Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 08:13
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 08:11
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:48
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:46
Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:40

 

GRIMSVOETN GLACIER ICELAND VOLCANO VOLCAN ICELAND

 

Fichier:Iceland Grimsvoetn 1972.jpg

 

-

 

Le Grímsvötn (de l'islandais vötn signifiant lacs) est le nom d'un volcan et de lacs sous glaciaires situés sous la calotte glaciaire du Vatnajökull, sur les Hautes Terres d'Islande. Sous ces lacs se trouve une chambre magmatique alimentant le volcan.

Le Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe, abrite sous sa calotte de 8 300 km2 six volcans dont le Hvannadalshnjúkur, point culminant de l'Islande (2 119 m), et deux autres volcans particulièrement actifs : le Grímsvötn et le Bárðarbunga. Ces volcans se situent sur un système de failles majeures d'une longueur de quelques centaines de kilomètres et parallèle au rift qui coupe l'île en deux. Le Grímsvötn a des éruptions à peu près tous les dix ans, la dernière ayant eu lieu entre le 1er et le 4 novembre 2004.

Comme le Grímsvötn émet en permanence des fumerolles, la chaleur sous-jacente crée un lac sous glaciaire de huit kilomètres de longueur par six de largeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:33

 

DANIELLE DARRIEUX

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Darrieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Darrieux

 

 

 

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:30

 

 

 

 

http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/devotion-baroque-au-musee-de-chaumont

 

 

 

Dévotion baroque au musée de Chaumont

Publié le dimanche 14 mars 2010 à 12H00

12
L'enfant Jésus sauveur du monde.

L'enfant Jésus sauveur du monde. 

En 1971, la Ville de Chaumont acquérait la collection de Lucie Jacquinot décédée en 1976 à l'âge de 85 ans. Notamment une série de crèches, des objets perlés et quelques tableaux et sculptures exposés au musée. Mais Raphaële Carreau, attachée de conservation des musées de la ville, a décidé de se pencher sur le vaste ensemble qui jusqu'à présent n'a été que très partiellement étudié et présenté. Parmi les œuvres restées inédites, elle a sélectionné vingt-cinq peintures, sculptures et objets d'art, sujets d'une exposition inédite baptisée « Dévotion baroque ».
« Tous ont été choisis sur un critère iconographique : tous traitent de sujets religieux se conformant à l'esprit de la Contre-Réforme (réaction de l'Église face à l'émergence du protestantisme et à ses critiques) et aux préconisations du concile de Trente sur le rôle de l'image », indique Raphaële Carreau.
Il a fallu deux années de recherche pour identifier certains sujets rares ou complexes et l'origine géographique de toutes ces œuvres. « Si Lucie Jacquinot, d'après l'inventaire de la vente viagère de sa collection, connaissait l'origine des sculptures, majoritairement espagnoles, il n'en allait pas de même des tableaux. Neuf d'entre eux, qu'elle croyait européens, proviennent en fait d'Amérique latine. L'un est même signé, d'autres ont pu être attribués. La peinture coloniale latino-américaine est très rare dans les collections publiques françaises. »
Une découverte majeure
Ces neuf tableaux d'artistes mexicains, péruviens, colombiens et boliviens représentent donc une découverte majeure et font à présent partie des fleurons du musée de Chaumont. Deux œuvres ont été attribuées à deux peintres mexicains importants du XVIIIe siècle.
Les spécificités de cet art sont mises en lumière par l'exposition : l'iconographie était très majoritairement à caractère religieux, le dessin d'après modèle et l'enseignement académique n'existaient pas, les peintres s'inspiraient de gravures européennes, principalement anversoises. Un véritable travail d'enquête a permis de retrouver les gravures à l'origine de certaines toiles.
L'exposition est l'occasion de découvrir la variété des techniques et matériaux utilisés à l'époque (bois, ivoire, peinture sur toile, cuivre et cuir), l'omniprésence de l'or (sur les toiles, les sculptures, les cuirs et les cadres) illustrant le foisonnement créatif, la recherche de faste et de magnificence de l'époque baroque.
Pour pouvoir présenter au public ces œuvres, vingt-quatre sur vingt-cinq ont été restaurées par Christian Vibert à Reims. La quasi-totalité des sculptures l'a été par des élèves restaurateurs de l'Institut national du patrimoine et de l'École des Beaux-Arts de Tours dans le cadre de leur formation, voire de leur diplôme.
Leur éclat retrouvé invite le visiteur à un voyage dans le temps et l'espace, du sud de l'Europe à l'Amérique latine en passant par Goa et les Philippines, colonies asiatiques du Portugal et de l'Espagne.
Françoise Kunzé
Dévotion baroque - Trésors du musée de Chaumont - Amérique latine, Espagne et Italie, XVIIe-XVIIIe siècles. Musée de la Crèche, jusqu'au 29 juin. Tous les jours sauf le mardi, de 14 à 18 heures. Fermé le 1er mai.

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

 

 

 

 

 

 

 

http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/devotion-baroque-au-musee-de-chaumont

 

 

 

 

  -------------

 

 

  L'enfant Jésus sauveur du monde.

 

 

 

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 05:28

 

http://www.lunion.presse.fr/

 

 

 

 

http://www.lunion.presse.fr/

 

 

 

 

 

 

.lunion.presse.fr/

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 21:42

EVA BUSCH

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=7vnY7UGv_VY&feature=related

 

  EVA BUSCH

 

  http://de.wikipedia.org/wiki/Eva_Busch

 

 

 

Eva Busch, geb. Zimmermann, (* 22. Mai 1909 in Berlin; † 20. Juli 2001 in München) war eine deutsche Sängerin und Kabarettistin.

Leben

Eva Busch trat gemeinsam mit ihrem Ehemann Ernst Busch regelmäßig in der Berliner Volksbühne und in damals stark frequentierten Kabarettbühnen auf. Die beiden reüssierten unter anderem mit Liedern von Bertolt Brecht, Walter Mehring und Kurt Tucholsky. 1933 emigrierte Eva mit ihrem Mann nach Holland, wo sich die beiden 1934 trennten. Eva Busch sympathisierte wie ihr Mann weiterhin offen mit dem antifaschistischen Widerstand. 1937 wurde sie aus Deutschland ausgebürgert.

 

 

 

Eva Busch lebte längere Zeit in Paris und trat in verschiedensten Cabarets auf. Als die Nationalsozialisten in Frankreich einmarschierten, wurde sie mit vielen anderen deutschen Emigranten verhaftet und von mit Deutschland kooperierenden Milizen vorübergehend in Valdève festgehalten. Bis zum Ende der Nazi-Herrschaft war sie im Camp de Gurs interniert.

Anfang 1946 lernte sie die bekannte Journalistin George Sinclair kennen, mit der sie von nun an zusammenlebte.

In weiterer Folge begründete Eva Busch eine internationale Karriere als Chansonniere und Sängerin. Sie war häufig in den USA zu Gast, wo sie unter anderem mit Bing Crosby auf der Bühne stand, tourte fortwährend durch europäische Länder wie Frankreich oder die Niederlande und besang zahlreiche Schallplatten. Die damals überaus populäre Künstlerin gehörte bis in die 1970er Jahre zu den angesehensten Vertreterinnen ihres Fachs und erreichte nicht zuletzt aufgrund regelmäßiger Fernseh- und Radioauftritte große Bekanntheit.

Während der 1990er Jahre trat sie noch gelegentlich in Talkshows auf. Zu ihren bekanntesten Titeln gehören die Chansons „Es sprechen so viele von Liebe, die gar nichts von Liebe verstehen“ und „Der Wind und das Meer“.

 

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=7vnY7UGv_VY&feature=related

 

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 21:37

Quand Carla Bruni défendait la polygamie

L'affaire du niqab au volant, qui a dévié sur un débat autour de la polygamie, ne cesse de faire des vagues dans la classe politique.

 

 

Lors d'une réunion avec des députés UMP mercredi 28 avril, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a indiqué que le père de la femme verbalisée avait contacté la gendarmerie pour des violences présumées sur sa fille. Lire la suite l'article

La polémique s'est polarisée autour de la polygamie supposée de Lies Hebbadj, le conjoint de la femme au niqab. Brice Hortefeux avait envoyé une lettre à son collègue Eric Besson pour lui demander d'étudier l'éventuelle déchéance de la nationalité française de Lies Hebbadj pour cause de polygamie et de fraude aux aides sociales. Dans une conférence de presse lundi 26 avril, Lies Hebbadj avait déclaré que la polygamie «n'est pas interdite en France, ni dans l'islam, peut-être dans le christianisme, mais pas en France.»

 

 

 

En écho à ce débat qui s'enlise, le blogueur Guy Birenbaum ressort une vieille interview de Carla Bruni-Sarkozy... qui défend la polygamie. Les déclarations de la première dame, qui sonnent aujourd'hui très étrangement, sont parues dans Le Figaro en février 2007, avant que Carla Bruni ne rencontre le Président:

 

 

Je suis fidèle… à moi-même ! (Elle rit)

 

Je m’ennuie follement dans la monogamie, même si mon désir et mon temps peuvent être reliés à quelqu’un et que je ne nie pas le caractère merveilleux du développement d’une intimité. Je suis monogame de temps en temps mais je préfère la polygamie et la polyandrie.

Dans cette interview, Carla Bruni poursuit sa métaphysique du couple avec pour seul solgan: «vivre, vivre, vivre»:

Je ne cherche pas particulièrement l’établissement des choses : l’amour et le couple ne me rassurent pas. Je ne me sens jamais en couple, pourtant j’ai un amoureux que j’aime et qui vit avec moi. C’est mon côté garçon. [...] Je suis quand même complètement femme avec ces sentiments supposés féminins qui m’envahissent parfois : la responsabilité, la culpabilité, le remords. Et puis ça passe... Lire la suite sur Slate.fr

 

 

 

 

 

--

immigration
Après la verbalisation d’une femme portant un voile intégral dans sa voiture, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a déclaré que son « compagnon » était probablement polygame et qu’il confiait le dossier à son collègue de l’Immigration, Éric Besson, pour envisager une éventuelle transmission à la justice.

Aussitôt, la gauche hurle à la « récupération politicienne » ! Ce type de réaction, hélas prévisible, me reste tout à fait incompréhensible.
Tout se passe comme si le fond du dossier n’avait pas la moin­dre importance et que seules comptaient les « postures ».

Car, enfin, avant de savoir si Hortefeux instrumentalise l’affaire, il y a des questions plus intéressantes : les policiers ont-ils eu raison de verbaliser cette femme ? Son « compagnon » est-il polygame ? Et, en corollaire de cette deuxième question, souhaitons-nous lutter contre la polygamie ?

La première question a été évoquée de façon fugace, lorsque la presse a révélé l’affaire la semaine dernière. Et, à l’époque, cette verbalisation a « indigné » les « bonnes consciences ». On trouve normal de verbaliser une personne téléphonant ou même fumant dans sa voiture, mais non une femme que son voile rend presque aveugle !…
Mais, c’est sur le chapitre de la polygamie que nous atteignons des sommets.

La gauche reproche à la droite de faire un amalgame : burqa = polygamie = fraude aux allocations = danger pour la France (dixit Stéphane Maugen­dre, président du Gisti, officine de soutien aux clandestins). Il est vrai que la gauche s’y connaît en matière d’amalgame (vous vous souvenez de celui-ci : lutter contre l’immigration = être un nazi ?). Mais il est évidemment faux que nous pratiquons cet amalgame. Nous disons simplement qu’il y a plus de chances de trouver des polygames parmi les hommes qui forcent leur(s) femm e(s) à porter le voile que dans le reste de la population. Jusqu’à plus ample informé, la polygamie est acceptée, voire encouragée, en islam et non dans les autres religions présentes en France…

La question est de savoir si l’on considère comme indigne de tolérer la polygamie
. Ma réponse est clairement oui. C’est insultant pour une femme de lui proposer (de lui imposer ?) cette espèce de partage malsain.

Quant à la fraude aux allocs, elle prouve une nouvelle fois, et par l’absurde, que notre État-providence est une pompe aspirante pour une immigration qui veut faire exploser notre modèle social et culturel…

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article

Rechercher

Archives