(7) « Prime or not so prime : an exploration of US housing finance in the new century », Allen Frankel,
Bank of International Settlement, Quarterly Review, March 2006

(8) « Mortgage liquidity du jour: Underestimated no more »,
Credit Suisse/Narreia, 12/03/2007

(9) Pour ceux qui ne maîtrisent pas bien ces différents termes et techniques financières, voir le très bon article de wikipédia sur le thème de la «
titrisation ;.

(10) « Mortgage shakeout may roil CDO market »,
Wall Street Journal, 13/03/2007

(11) « CDO may bring subprime-likebust for LBOs and junk bonds »,
Bloomberg, 13/07/2007

(12) « Man group drops on key hedge fund's woes”,
MarketWatch/DowJones, 07/03/2007

(13) « Subprime Titanic Hits Iceberg: Wall Street Abandons Ship", Richard Benson,
PrudentBear, 22/02/2007

(14) « Speech by Ben Bernanke »,
US Federal Reserve, 21/11/2002
 

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:52

Evolution du ratio Garanties hypothécaires/Crédit total des banques commerciales US (source CHS)

   1955   12 % environ

   2007 plus de 60 %  Un monde Fou !

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:15
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:08

 

sur le blog TROP C TROP

Attention au Bull Trap

La reprise des bourses mondiales semble etre typiquement  un Bull Trap.
 C'est a dire, apres une forte baisse,  on constate un mouvement de correction a la hausse.
Le péquin en general se rue dedans pour acheter plein de titres qu'il croit decotes. En genreal, ca ne pardonne pas,. Cette fois, il me semble important de rester prudent car la crise sous jacente  est serieuse et largement disseminee sur la planete.

Pour comprendre ce qu'est un Bull Trap, voir le dessin ci--dessous
.

 
publié par tropctrop dans: tropctrop2006
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 16:06

 

 

-

http://www.leap2020.eu/Crise-des-subprimes-Apres-le-secteur-financier,-la-prochaine-victime-est-le-dollar-US_a857.html

 

-

Crise des subprimes : Après le secteur financier, la prochaine victime est le dollar US

- Info décryptée (19 août 2007) -



 

Crise des subprimes : Après le secteur financier, la prochaine victime est le dollar US
 
Contrairement à ce que disent aujourd'hui ces experts qui niaient hier toute possibilité de crise financière associée aux 'subprimes',
le Dollar US sera la prochaine victime de la réévaluation des taux de change qui nous attend.

Ainsi, contrairement aux analyses de la plupart des médias financiers ces jours-ci, ce n'est pas dans la zone Euro que la BCE injecte actuellement ces énormes quantités de liquidités, mais dans le système bancaire international via les grandes banques européennes qui sont autant d'opérateurs financiers internationaux.
Ces “euros” sont en réalité pour l'essentiel transformés en Dollars US et acheminés vers les Etats-Unis, acteur au coeur de la crise globale des liquidités.
Ce faisant, la BCE aide la Réserve Fédérale américaine en lui permettant d'injecter moins de liquidités
 (prévenant ainsi une panique plus forte à Wall Street d'où provient l'essentiel des difficultés);
et sur le court terme, en générant une diminution temporaire du taux de change EURUSD, cela permet à la BCE de se débarrasser des pressions politiques internes contre l'Euro fort.

Mais les perspectives économiques pour les Etats-Unis au 2nd semestre s'assombrissent (dans la mesure où les revenues boursiers constituaient le dernier soutien à la consommation américaine –
voir GEAB N°9 et l'Info Décryptée du 5 juin Economie US : la perfusion de la Fed et de Wall Street qui masque l'entrée en récession), confirmant les anticipations de récession de LEAP/E2020 (comme commencent à l'indiquer certains chiffres de la Réserve de Philadelphie, ainsi que l'effondrement continu du secteur américain du bâtiment); pendant que la zone Euro n'expérimentera qu'un ralentissement (voir GEAB N°16).

Lorsque retombera la « poussière » de l'actuel effondrement des marchés financiers, les opérateurs s'apercevront que l'économie US s'écroule alors que la zone Euro a permis de limiter les dégâts. L'Asie sera quant à elle dans une position très délicate en raison principalement des conséquences de la crise financière sur les exports et les monnaies, alors que le dollar US reprendra le cours de sa spirale descendante."

Plus dans GEAB N°17 (15 septembre 2007)
 

Dimanche 19 Août 2007


Dans la même rubrique :

 

Deutsch | English | Français

MILLIONS DE FAMILLES A LA RUE ???


 

 

 

http://info.france3.fr/monde/33310396-fr.php

 

-

Publié le 22/08 à 11:05

Etats-Unis: des millions de familles à la rue ?

 
Des centaines de milliers de familles américaines voient leur logement saisi par les banques
- Carte des Etats-Unis -
Cliquez ici pour voir en grand
Carte des Etats-Unis
Cette marée de saisies menace jusqu'à 3 millions de personnes ne pouvant plus payer leur crédit immobilier.

Le nombre de procédures de saisie a atteint 180.000 environ en juillet, deux fois plus qu'en juillet 2006, et dépasse la barre du million depuis le début de l'année, soit 60% de plus qu'il y a un an, selon le site spécialisé RealtyTrac.

Entre janvier et juillet, les procédures de saisie ont concerné environ 1 foyer sur 112 aux Etats-Unis. La moitié des avis de saisies de juillet visaient cinq Etats américains: la Californie, la Floride, le Michigan, l'Ohio et la Géorgie.

En Californie, on recense depuis janvier une procédure de saisie pour 57 foyers. Le Nevada, qui avec le développement effréné de l'agglomération de Las Vegas a connu un extraordinaire boom immobilier depuis trois ans, affiche le record de 1 procédure pour 33 foyers. En juillet, la ville de Détroit a affiché le record des saisies urbaines, avec 1 procédure pour 97 foyers.

Une étude du Woodstock Institute sur la ville de Chicago montre aussi combien, dans cette ville, la carte des saisies recoupe celle des minorités ethniques.

Le président de RealtyTrac, James Saccacio, avait pronostiqué en juillet qu'il y aurait plus de 2 millions de procédures de saisies en 2007.

Plus pessimiste encore, le sénateur américain Christopher Dodd a averti mardi qu'"un à trois millions de personnes pourraient perdre leur logement", submergées par l'envolée de leurs mensualités.

"A cause de certains types de crédits accordés entre 2004 et 2006, les modifications (d'intérêts) peuvent faire passer les mensualités de 400 dollars à plus de 1.500 dollars", a ajouté le sénateur démocrate du Connecticut.

"Nous sommes au plus haut niveau des saisies de logements depuis 37 ans. Donc je demande instamment au gouvernement de faire tout le nécessaire pour que les gens puissent garder leur logement", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse à Washington.

Autres victimes, les employés des sociétés de crédits hypothécaires, qui après avoir recruté à tour des bras doivent désormais licencier. Selon le site internet spécialisé mortgagedaily.com, 84 sociétés de crédits hypothécaires ont fait faillite ou fermé depuis le début de l'année.

Les crédits adossés au prix des logements sont laminés par la chute des prix immobiliers: une vente aux enchères de maisons dans la région de San Diego, samedi 18 août, a montré que les meilleures offres étaient inférieure de 67% à leur prix de vente original, généralement datant de 2004 ou 2005.

Un nouveau type de métier immobilier se développe à grande vitesse aux Etats-Unis autour des biens saisis. Quantité d'agences immobilières vantent ainsi sur internet leur capacité à acheter des biens en urgence - pour les propriétaires au bord de la faillite- ou proposent à la vente de très bonnes affaires: les logements saisis...

Le marché immobilier américain est secoué par la crise des crédits immobiliers à risques ("subprime") accordés à des millions d'emprunteurs peu solvables et adossés à des hypothèques sur les logements. La hausse des taux d'emprunt et la baisse des prix des logements depuis quelques mois ont multiplié les défauts de paiements, et créé une crise financière qui a fait chuter les Bourses mondiales.

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 15:18

Dans les années 50, Firminy, petite commune industrielle de la Loire devient un "laboratoire" pour Le Corbusier. Unité d'habitation, église, stade, maison de la culture ... avec quatre édifices, le quartier Firminy-Vert est le premier ensemble européen de l'architecte Le Corbusier et le deuxième mondial par son importance.

 

 

http://www.flickr.com/search/?mt=all&adv=1&w=all&q=FIRMINY+VERT&m=text

 

 

 

 

 

 
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 15:15

 

-

http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/info/33269078-fr.php

 

-

Publié le 21/08 à 11:38

Firminy - Le Corbusier à l'honneur

 
Le maître incontesté du béton a transformé la petite ville industrielle

Dans la Loire, la commune de Firminy, 21 000 habitants, ancienne ville industrielle, possède un patrimoine architectural exceptionnel signé Le Corbusier.  Un patrimoine qui  devrait attirer un nombre croissant de touristes... Aujourd'hui, les touristes peuvent bénéficier d'une visite guidée de trois heures pour découvrir les différents sites.

 

Après le stade, l'unité d'habitation, la piscine et la maison de la culture, la petite ville de Firminy a enrichi son offre touristique estampillée Le Corbusier avec l'église Saint-Pierre. Un bâtiment religieux pensé et conçu par le célèbre architecte, dont l'inauguration était attendue depuis plusieurs décennies par les habitants de Firminy.

 En effet, la première pierre de cet édifice avait été posée en 1970. L'église Saint-Pierre a finalement été ouverte au public en novembre 2006.

Le bâtiment a été classé monument historique en 1996, soit une décennie avant son achèvement. L'ouverture de l'église Saint-Pierre a marqué un tournant pour le plus important ensemble urbain réalisé en Europe par le célèbre architecte. Depuis cette date, le site a déjà vu défiler près de 20 000 visiteurs.

Dans les années 50, Firminy, petite commune industrielle de la Loire devient un "laboratoire" pour Le Corbusier. Unité d'habitation, église, stade, maison de la culture ... avec quatre édifices, le quartier Firminy-Vert est le premier ensemble européen de l'architecte Le Corbusier et le deuxième mondial par son importance. Pour avoir un avant-goût de cet ensemble unique : un clic sur les photos ci-dessous ...

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article

Rechercher

Archives