Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:24
Des soldats américains en opération à Bagdad ...
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:22
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:21

Britain's sheep farmers find friends down under

25th August 2007

News article filed by BNP farming correspondent

 
Lamb farmers get a breathing space
Lamb farmers get a breathing space
 
 
Britain’s farmers have found a friend amongst traditionally one of their fiercest rivals. New Zealand lamb producers have taken the extraordinary step of suspending UK marketing activities out of sympathy for British farmers.

The Kiwis will not undertake any promotional activity until next February to allow the UK lamb sector to recover from the recent foot-and-mouth outbreak. That’s more of a helping hand than British farmers receive from Whitehall or Brussels!

Meat & Wool New Zealand (MWNZ) chairman Mike Petersen said that, in the circumstances, media promotion of New Zealand Lamb in the UK would be “inappropriate”.

“UK farmers are deeply concerned at the impact of Foot and Mouth disease on the prices they will be able to receive for their meat. While the UK Government has now lifted the movement ban that initially prevented livestock being sent to abattoirs following the Foot and Mouth outbreak, until export markets are reopened to British meat, British farmers will deprived of their key export lamb market in France.

"This means that, at the peak of the British production season, all meat produced will have to be placed on the home market.”

Petersen said that New Zealand farmers truly sympathized with their British counterparts whose prices had been under further pressure with the closure of export outlets. “In the present circumstances, media promotion of New Zealand lamb in the UK would be inappropriate,” he said.

Efficient and respected sector

New Zealand’s farming sector is one of the most efficient in the world and survives without a single penny of taxpayers’ money. Between 1984 and 1990 a series of reforms phased out agricultural subsidies with farmers, economists and consumer groups all having recognised the absurdity of taxpayers propping up an industry which was overproducing food it couldn’t sell using highly intensive chemical based methods.

Ever since then, the New Zealand experiment has been gradually gaining attention—and respect—around the world. NZ agricultural leaders are invited to speak to international audiences about their country’s experience dismantling subsidies, and foreign officials come to New Zealand to inspect the results first hand. Analysts in Europe scrutinize the NZ example as they draft proposed reforms to the EU’s Common Agricultural Policy (CAP). In 2001 Alistair Poulson, chairman of NZ Federated Farmers, told the BBC News that the average New Zealand farmer’s advice to his or her colleagues in other countries would be to “get off the subsidy gravy train as soon as possible.”

According to the Kiwi outlook, the ill effects of subsidies include:

1. Resentment among farmers, some of who will inevitably feel that subsidies are applied unfairly.
2. Resentment among non-farmers, who pay for the system once in the form of taxes and a second time in the form of higher food prices.
3. The encouragement of overproduction, which then drives down prices and requires more subsidization of farmers’ incomes.
4. The related encouragement to farm marginal lands, with resulting environmental degradation.
5. The fact that most subsidy money passes quickly from farmers to farm suppliers, processors, and other related sectors, again negating the intended effect of supporting farmers.
6. Additional market distortions, such as the inflation of land values based on production incentives or cheap loans.
7. Various bureaucratic insanities, such as paying farmers to install conservation measures like hedgerows and wetlands—after having paid them to rip them out a generation ago, while those farmers who have maintained such landscape and wildlife features all along get nothing.

Removing subsidies, on the other hand, forces farmers and farm-related industries to become more efficient, to diversify, to follow and anticipate the market. It gives farmers more independence, and gains them more respect. It leaves more government money to pay for other types of social services, like education and health care.

Link:

A selection of tasty and traditional lamb recipes can be found over on the IONA cultural website.

 


Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:13

SASKATCHEWAN

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 17:09

-

 

 

-

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:55

BIBRACTEMONT BEUVRAY  MORVAN très beau site



http://www.lesechos.fr/info/loisirs/4612458.htm


FLICKR  83 PHOTOS

MONT BEUVRAY
  http://www.flickr.com/search/?q=MONT+BEUVRAY&m=text


BIBRACTE

  http://www.flickr.com/search/?q=BIBRACTE&m=text

 

 j'ai un très bon souvenir de ma visite du MONT BEUVRAY et du musée archéologique celte de BIBRACTE, éffectuée en 2001 .

 paysage de BOURGOGNE magnifique point de vue  fôret de fayards impressionnants

très bonne muséologie

 

 

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bibracte


 

 

  

 

 

  musée de BIBRACTE

-

 

 

-

-

AUSSIFichier:Bibracte murus gallicus1.jpg

BATAILLE DE BIBRACTE 
-



Fichier:Campagne Helvètes -58.png









-

Repost 0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:52

 

-

Lâcheté

démagogie

show télévisé

corruption

mensonge

opacité

soumission aux dictatures

Munichois  esprit de MUNICH

Défaitisme

violation des lois républicaines

réseaux parallèles

France-Libye : le scandale des infirmières bulgares

 

 

Lambert Christian - jeudi 23 août 2007

kadhafi
Les relations entre la France et la Libye du colonel Kadhafi, telles qu’elles ont été révélées par les négociations relatives à la libération des infirmières bulgares, appellent un certain nombre d’observations.

1) Les critiques formulées par la gauche sur la démarche à Tripoli de l’épouse du Président Sarkozy sont malvenues. On se souvient, à ce sujet, de l’amitié militante pour Fidel Castro, dictateur stalinien, que nourrissait l’épouse d’un président socialiste à tel point que lors de la visite officielle à Paris du dictateur communiste en 1995, l’épouse en question a tenu à ce que son cher Fidel soit invité à son domicile privé parisien rue de Bièvres à Paris.
C’était sans doute au nom de la liberté et des droits de l’homme ! Je rappelle pour mémoire, à ce sujet, que le camarade Staline a fait disparaître, pendant son règne, quelque 50 millions de personnes, hommes, femmes, enfants, Russes, Ukrainiens, Allemands. Il était néanmoins l’objet de l’admiration de l’intelligentsia française, sauf quelques exceptions, et d’une bonne partie du peuple de France. Ce que je veux dire, c’est que les derniers dinosaures socialistes n’ont sur ce point rien à dire.

2) Ayant pris connaissance du dossier des infirmières bulgares et du médecin d’origine palestinienne qui les accompagnait, j’ai relevé qu’ils avaient subi des tortures identiques à celles qu’infligeaient aux résistants les agents de la Gestapo pendant l’occupation allemande, résultant comme chacun sait, de l’écrasante et honteuse défaite des armées françaises en 1940 : tortures à l’électricité, suspension en hauteur par les bras, flagellation, viols, agressions sexuelles de toute nature, utilisation de chiens, sans parler des tourments et des angoisses éprouvées pendant 9 ans.
Alors que l’on recherche encore les auteurs allemands des atrocités que je viens d’évoquer dont certains auraient plus de 100 ans, on se jette au cou du guide de la « Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire socialiste » notre cher Mouammar qui, de surcroît, au nom de l’islam, a fait exploser un Boeing de la Panam au-dessus de Lockerbie (Écosse) et un DC10 de l’UTA en 1989 (170 morts dont 54 Français).

Alors pourquoi cette contradiction ? Parce que la justice internationale est souvent la justice des vainqueurs qui, généralement, ont commis autant de crimes que les vaincus, mais ils sont vainqueurs donc innocents et, de plus, ils écrivent l’Histoire à leur avantage. Kadhafi est, en quelque sorte le vainqueur en cette affaire parce qu’il possède de grandes quantités d’hydrocarbures et de dollars. Ainsi, lui offre-t-on de la façon la plus diplomatique, la plus souriante et la plus insistante, d’acheter nos armes qui, éventuellement, seront utilisées contre nos propres intérêts, mais elles sont payées et les commissions arrangent tout : dans de tels marchés, droits de l’homme et dignité, on s’en moque.

On notera également avec intérêt que le fils de notre ami Mouammar, du nom de Seif el-Islam touché tout à coup par la grâce de la vérité, vient de déclarer publiquement que l’accusation contre les Bulgares d’avoir inoculé volontairement le virus du Sida à des enfants Libyens, était sans fondement, le virus du Sida ayant été importé et répandu en Libye entre 1990 et 1994 par des immigrés « sub-sahariens » venant d’Afrique occidentale, qu’il s’agissait là purement et simplement d’un chantage politique et financier. Soyons simples. Tout ceci s’inscrit dans la grande tradition barbaresque d’enlèvements des chrétiens réduits en esclavage et pour quelques-uns libérés contre rançon, une industrie rentable qui se pratique en Méditerranée depuis le XVIIe siècle et qui connaît un regain d’actualité.

3) Enfin, puisqu’il s’agit de l’Afrique, je terminerai ce propos en soulignant que Nicolas Sarkozy aurait pu se dispenser, lors de son voyage au Sénégal et au Gabon, de condamner la colonisation française « ses fautes et ses crimes » (sic). Alors que ce fut sans doute la seule grande œuvre politique et humanitaire de la IIIe République.

Imagine-t-on le Général de Gaulle accusant solennellement à l’étranger l’œuvre des administrateurs, médecins, professeurs, ingénieurs, missionnaires français, qui réussirent à faire sortir l’Afrique des ténèbres avant qu’elle n’y retombe dès que la colonisation eut pris fin. Il faudrait, une fois pour toutes, mettre fin à cette repentance qui relève d’une contre-vérité systématique et d’un masochisme qui, à ce point, est un élément constitutif de la décadence.

4 commentaires - Ecrire un commentaire


!
 

 

En bref

 >

 

 

-

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:49
Dimanche 24 Juin 2007

-

-

Mettez du sang dans votre moteur ! La tragédie des nécro-carburants, par Dominique Guillet.
Imprimer cet article
17 mai 2007



 

 

 






Liberterre, 24 mars 2007.


Campagnes d’intoxication

Au Salon de l’Agriculture 2007, une partie du hall 2 s’était transformée en salon de l’automobile ! Ils étaient tous là, Peugeot, Ford, Renault, etc. Avec des grosses planètes qui pendaient du plafond et des petites fleurs peintes sur les portières des voitures. Emouvant : ils clament haut et fort qu’ils vont sauver la planète avec l’éthanol et les huiles de colza !

Les grands slogans sont lancés : biodiesels, biocarburants, or vert, carburants verts, "le carburant qui voit la vie en vert"... L’édition spéciale Ford des Cahiers de l’Automobile titre "Bio-Carburants", Bio faisant 7 cm de hauteur et carburants faisant 1,5 cm de hauteur : les grands pièges de la sémantique pour endormir le peuple. Le même magazine en page 7 titre "le bio en 40 questions". Quel "bio" ? Est ce une nouvelle abréviation pour "biocarburant" ? Plus l’intoxication est grosse, mieux elle passe ! Pourquoi se gêner ? (...)

L’attribution du terme "bio" pour les nécro-carburants gagne en tout cas du terrain rapidement.

Cela nous rappelle le syndrome des yoghourts de chez Danone.

 On trouve sur internet des publicités pour Volvo "Volvo fera du sport bio" ou pour Ford "Ford et Europcar roulent pour le bio !"

 ou pour Saab "300 chevaux écologiques".

 Certaines voitures roulant au carburant végétal ont même la mention "bio" peinte sur la carrosserie.

C’est le coup de grâce pour l’agriculture bio, d’autant plus que la pression des lobbies à Bruxelles cherche à imposer une agriculture bio de "seconde génération" avec une pincée de pesticides par-ci et une demi-pincée de chimères génétiques par-là ! Les cahiers de charge de l’agro-bio sont en passe de devenir des cahiers de décharge ! Pinçons-nous le nez. (...)

Les carburants végétaux ne sont pas bios :

ils sont issus de plantes cultivées avec toute l’artillerie lourde des intrants de l’agro-chimie et des pesticides.

Les termes "biodiesel" , "bioéthanol" et "biocarburants" sont passés en un temps record dans le langage commun, suite à un énorme matraquage publicitaire et médiatique.

 Ces carburants végétaux sont obtenus grâce à des processus d’extraction industrielle très complexes. Le terme "bio" signifie "vie".

On voit difficilement ce qui permettrait à ces carburants végétaux de mériter le préfixe bio.

Parle-t-on de bioblé, ou de biotomate ou de biomaïs ?

Nous sommes là au coeur d’une gigantesque arnaque sémantique.

C’est bien plutôt de "nécrocarburants" , de "nécroéthanol" et de "nécrodiesel" qu’il faudrait parler. Nécro signifie mort et ce préfixe seul peut qualifier les aspects techniques, écologiques et humains de cette sinistre farce.

Les carburants végétaux ne sont pas verts, ils seraient même plutôt rouges, de la couleur du sang.

 Ils vont accroître l’immense tragédie de la sous-nutrition, de la mort de faim, de la misère sociale, du déplacement des populations, de la déforestation, de l’érosion des sols, de la désertification, de la pénurie en eau, etc.

Les grands groupes pétroliers qui se sont alliés aux grands groupes de l’agro-alimentaire et aux grand groupes de l’agro-chimie et aux grands groupes semenciers pour lancer cette farce grotesque tentent de tranquilliser le citoyen en prétendant que les carburants végétaux ne représentent aucune "concurrence pour les filières alimentaires". (...)

Pas de "concurrence pour les filières alimentaires". Et pourtant, savez-vous :

- que l’année 2006 fut déclarée par l’ONU "Année Internationale des Déserts et de la Désertification".

- que les activités agricoles génèrent une érosion telle que, chaque seconde, ce sont 2420 tonnes de sol qui partent dans les océans ou dans les vents.

- que chaque heure de la journée, ce sont 1370 hectares de terres qui sont désertifiées à jamais.

- que 36 000 personnes meurent de faim tous les jours.

- que, selon la FAO, la surface moyenne de terre arable par habitant était de 0,32 hectare en 1961/1963 (pour une population mondiale de 3,2 milliards), de 0,21 hectare en 1997/1999 (pour une population mondiale de 6 milliards) et sera de 0,16 hectare en 2030 (pour une population mondiale estimée à 8,3 milliards).

- que, selon certains experts indépendants, les projections ci-dessus sont hautement optimistes car la surface moyenne de terre arable par habitant dans les pays pauvres sera seulement de 0,09 hectare en 2014.

- que ces mêmes experts n’ont pas pris en considération, pour leurs calculs, le boom des agro-carburants et les bouleversements climatiques.

- que, selon la FAO, l’Inde perd chaque années 2,5 millions d’hectares de terres et qu’à ce rythme là, il ne restera plus un gramme de terre arable dans ce pays en 2050.

 

- qu’au cours des 20 dernières années, environ 300 millions d’hectares (six fois la surface de la France) de forêt tropicales, ont été détruits pour implanter des domaines fermiers et des pâturages ou des plantations à grande échelle d’huile de palme, de caoutchouc, de soja, de canne à sucre et autres récoltes.

- que, dans l’Iowa, le coeur de l’empire transgénique du maïs et du soja, les églises dans les zones rurales surplombent les champs d’1m50 parce que l’Iowa a perdu 1m50 de sol fertile en un peu plus d’un siècle. (...)

Le Professeur Pimentel, de l’Université de Cornell (Ithaca, New-York) a prouvé déjà, depuis de nombreuses années, que le bilan énergétique basique de la production d’éthanol est complètement négatif car la production de maïs a un coût réel (intrants, pesticides, travail) sans parler de l’amortissement du matériel agricole qui n’est jamais pris en compte car le bilan serait par trop indécent.

Bref, selon le Professeur Pimentel, le carburant végétal réchauffe davantage la planète que l’essence !

- Les agro-carburants vont accélérer la destruction des ecosystèmes en répandant encore plus d’intrants et de pesticides dans les sols, dans l’atmosphère et dans les eaux.

- Un litre d’éthanol entraîne l’érosion de 15 à 25 kg de sol : érosion, entendons-nous bien, signifiant disparition pure et simple, éradication.

- Qu’en est-il de l’eau ?

C’est le bouquet final. Il faut, selon les régions, de 500 à 1500 litres d’eau pour produire un kilo de maïs.

Cela signifie que la production d’un litre d’éthanol à base de maïs requiert l’utilisation de 1200 à 3600 litres d’eau ! (...)

Nous recevons aujourd’hui-même un mail de nos amis au Guatemala.

 Le prix de la tortilla (aliment traditionnel à base de maïs) a augmenté de 80 %.

 La situation est identique au Mexique.

L’augmentation de 40 à 100 % du prix de la tortilla entraîne de sérieuses émeutes dans tout le pays.

 Quelques années en arrière, les paysans ont cessé de produire leurs maïs traditionnels au Guatemala et au Mexique car cela revenait moins cher d’acheter la tortilla à la tortilleria industrielle que de cultiver sa "milpa" en raison du "dumping" de maïs (ogm) en provenance des USA.

Mais, aujourd’hui, la situation a changé : les USA gardent leur maïs (20 % de la récolte de maïs US est transformé en éthanol) et les Mexicains crèvent de faim ! (...)

A LIRE + + www.liberterre.fr

-

l Altieri : "Les biocombustibles sont un mode d’impérialisme biologique", par Roberto Aguirre.


Amérique latine : le mouvement en faveur des biocombustibles est en marche, par André Maltais.






-

 
Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:44

-

 

-

 

 

 

-

 

 

 

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:40

Le meurtre du petit Rhys relance le débat sur la criminalité des jeunes en Grande-Bretagne

Par EuroNews euronews - Vendredi 24 août, 19h08

C'est là que vivait Rhys Jones, à Croxteth dans la banlieue de Liverpool. Le quartier du footballeur Wayne Rooney... Ici, tous les gamins portent des tee- shirts de foot, et s'entraînent à longueur de journée.

(publicité)

Pourtant, dans une vidéo amateur qui circule sur YouTube, des jeunes y exhibent leurs armes et leurs prouesses... . Car Croxteth, c'est aussi le quartier des gangs. Ryan y vit, la peur au ventre : "Il y a des bandes qui s'opposent, et elles feraient n'importe quoi pour se distinguer.... Cela fait peur, franchement c'est trop facile de se procurer une arme."

Trop facile de se procurer une arme en Grande- Bretagne, c'est aussi l'avis de cette mère de famille qui a perdu son fils il y a 3 ans : "Le gouvernement autorise les armes et les drogues dans ce pays, c'est à lui stopper l'entrée des armes et des drogues, ainsi tous ces gosses n'auraient pas d'armes entre les mains..."

En 1997, après le massacre de Dunblane, le gouvernement a fait voter l'une des lois les plus restrictives au monde limitant la possession des armes à feux. Pourtant leur utilisation ne cesse d'augmenter, stigmatisant l'existence d'un marché clandestin et la banalisation du port d'armes illicites chez les jeunes.

Les crimes avec armes en feu sont en hausse constante depuis 1998. 2005 fut l'année record, avant un léger fléchissement en 2006. Mais 2007 promet d'être meurtrier. Depuis janvier, 8 jeunes ont été tués par armes à feux, contre 3 sur la même période l'an dernier. Une situation qui effraie et impose la loi du silence. "Les gens ont peur de parler dit cette femme, ils ont peur des représailles, ils se disent: je me tais, et je ferme mes fenètres.... Ils ont vraiment peur des jeunes."

Et si l'on ajoute les meurtres à l'arme blanche, c'est 4 fois plus que les armes à feux. L'Angleterre en passe de dépasser les Etats-Unis concernant la criminalité juvénile?

Recommander cette dépêche


Articles liés : Grande-Bretagne

Articles liés : Monde

Repost 0
Published by Amédée - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article

Rechercher

Archives