Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:32
RIEN A FOUTRE DE JOHNNY

LES 4 VERITES 

-
Johnny qui se crève, qui se fait escroquer, qui se fait retaper. Johnny qui se fait corriger la voix, qui tient à rassurer ses fans.
Johnny qui remplit des stades de ses fans sexagénaires. Johnny le yéyé, fils du metteur au point de la télé pour les occupants allemands.
Johnny marié à la fille de son pote, le Johnny de Saint-Tropez, des Lamborghini, de la Miura, de la Vartan.
Johnny, le fabuleux consumériste increvable. Johnny le dépourvu de tout talent, le préféré des cuistots et des garçons de courses. Johnny l’escroqué par son chirurgien des stars.
Johnny le lanceur de dagues SS dans je ne sais plus quel film avec Serrault.
Johnny qui avait promis de venir un jour aux BBR de Le Pen, mais qui se rendit à la fête de l’Huma. Johnny l’icône du Sarkostan agonisant…
De Johnny, comme d’une chèvre sans fromage, je n’en n’ai jamais rien eu à braire.  C’est comme ça. Je n’y peux rien. J’ai toujours eu mieux à faire.

Il symbolise la France d’après la France, la France du Général (épisode d’ailleurs rebaptisé du « Prisonnier », ce qui souligne, comme le fait OSS117 quand il est à Rio, que nous étions alors dans un régime semi-dictatorial, qui ne nous préparait à rien de bon, contrairement à l’Espagne), la France des faux rebelles,
ou rebelles mimétiques, la France du mimétisme yankee, façon Rivers ou Mitchell, la France Nouvelle Vague qui n’a plus rien à dire sur rien.

La France de De Gaulle ? Du cynisme de vieux bébés vendus aux Américains.

Les seuls à avoir défendu l’honneur et le rang de la France à cette époque, au niveau mondial veux-je dire, furent les juifs et arménien Goscinny, Sacha Distel et Aznavour.

J’en ai assez dit sur Johnny. Mon idole médiatique est irlandaise.
Elle est anglo-saxonne ; elle est aussi américaine. Elle est surtout prodigieusement belle, athlétique, originale, complexe, retorse, chrétienne, celte en somme, comme un texte sacré de ces civilisateurs de l’Europe, célébrés par James Joyce dans un texte inégalable.

J’ai nommé Patrick McGoohan, l’inaltérable prisonnier, le rival écrasant de Peter Falk-Columbo ou de Clint Eastwood, l’homme marié 58 ans durant à la même femme, qui refusait dans un film d’embrasser une inconnue ou de se servir d’une arme à feu,
le catholique intégral qui accepta pour les besoins de la cause de jouer le plus mauvais méchant de tous les temps dans le film irlando-yankee de son héritier et comparse Mel Gibson « Braveheart ».

Patrick MacGoohan dis-je, qui eut un temps l’audace et le pouvoir de réveiller un peuple abruti par les médias et qui, malgré tout,
sortit de son agôn, comme dit Caillois, pas trop éprouvé, pas trop humilié et, je dirais même plus (comme un des deux Dupont), pas trop méprisé.

McGoohan l’a dit et redit: le Prisonnier devait réveiller le monde. On se devait de dénoncer la société néo-totalitaire, celle qui avait gagné la guerre chaude contre le fascisme, et qui allait gagner la guerre dite froide contre le post-stalinisme,
l’anglo-saxonne société donc, à la télé yéyé, héritière des workhouses de Dickens ou du Panopticon de Bentham, celle de l’émigration victorienne de millions de pauvres, celle des pendaisons fastueuses d’Henry VIII (l’apostat préstalinien exterminateur de monastères) et finalement de l’abrutissement final de la presse people et des télés privatisées.

On se devait de la dénoncer, cette société, comme cela avait été fait par deux maîtres incroyablement ignorés de la littérature, George Orwell et Aldous Huxley, et on le fit :
grâce à cet étonnant homme, aussi ordinaire dans sa vie privée qu’extravagant dans sa vie artistique, au contraire de maints imbéciles qui ne voient dans la provocation existentielle que le moyen de justifier leur propre vacuité ontologique.

Grâce à cet homme providentiel, nous avons pu justifier – artistiquement du moins – la deuxième moitié de ce peu nécessaire XXe siècle.

Au-delà de Patrick McGoohan, le génie de sa série vient de sa profusion de détails sensationnels.
Les costumes, les décors, les hauts-de-forme, les rayures, les numéros 2 à tronche de politiciens libéraux ou sociaux-démocrates, le village résidentiel (héritage du projet Epsilon où les Anglo-Saxons enfermèrent après la guerre tous les prix Nobel nazis de physique et chimie), le bord de mer gallois, et surtout l’allégorie sur le totalitarisme cool des ères postmodernes… Tout était dit.

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:29

Posté le 21 décembre 2009  |   Catégorie : Actu locale, Identité nationale |  

Par Jacques COLOMBIER, tête de liste FN aux élections régionales en Aquitaine :

Alain Juppé nous livre dans « Le Parisien » ses profondes réflexions à propos du débat sur l’identité nationale.

- Il évacue tout d’abord le problème en disant que la question ne se pose pas et que la seule réponse a été donnée par « les pères fondateurs de la république il y a deux siècles ».




Non, Monsieur Juppé! La France n’a pas un siècle et demi d’existence avec la république mais s’est fondée 12 siècles auparavant en devenant un territoire, un peuple, des valeurs, un art de vivre, une civilisation à la française, que bien des peuples et des états nous ont enviés au cours des siècles.

- Rajouter la laïcité à la liberté, l’égalité, la fraternité comme valeur essentielle est le credo actuel de l’UMP comme de la gauche pour justifier le traitement particulièrement favorable de l’Etat et des politiciens vis-à-vis de l’Islam. Il s’agit là d’une discrimination positive évidente et inacceptable.
C’est sans doute au nom de cette laïcité qu’Alain Juppé met sur les rails la construction d’une mosquée cathédrale de 2000 places et d’un grand centre islamique à Bordeaux et refuse l’interdiction de la burka puisqu’il s’interroge sur le bien fondé de cette mesure, craignant la radicalisation de certains comportements… On voit bien là le manque de courage du politicien français et l’acceptation du communautarisme dans notre pays.

- Alain Juppé pose une seule question mais sans y répondre : quelle est la capacité d’accueil de la France vis-à-vis notamment des musulmans?
Je lui répondrai que cette capacité a été dépassée depuis longtemps par les millions d’étrangers entrés légalement et illégalement depuis trente ans dans notre pays. Ceci lui échappe comme le fait de s’occuper en priorité des français, de leur droit à travailler, à en vivre dignement et de se loger : ce qui est le devoir de tout homme politique.
Pour lui, tout ceci risquerait de dresser des communautés les unes contre les autres. Les français deviennent donc à ses yeux une simple communauté parmi d’autres ! N’a-t-il pas déclaré il y a dix ans, « Il faut accueillir de nouveaux immigrés. Le regroupement familial est un droit et l’Europe aura sans doute besoin d’apports, de main-d’œuvre étrangère » (Le Monde 1/10/1999). Les travailleurs et les millions de chômeurs français apprécieront…
L’inversion des valeurs est décidément une philosophie pour ne pas dire une religion chez Alain Juppé.

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:28

Posté le 18 décembre 2009 

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Tête de liste FN aux élections régionales en Haute-Normandie

Cette semaine, le Ministère de l’Agriculture a révélé la chute vertigineuse du revenu moyen des agriculteurs en 2009 : -34% !



Bruno Le Maire réussit ainsi le double exploit de faire pire que son prédécesseur (-20% en 2008), et de ramener ce revenu moyen à un niveau comparable à celui du début des années 90. Tentant de camoufler son échec derrière la baisse du coût des matières premières, le gouvernement fait mine que sa politique est étrangère à ce fiasco.

Le revenu des producteurs laitiers s’effondre de 54% quand le prix du lait enregistre une baisse de 16%.




Le gouvernement met en place un dérisoire « fonds laitier » quand l’Europe de Bruxelles programme la fin des quotas laitiers et se refuse à toute réforme de la PAC.


Ces résultats sont donc aussi le corollaire de la débâcle des politiques supranationales à laquelle l’UMP et le PS ont souscrit, abandonnant toute prérogative économique, sans se soucier des retombées pour nos agriculteurs, dont la dégradation du niveau de vie atteint un degré dramatique.



Dans son rôle de valet servile de Bruxelles, Bruno Le Maire s’était illustré l’été dernier en annonçant, sans honte, le remboursement par la France de centaines de millions d’euros d’aides publiques sous peine de subir le courroux de la Commission européenne. Quelles autres espérances que la paupérisation collective peut donc proposer le ministre à la Haute-Normandie et à ses habitants ?

Aux régionales de mars prochain, le Front National sera la seule alternative crédible à la gauche socialo-vert-communiste sortante d’Alain Le Vern et à un candidat UMP qui ne pourrait que décliner localement la politique calamiteuse du gouvernement.

S’ils se mobilisent, avec la proportionnelle, les Hauts-Normands pourront avoir des élus FN soucieux du devenir des travailleurs Français et non de la bonne application des positions dogmatiques d’un gouvernement à la botte de Bruxelles et des institutions mondialistes.

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:27

Posté le 21 décembre 2009  |  

Voici la Tribune de Marine LE PEN à paraître dans la rubrique « Point de vue » du journal « Le Monde » du mardi 22 décembre :

Identité nationale : la tentative d’enfumage a échoué

Affolé par sa chute dans les sondages et les perspectives électorales de son parti, le président de la République a cherché une nouvelle fois à enfumer les Français en lançant un débat sur l’identité nationale.



A notre sens, un double objectif a motivé cette initiative dénuée de sincérité.
Nicolas Sarkozy voulait en premier lieu détourner l’attention d’un peuple de plus en plus conscient de ses échecs face à la crise et faire oublier sa promesse d’être « le président du pouvoir d’achat ». Chômage, délocalisations, fiscalités locale et nationale, inégalités, dette publique : les voyants sont tous passés au rouge écarlate. L’affaiblissement méthodique de l’Etat et des services publics attise la colère sociale.
Le président souhaitait aussi, pour la nième fois, retenter le « coup » de la campagne de 2007 : apparaître comme le protecteur de notre pays, de ses valeurs et de son identité face à toutes les agressions. Ce débat devait être l’occasion d’entonner le refrain maintes fois entendu d’un homme qui n’a pas peur du peuple, qui se soucie de défendre les Français d’abord. Pour le président, il s’agissait une fois encore, afin de fidéliser un électorat capté par la duperie d’une campagne mensongère, de tenir un discours contraire à la réalité de l’action menée en matière d’insécurité et d’immigration depuis 2002, et plus grave, certainement fort éloigné de ses convictions réelles.
Reste qu’à la différence de ce qui s’était toujours produit dans le passé, nos compatriotes ont cette fois déjoué la stratégie présidentielle, rapidement décryptée comme purement électoraliste. La réalité de la délinquance, marquée par une hausse continue de ses formes les plus violentes, et le caractère massif de l’immigration, qui affecte gravement les équilibres économiques, sociaux et identitaires de notre pays, ont souligné le décalage entre le discours du président et ses actes, et ont certainement contribué à ouvrir les yeux des Français.
Ayant repéré les grosses ficelles de cette nouvelle esbroufe, ils ont vite conduit Nicolas Sarkozy à se prendre les pieds dans le tapis. Son discours, plus que jamais, sonne faux, et le président se présente aujourd’hui dans toute sa faiblesse : celle d’un homme dur dans le verbe, mais mou dans l’action, celle d’un communicant qui préfère les écrans de fumée à une réelle politique de fermeté. Les Français avaient cru élire en 2007 le président du volontarisme, ils découvrent aujourd’hui un simple phraseur.
Le large soutien populaire à la décision des Suisses d’interdire la construction de nouveaux minarets, de même que la révolte légitime devant les nombreuses manifestations de racisme anti-français, comme ces drapeaux tricolores brûlés dans nos villes le soir de la victoire de l’Algérie sur l’Egypte, incitent Nicolas Sarkozy à faire vibrer ses accents les plus patriotes. Sauf que ce n’est plus de mots et de paroles dont nous avons besoin aujourd’hui, mais d’action. Il est plus que temps, Monsieur le président, d’agir !
Agir en matière d’identité nationale, d’immigration et d’insécurité, cela signifie d’abord prendre les mesures d’urgence qui s’imposent. C’est prohiber dès maintenant les signes ostensibles de prosélytisme religieux, contraires à nos traditions et à la laïcité, telles que les mosquées cathédrales, et ne pas se contenter, par opportunisme, d’interdire la burqa la veille des élections régionales. C’est aussi définir un plan d’action pour restaurer l’ordre en France et éviter par exemple que dans trois semaines, la Saint-Sylvestre ne soit une nouvelle nuit de feu. C’est évidemment stopper l’immigration de masse et démanteler enfin les filières clandestines plutôt que de multiplier les régularisations.
Il ne sera possible d’agir efficacement que lorsque l’on cessera de nier les aspirations du peuple français. Affirmer son respect de la volonté populaire ne suffit pas, il faut en donner la preuve, et arrêter sur ce sujet-là aussi de faire le contraire de ce qu’on dit. A cet égard, les responsables de l’UMP, dont plusieurs ministres, ne furent pas en reste pour fustiger le choix du peuple suisse. Rappelons que Nicolas Sarkozy a lui-même organisé le contournement du vote des Français sur la constitution européenne en faisant discrètement adopter par le parlement le Traité de Lisbonne, sa copie-conforme. Il s’agissait d’effacer une décision souveraine que les élites politiques et médiatiques n’ont jamais supportée. Le président semble d’ailleurs très mal à l’aise avec le principe même du référendum, lui qui supprima son caractère obligatoire concernant l’adhésion de nouveaux pays à l’Union européenne.
Nous proposons au contraire sur les sujets essentiels touchant au pacte social de nous tourner vers le peuple parce que ce doit être, au final, toujours à lui de trancher. Faut-il inscrire dans notre Constitution que la République ne reconnaît aucune communauté ? Voilà une question qui mériterait d’être posée directement aux Français. Faut-il interdire la discrimination positive ? En voici une deuxième qui permettrait à nos compatriotes de choisir entre deux conceptions opposées : d’un côté, l’égalité républicaine et la méritocratie, de l’autre la politique des passe-droits sur fondement ethnoculturel, telle qu’elle est progressivement mise en place sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy.
Affermir l’identité nationale, c’est enfin rassembler les Français. Pour cela, il convient de lutter contre les inégalités, qui sont avant tout économiques et sociales, notamment en redressant l’école. Confondre sciemment inégalités et discriminations, pour ne pas avoir à s’attaquer aux premières, et pour justifier la discrimination positive, c’est l’aboutissement cynique de l’ultralibéralisme, auquel la gauche et la droite souscrivent, mais que nous devons combattre. C’est tout le sens de mon soutien à la création de l’association SOS Egalité, qui vise à défendre les victimes de ce système et à promouvoir l’égalité républicaine.

Bookmark and Share
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:26

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:26

******************

Lorient : Les militaires interdits de circuler à certaines heures dans un quartier

Posté le 21 décembre 2009  |   |  

Communiqué de Presse de Jean-Paul FELIX, tête de liste FN aux élections régionales en Bretagne

Après une grave agression perpétrée contre un jeune militaire dans le quartier central de Lorient, faisant suite à de nombreux accidents, l’Amiral commandant la Marine à Lorient a interdit, pour leur sécurité, à tous personnels militaires relevant de son autorité, la fréquentation nocture de certaines rues de la ville. Cela signifie en clair l’apparition d’une zone de non droit en plein coeur de Lorient, une certaine population s’en prenant à nos marins et l’autorité civile n’assurant pas l’ordre public.

Peut-on faire le rapprochement avec ce qui se passait dans Toulon au temps de la guerre d’Algérie ?

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:25

 

Pas de minaret à Canteleu (Seine-Maritime) !

Le FN demande un référendum

Posté le 21 décembre 2009  |   Catégorie : Actu locale |  Bookmark and Share

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Tête de liste FN aux élections régionales en Haute-Normandie

La commune de Canteleu, en Seine-Maritime, est réputée pour le clocher de son église Saint-Martin construite au XVIème siècle, ainsi que pour son couvent Sainte Barbe. Ces deux monuments témoignent des racines profondément chrétiennes de la France et de notre région.

Au moment où le gouvernement feint de débattre sur l’identité nationale, nous apprenons que la construction d’une mosquée monumentale est prévue dans cette petite ville. L’association cultuelle musulmane locale ne semble pas touchée par la crise économique puisqu’elle s’est portée acquéreur d’un terrain spacieux ainsi que de bâtiments industriels attenants. Le député-maire PS, M. Bouillon, a bien sûr donné une suite favorable à la demande de permis de construire.

Il ne s’agit pas d’une simple mosquée mais d’un véritable centre islamique avec école coranique incluse, d’une capacité de 2100 places (dont 500 pour les femmes), comptant une bibliothèque, des salles de classe et de réunion, etc.

Cerise sur le loukoum : un minaret haut de 12,50 mètres trônera au-dessus de cet édifice alors même que les sondages montrent qu’une majorité de Français est hostile à la construction de minarets, à l’instar de nos voisins helvètes récemment consultés.

Le Front National s’élève contre ce projet de construction disproportionnée qui bafoue la volonté de nos compatriotes majoritairement opposés aux symboles islamiques ostentatoires.

Le Front National emploiera tous les recours légaux possibles pour s’opposer à ce projet et demande que les habitants soient consultés par référendum.

Lorient : Les militaires interdits de circuler à certaines heures dans un quartier

Posté le 21 décembre 2009  |   Catégorie : Actu locale |  Bookmark and Share

Communiqué de Presse de Jean-Paul FELIX, tête de liste FN aux élections régionales en Bretagne

Après une grave agression perpétrée contre un jeune militaire dans le quartier central de Lorient, faisant suite à de nombreux accidents, l’Amiral commandant la Marine à Lorient a interdit, pour leur sécurité, à tous personnels militaires relevant de son autorité, la fréquentation nocture de certaines rues de la ville. Cela signifie en clair l’apparition d’une zone de non droit en plein coeur de Lorient, une certaine population s’en prenant à nos marins et l’autorité civile n’assurant pas l’ordre public.

Peut-on faire le rapprochement avec ce qui se passait dans Toulon au temps de la guerre d’Algérie ?

Bookmark and Share


Page 1 sur 35 12345»102030...»

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:25

Communiqué de Presse de Marie-Christine ARNAUTU, Tête de liste FN aux élections régionales en Ile-de-France


Le 15 décembre 2009, le MRAP a saisi le Doyen des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris sous couvert que j’aurais tenu des « propos racistes » au Conseil Régional d’Ile-de-France , lors de la séance budgétaire de décembre 2008, soit il y a plus d’un an.


Etrange d’attendre la campagne électorale pour s’en indigner !!… ;

Le MRAP affirme « Pour s’opposer au vote de crédits concernant l’action sociale en faveur de concitoyens en difficulté, dont les Gens du Voyage, cette élue cite un rapport établi et publié par un officier de gendarmerie, (…) dans lequel il aurait conclu que « les délinquants itinérants sont issus soit des banlieues à risque, soit des minorités ethniques non sédentarisées (MENS) plus communément appelées gens du voyage… ».« Il va falloir vous y habituer, l’appellation « gens du voyage » est en passe de disparaître. Il va falloir les appeler des MENS. Elle conclut sa déclaration en interpellant la Vice-présidente du Conseil Régional d’Ile de France (Les Verts) « Mme BAVAY, vos gens du voyage pour lesquels vous sollicitez une fois de plus, une ponction sur les impôts de nos compatriotes, ne sont pas pour la plupart, des guitaristes émouvants ou de beaux violonistes qui parcourent les routes de France dans leurs roulotte. Malheureusement, pour la grande majorité, il s’agit de clandestins et de délinquants. »

A la veille des échéances électorales, Les Verts et M. Mouloud AOUNIT, Président du MRAP mais aussi Conseiller Régional élu sur la liste Communiste, se dévoilent : de vraies pastèques, vertes à l’extérieur mais bien rouges à l’intérieur. Le factuel et l’expression de la vérité s’assimilent pour eux au racisme… Il leur sera très difficile de le démontrer.

Pour préserver votre liberté de pensée et d’expression, les 14 et 21 mars 2010 : Votez FRONT NATIONAL !

Journal de bord de JMLP
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:23

Posté le 23 décembre 2009  |   Catégorie : Actu locale, Identité nationale |  Bookmark and Share

Communiqué de Presse local de Pierre CHEYNET, secrétaire départemental du FN en Haute-Loire, tête de liste départementale du FN aux élections régionales :

Dans une lettre adressée aux responsables du Front National de Haute-Loire, le préfet Richard DIDIER indique qu’il n’entend pas les laisser participer au débat sur l’identité nationale sous prétexte que les représentants des partis politiques ne sont pas conviés ! Ignore-t-il que la circulaire ministérielle relative à l’organisation de ce débat mentionne qu’il est ouvert aux associations et même au public « dans toute la mesure du possible » ? Va-t-il demander aux parlementaires et aux élus de la majorité départementale invités de rendre leur carte de l’UMP avant d’entrer ?

Non content d’avoir reporté sans explication la réunion programmée en Haute-Loire à quelques heures seulement du rendez-vous annoncé dans la presse, le préfet Richard DIDIER manifeste aujourd’hui sa volonté de cadenasser un débat qui gêne beaucoup certains ministres, à l’image de la secrétaire d’Etat Nora BERRA, visiblement soucieuse qu’il y ait en France autant de minarets que de clochers…

Le Front National de Haute-Loire dénonce cette censure inacceptable destinée à bâillonner les Français et à leur faire oublier les mauvais coups portés par le gouvernement à l’identité nationale, comme en témoignent les 20 000 régularisations de clandestins effectuées en 2009 ou l’activisme de certains élus UMP en faveur de la construction de mosquées. Il réclame que le pluralisme soit respecté par la préfecture de Haute-Loire comme il doit l’être partout en France et il utilisera pour cela toutes les voies de recours qui sont à sa disposition.

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:20
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article

Rechercher

Archives