Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:41

COSNE-COURS-SUR-LOIRE  CITY

http://www.ot-cosnesurloire.fr/index_english.php

  

  THE  LOIRE  RIVER 

 

Lundi 03 Juillet 2006

 

 

 THE SUSPENSION  BRIDGE 

                               

 

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:39

   .

 

. NIGHT OF THE LIVING DEADS .

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:37

 

MIRABEAU.

MIRABEAU

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:37

NOVEMBRE 2006
MONTARGIS

.

 

.

.

 Le LOING .

MIRABEAU

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:36

.

 

CHILLON SCHLOSS 

SCHWEIZ   GENF SEE

 

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:35

CHARYBDE  CHARYBDIS 

.au centre l'Odyssée , navire d'Ulysse ,

aspiré dans le goufre .

 

 

SCYLLA    NYMPHE CHANGEE EN MONSTRE MARIN

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:31
CHAMONIX

 

 

 

.Chamonix , Aiguille du Midi  . Savoies   (74 )

 

  

.

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:31
HIVER  

 

.RiffelSee  .

  .  Matterhorn Cervin CH

 

 " bonnefemme de neige "

 

 

 

.Chamonix , Aiguille du Midi  . Savoies   (74 )

 

  

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:31

 

DUNKERQUE 59

 

 

.

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 14:30
CONSTANTINUS AFRICANUS 

 

http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/constantin_lafricain.htm

 

.

CONSTANTIN L'AFRICAIN (Constantinus Africanus)
vers 1015-1087
Moine bénédictin, compilateur et traducteur


"Magister Orientis et Occidentis"
L'influence arabe qui se faisait sentir depuis près d'un siècle à partir de la Sicile, pénétra largement à Salerne dans la deuxième moitié du XIe siècle: elle enrichit considérablement la doctrine de l'école et stimula son activité.

Constantin l'Africain est né sans doute à Carthage (d'où il tire son nom) aux environs de 1015, il appartenait vraisemblablement à une famille chrétienne, Constantin l'Africain y fut d'abord marchand, avant dit-on, de voyager dans de nombreux pays d'influence musulmane, pendant près de 40 ans, pays desquels il aurait rapporté une moisson exceptionnelle de livres arabes, traductions d'ouvrages scientifiques grecs. C'est en particulier à Bagdad qu'il étudie la médecine et est ainsi mis au contact des écrits arabes

Ses biographes médiévaux (en particulier Pierre le Diacre, vers 1150) lui prêtent, en effet, abusivement peut-être, des voyages qu'il aurait faits en Inde, Perse, Syrie, Arabie, Egypte, d'où il aurait été expulsé pour son enseignement hétérodoxe, marqué par les différentes cultures qu'il avait visitées : tous ces conditionnels sont là pour dire que ceci n'est pas du domaine de la certitude. Carte Carthage Salerne

Suite à des contacts avec des Normands de Sicile (en particulier à la Cour de Robert II Guiscard) et d'Aversa, en Italie du Sud, il partit enseigner la médecine à la fameuse école de Salerne, vers 1070, où il reste peu de temps. Il intégra vers 1076 l'abbaye du Mont-Cassin en tant que moine, où il travailla à plus de trente traductions d'ouvrages, dans une ambiance favorable à la culture, entretenue par l'abbé Desiderius (le futur Pape Victor III), qui désirait alors ouvrir l'abbaye Bénédictine à de larges horizons. C'est là qu'il a écrit sa Chirurgie, compilation des travaux de Celse, Paul d'Egine et Abulcasis de Cordoue, jusqu'en 1087, date de sa mort.

Grâce à lui, la médecine arabe va également influencer la médecine occidentale. Il est également l'auteur de "l'Antidotaire des médicaments simples" et de "Remarques sur les plantes". Ces traductions et leur diffusion développeront l'intérêt pour la doctrine aristotélicienne dont ils sont porteurs, contribuant ainsi à la naissance de la philosophie scholastique.

Malheureusement, Constantin ne précise quasiment jamais l'auteur qu'il traduit, et le comble, c'est qu'il fait passer ses traductions pour des œuvres originales... les siennes. Par ailleurs, sa traduction est souvent tronquée, tordant sans cesse le cou à la langue originale. On l'a souvent accusé de plagiat, bien sûr, mais la chose n'est pas aussi simple. Ecole SalerneIl semble que Constantin ait calculé de manière fine l'adaptation des textes originaux qu'il traduisait aux mentalités occidentales de l'époque, pour que celles-ci puissent s'en imprégner.

Les premières traductions de Constantin concerneraient des travaux médicaux élaborés à Kairouan au IXe et Xe siècles. En Ifriqya, Kairouan est alors une ville d'une grande richesse culturelle, dynamisée par un creuset de communautés judéo-arabes très actives. Partant des textes arabes, Constantin a traduit avec zèle, sans discrimination et sans prendre soin d'indiquer ses sources de nombreux auteurs anciens ou orientaux : Hippocrate, Galien, Haly, Abbas. Son travail a cependant bénéficié d'un grand prestige au cours du Moyen Age.

Avec Constantin commence la deuxième époque de l'École Salernitaine de Médecine, particulièrement notable pour sa traduction de tous les grands écrits médicaux, grecs aussi bien qu'arabes et pour des travaux originaux importants.


 

 

 

Œuvres de Constantin l'Africain :

Publiées à Bâle en 2 vol.
- De Morborum cognitione (1536) et
- Opera reliqua (1539).

- Histoire de la Médecine, Maurice Bariéty et Charles Coury, Fayard Editeur 1963

 

Repost 0
Published by Amédée
commenter cet article

Rechercher

Archives