Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 07:26

Commentaires

Je serai bien curieux de savoir comment se comporteraient ces 37 millions de véhicules avec un prix a la pompe de 2 ou 3 euros.
Ha oui, on passerait aux véhicules électriques, pardon.
Ca me dit tjrs pas ce qu'on ferait des essences/diesels ^^
Commentaire n°1 posté par bqlou avant-hier à 12h08
A propos de crise énergétique et crise de civilisation !
http://generationsfutures.chez-alice.fr/petrole/olduvai.htm
Commentaire n°2 posté par Dwarf avant-hier à 13h10
Cher Monsieur,

C'est également mon avis, car l'équation économique de l'impact est très simple :

pression sur les prix des matières premières engendre une plus grande pression sur les salaires et la pression sur les revenus descendra la consommation .

Tout cela de manière durable ! Il ne s'agit pas d'une affaire passagère !

Le peak oil est situé entre 2006 - 2010 ( ASPO & les différents rapports ( ex celui dirigé par sir R. Oxburgh pour le compte du parlement britannique ).

Notre explication se trouve ici :


http://www.courtier-or.fr/int/index.php/Analyses/i-la-continuite-systemique-et-le-choc-dajustement.html

et ici :

http://www.courtier-or.fr/int/index.php/Analyses/le-supercycle-dinvestissement-dans-lor-cote.html


L'or d'investissement est déjà le seul moyen d'épargne valable à l'intérieur de nos frontières et également la seule devise internationale qui s'apprécie.

Voir le commentaire ici :

http://www.courtier-or.fr/int/images/stories/Depeches/Juillet_2/Courtier_or_fr_mag_juillet_2010_II.html


Bon retour des vacances.
Commentaire n°3 posté par HSTUF avant-hier à 13h40
@bqlou
Chez manicore il a fait un calcul assez simple qui montre qu'il faudrait plusieurs décennies pour remplacer le parc auto.


http://www.manicore.com/documentation/pile_combust.html
"Il faudrait donc 120 ans pour transformer le parc actuel (600 millions de voitures), et 600 ans pour y convertir un parc mondial passé à 3 milliards de véhicules, nombre qui sera atteint si le monde entier connait le même taux de motorisation que la France en l'an 2000."

http://www.manicore.com/documentation/voit_elect.html
"En conclusion, le véhicule électrique est une idée aussi bonne que le contexte dans lequel il prend place : électrifier le parc de véhicules si celui-ci doit être divisé par 2, utilisé 4 fois moins, avec des véhicules 3 fois moins puissants, et alimentés avec de l'électricité produite de manière relativement propre et pas trop chère (ce qui met le nucléaire en tête, et probablement demain le solaire à concentration avant l'éolien) est assurément une solution à étudier. Un des avantages pourrait être que cela permettrait de transférer des émissions diffuses (celles des pots d'échappement) vers des émissions concentrées pour les centrales fossiles résiduelles (en pratique des centrales à charbon, parce qu'il ne restera que ca bientôt !), en permettant au passage la mise en place de capture et séquestration.

Mais penser que nous pouvons procéder à l'électrification rapide de véhicules qui conserveraient les mêmes caractéristiques de nombre, de masse et de puissance, en conservant une mobilité en voiture équivalente à celle que nous avons maintenant (13.000 km par an et par voiture pour les véhicules particuliers), est par contre une "solution" qui au mieux ne fait que déplacer le problème initial, sans le résoudre, et au pire le renforce, parce que nous ne préparons pas notre société industrielle à une baisse des flux pourtant difficilement évitable, pensant que la technique arrivera à temps pour résoudre le problème."
Commentaire n°4 posté par yoananda avant-hier à 14h10
Bonjour Mr Reymond,

je suis une lectrice assidue de votre blog, j'apprecie beaucoup la pertinence de vos raisonnements.
je suis egalement tres interessee par les problemes relatifs au pic petrolier.
j'aimerai avoir votre avis sur la theorie du petrole abiotique qui, pour ma part, me parait pertinente.

bien cordialement
Commentaire n°5 posté par maryse dalla monta avant-hier à 14h40
Tout le monde est d'accord là dessus.
Un journaliste a écrit un livre très intéressant à ce sujet, il y a une paire d'année. Egalement le poid du pétrole sur la fin de l'Union soviètique et l'impact pétrolier sur la décennie Bush. Je ne sais plus comment il s'appelle.. Laurent quelque chose.
On ne parle jamais la perte fiscale dont la recette est due à la consommation pétrolière, sur notre beau continent C'en est même une des plus importantes avec les accises...
Commentaire n°6 posté par simplet avant-hier à 15h43
@simplet.Vous devez sans doute parler d'Eric Laurent qui a écrit 'La face cachée du pétrole'. Je n'ai pas lu son livre mais j'ai trouvé quelques interviews intéressantes sur le net. Il avance l'idée selon laquelle Reagan en convaincant l’Arabie Saoudite d’augmenter leur production pétrolière pour faire chuter les prix du pétrole, a rendu non rentable la production de pétrole de l'URSS.

http://www.eric-laurent.com/pages/LA_FACE_CACHEE_DU_PETROLE-231453.html

Sinon il y a Dimtry Orlov qui fait également un parallèle entre effondrement soviétique et la perte de rentabilité de la production de pétrole russe.
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 07:24
1 à " Peak Oil " exact j'ai acheté et lu eric Laurent en livre de poche excellent effectivement les US ont pousséà l extraction maxi en Arabie livre qui vaut le coup

2 pour ma part j'ai retenu ( et depuis rien n'a changé ; il peut eventuellement y avoir un petit pic complémentaire )

A Peak Oil du Crude Oil ( le vrai pétrole tel qu'on l'entend ) Pic survenu en MAI JUIN 2005 il y a 5 ans
2 ans AVANT les promesses électorales de CROISSANCE à 3 4 % par an des pinochii Sarkozy et Royal en 2007
( 1 menteurs ??? ou 2 incompétents 3 OU LES 2 ??? )

B peak oil " complet " ( dit TOUS LIQUIDES en incluant tout Tar sands goudrons schistes pétrole profond , nécrocarburants etc... )
survenu très exactement le 11 juillet 2008
Heinberg a proposé l'an dernier de le fêter ( par Ironie ) comme le jour anniversaire de notre plus grand changement .
depuis la production du 11.07.2008 n'a jamais été dépassée
( vers 85 millions barils / jour )( pour plusieurs raisons )

3 le mensonge du " FAUX pétrole abiotique "
malheureusement tout est démontré scientifiquement
énorme mensonge -manipulation genre Allègre et autres désinformateurs
s'il se produit encore du nouveau pétrole , c'est bien sur au rythme naturel ( compter 150 à 300 MILLIONS d'années pour la nouvelle production ) ; c'est pas les vendanges annuelles

----
Commentaire n°8 posté par lecteur avant-hier à 21h05
Très chère maryse dalla,
je suis technicien et je vous assure que la théorie du pétrole abiotique est absurde de A à Z. Chaque fois qu'il y a débat sur un sujet que le grand publique ne connait pas, il se trouve immanquablement des charlatans pour capter une partie de l'attention avec des "révélations" débiles.
Cordialement.
Commentaire n°9 posté par titi avant-hier à 21h28
Jacques Bergier, dans son livre «La guerre secrète du pétrole», co-écrit avec Bernard Thomas,cite Fred Hoyle, professeur d'astronomie, qui considère que le pétrole serait le ciment cosmique des planètes.
À noter que j.Bergier était ingénieur chimiste...
Commentaire n°10 posté par Oxycrat avant-hier à 22h29
Pour lecteur


Cher monsieur,

Merci pour votre développement. J'ai juste un autre sujet à ajouter :

Je peuc démontrer, par simple corrélation statistique, que :

SONT CORRELES A LA CONSOMMATION PETROLIERE :

1) L'augmentation de la population mondiale

2) La consommation des métaux

3) La consommation de la nourriture

4) La complexification de l'organisation sociale des "pays développés" ( les guillements sont à la bonne place )


Ipso facto, il faut inévitablement s'attendre à la reconfiguration et simplification de la société dans son ensemble ( Les professions dites " intermédiaires " qui ont fait le bonheur de la génération 68 seront en grande partie devenues inutiles ).

Cette reconfiguration aura lieu dans des conditions de rareté des ressources en général :

Il n'y a pas que le peak oil, le même phénomène touche la plupart des métaux et également les surfaces agricoles qui diminuent ( ex : L'article sur MANICORE ).

Je ferais un billet sur mon site dans quelques jours.

Pour ceux qui veulent se cultiver, deux livres :

http://www.amazon.fr/Game-Over-Prosper-Shattered-Economy/dp/0446544817/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=english-books&qid=1282854586&sr=8-1

et

http://www.amazon.fr/Pathways-Power-T-Douglas-Price/dp/1441962999/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=english-books&qid=1282854797&sr=8-1


A bientôt
Commentaire n°11 posté par HSTUF avant-hier à 22h33
Que de pessimisme dites moi. Il existe des alternatives au pétrole qui sont pratiquement au point et capable de remplacer ce carburant rapidement. L'exemple le plus prometteur ce sont les biocarburants de seconde génération et notamment l'huile de micro-algue dont on peu faire du pétrole. Je vous signale au passage que les chercheurs français du projet Shamash viennent de signer un contrat avec Peugeot et Airbus pour développer ce type de carburant totalement durable. Au lieu d'extraire le pétrole on le fait pousser en quelque sorte. Les chercheurs ont calculé qu'une surface de seulement 38000 km² pourrait fournir la totalité de la consommation annuelle US à consommation constante évidement.

http://www-sop.inria.fr/comore/shamash/index.html

Bien sûr plus on retarde la transition énergétique plus le coût et les difficultés seront grandes mais je pense qu'avec un état en ordre abandonnant l'idéologie du tout marché. Avec des efforts d'économie et l'investissement dans ces nouveaux carburant ainsi que le développement dans les autres énergies alternatives nous pourrions très bien nous passer du pétrole à moyen terme.

@titi

Le pétrole abiotique existe mais il est en quantité infinitésimale. Sinon on trouve des quantités astronomiques d'hydrocarbure non biologique mais pas vraiment sur terre. Titan le satellite de Saturne possède par exemple des océans de méthane, on trouve même dans l'espace des nébuleuses d'alcool lol. Bien sûr ces hydrocarbure ne peuvent pas provenir d'une production biologique ils se sont formés autrement. Donc oui le pétrole abiotique existe mais il est sur terre trop rare pour nous servir et il est à l'heure actuelle impossible d'exploiter les énormes ressources spatiales.

@HSTUF
"Je peuc démontrer, par simple corrélation statistique, que :

SONT CORRELES A LA CONSOMMATION PETROLIERE :

1) L'augmentation de la population mondiale

2) La consommation des métaux

3) La consommation de la nourriture

4) La complexification de l'organisation sociale des "pays développés" ( les guillements sont à la bonne place )"

Il ne faut pas confondre corrélation avec causalité la croissance démographique a en fait peu avoir avec le niveau de vie dans l'absolue. Je vous signales que les pays les plus riches ne sont pas ceux qui font le plus d'enfants. On trouve des pays pauvres à forte croissance démographique d'autre avec une démographie chancelante. En réalité la baisse de la mortalité infantile doit peu à la consommation d'énergie mais beaucoup à l'amélioration des qualités médicales et d'hygiène. Une grande part de la hausse du nombre d'habitant est liés à la suppression de pratique peu rationnel et dangereuse.

Plus généralement je suis de ceux qui pensent que le problème n'est pas la technique ou la croissance mais l'organisation économique mondiale. Si chaque pays était limité à ses propre réserves toutes les nations industrielles auraient créé des modèles adaptées à leur propre possibilité territoriale. Ce n'est pas la croissance économique qui est en cause c'est la croissance économique dans un cadre de libre-échange. Cette état à découpler la production des possibilité physiques locale.SAns la mondialisation l'évolution des technique et de l'industrie aurait été très différente. Par exemple l'Europe aurait du développer son économie sans pétrole, chaque pays aurait eu son propre modèle d'organisation économique. C'est à mon sens la mondialisation qui en homogénéisant les techniques et la production à condamné la planète et l'humanité à la catastrophe.

Pour ce qui est de l'agriculture je fais ma pub en mettant en lien cette série de vidéo dans mon blog sur le sujet. Vous verrez une conférence de Claude Bourguignon, le spécialiste des sols, qui donne des techniques pratiques pour remplacer l'agriculture actuelle. C'est extrêmement intéressant il dit notamment que le labourage est une absurdité:

http://lebondosage.over-blog.fr/article-mediatheque-theme-3-l-agriculture-55357521.html
Commentaire n°12 posté par Yann avant-hier à 23h43
@yann


La croissance de la population ( du nombre des individus ) est mondiale et EST CORRELEE avec l'augmentation de la consommation des hydrocarbures :

La propreté, la santé et le luxe de l'éducation sont des choses dont il faut avoir des moyens. Les sociétés privées de l'énergie s'effondrent très vite : Voir le cas de l'ex-Yougoslavie. La population a décru plus de froid, faim et manque de soins que du fait de la guerre ( ce sont des choses que j'ai pu étudier sur le terrain ).

En ce qui concerne Claude Burguignon, il dit bien que les sols sont démolis par l'agriculture intensive qui porte systématiquement atteinte à leur rendement dans la durée.
L'optimisme béat n'es pas sa tasse de thé.

Voir le morceau issu du film Alerte à Babylone :

http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d_news

Moi j'ajoute, que les sols européens vont connaître une décroissance du rendement corrélée avec la baisse de disponibilité du pétrole.

Un copain, chercheur à l'INRIA m'a dit, que le processus de récupération des sols à leur niveau naturel ne commence qu'après 15 ans minimum.
Cette personne a effectué récemment une étude sur les sols de la Guadeloupe ( l'un des plus exposés à l'agriculture intensive ) et à étudié les rendements entre les sols touchés ( appartenant aux " békés" et des sols quasi intacts du même DOM qui ont aujourd'hui un rendement supérieur ( sur le plan du retour à l'investissement ) à celui du lobby des békés.

VOyez-vous, cher Yann. Le pétrole est une malédiction dans sa phase de décroissance autant qu'il a pu être une bénédiction dans sa phase d'utilisation croissante.

Nous sommes devant un gap d'une ou deux décennies d'ajustement. Et personne n'y fera rien. Toutes tentatives de " recréer du pétrole " sont uniquement de l'alchimie des fous de la cour du roi.

Il faudra répartir dans une direction complétement différente. Pour l'instant c'est cela de combinaison des ressources énergétiques.

A bientôt.
Commentaire n°13 posté par à yann hier à 09h21
@Lecteur:

Très cordialement, puis-je vous interroger sur le réflexe quasi pavlovien, de personne d'une certaine idéologie dont je crois, vous êtes , d'insulter les gens qui ont un autre avis, d'autres propositions que les vôtres? Ainsi, je vous lis: "des manipulateurs type Allègre". Je ne sais pas si Allègre à raison ou tort, mais il a droit au débat et ses arguments sont de même valeur que celle de ses contradicteurs.
De même, le dernier billet de Jorion qui, une nouvelle fois, prend des raccourcis ou des libertés historiques conformes à ses pensées.
C'est consternant pour des gens qui se glorifient comme "penseurs" et se veulent être gourous.
Allez, j'attends les rafales qui ne manqueront pas de tenter de m'assassiner. Merci Monsieur Reymond pour la liberté accordée sur votre blogue.
Commentaire n°14 posté par simplet hier à 11h02
"Je ne sais pas si Allègre à raison ou tort, mais il a droit au débat et ses arguments sont de même valeur que celle de ses contradicteurs"

Les arguments d'Allègre ont évidemment moins de crédibilité que les arguments des scientifiques sérieux car : Allègre a un besoin maladif de reconnaissance et est prêt à toutes les contre-vérités pourvu qu'il puisse les éructer sur un plateau télé ; Allègre est géophysicien et n'est pas un spécialiste de l'étude du réchauffement planétaire
Commentaire n°15 posté par Pierre (Paris) hier à 13h29
@ "à yann" Je suis d'accord avec vous, la croissance démographique que nous avons connue au XXème siècle est corrélée à la croissance de l'offre en pétrole. Cela me semble évident.

@tous

La révolution verte qui a permis une multiplication par 3 des rendements agricoles ne doit pas être étrangère au baby boom des trente glorieuses même si il est évident que l'hygiène et les progrès médicaux ont contribué l'explosion démographique. Cela dit je les place au second plan car il y a eu des progrès dans ces domaines grâce au pétrole.

A propos de l'argument selon lequel les pays gros consommateurs ont une démographie stable alors que les pays sous-développés explosent, je tiens à souligner que les pays développés qui ont eu accès à une énergie bon marché ont inondé le monde avec des denrées à bas coût ce qui a déstructuré les production locales des pays sous-développés et ce qui a ensuite déstructurés les structures sociales de ces sociétés (la notion de famille se désagrège et la notion de responsabilité qui va avec). Supprimez l’offre des denrées à bas coût sur les marchés mondiaux et supprimés l’aide internationale et les conséquences seront désastreuses. Les premiers pays a avoir souffert des émeutes de la faim (corrélée au l’inflation pétrolière) sont des pays sous-développés ou en voie de développement très dépendants de l’offre alimentaire des marchés internationaux, offre que le pétrole a démultipliée. Ils sont beaucoup a être aussi dépendant de l’aide internationale. Ce qui est tragique c’est que dans un monde post-peak-oil, l'aide alimentaire risque de s'effondrer confrontant des peuples entier à la dure réalité de devoir vivre de ce qui est à leur disposition. Je trouve catastrophique que la majorité ne voit pas que la décroissance pétrolière sera d'abord synonyme de famine énergétique et de décroissance économique avant d’être synonyme de famine tout court.

Concernant les énergies renouvelables (dans lesquelles il faut investir massivement en les diversifiant), il faut prendre conscience du problème d’ordre de grandeur, à savoir le renouvelable ne pourra qu’adoucir le chute mais ne compensera pas à court moyen terme la manne pétrolière. Ensuite il faut faire la part des choses entre énergies renouvelables pures (biomasse) et les renouvelables issues du pétrole (éolienne, PV, bioéthanol produit à l’aide de la mécanisation). Si la décroissance pétrolière devait s’accélérer (pour raison géopolitique ou autre) il faudrait être capable de produire de l’énergie sans faire appel de tout de ce qui est justement produit par le pétrole, à savoir presque tout. Comment on extrait, on forge et on transporte du fer sans pétrole ? Comment on extrait du charbon sans pétrole ? Cette vision de pénurie est un peu extrême mais il faut comprendre que notre système est fait d’une myriade d’entrelacements dont le pétrole bon marché est le liant. Et cela implique que son maque peut avoir des répercussion en cascades que nous sommes incapables de sonder.
Commentaire n°16 posté par Peak.Oil.2008 hier à 13h38
@Pierre,
Allègre est un géo-physicien et n'est pas un spécialiste du réchauffement du planétaire. Ah bon, quelles sont les sciences applicables au réchauffement du climat?...
En quoi les arguments du mamouth sont-ils moins crédibles que ceux des scientifiques sérieux?
Pourquoi qualifiez vous ces scientifiques de sérieux?
Donc de plus en plus de scientifiques sont ridicules car ils alimentent les arguments défendus par Allègre?
Commentaire n°17 posté par simplet hier à 14h51
@peak oil.

"Comment extraire du charbon ou du fer sans pétrole."

Je n'ai que quelques notions historiques et je vous demande pardon, mais je croyais sincèrement que notre continent exploitait des mines de fer et de charbon avant l'importation massive de pétrole.
@Yann
Votre remarque très importante quant à l'organisation de l'économie mondiale est primordiale et essentielle.
C'est en effet cette désorganisation de notamment les échanges mondiaux qui nous ont mis dans une telle situation. Ce chaos ne profite qu'aux investisseurs sauvages pour "returns" très rapides à deux chiffres. Le contraire, c'est à dire de l'organisation, s'appelle aussi de la réglementation. Thèse défendu par Allais et avec lequel on ne peut qu'être d'accord.
Vraiment peu comprennent cet aspect de la mondialisation destructrice. Merci de l'avoir souligné.
Commentaire n°18 posté par simplet hier à 15h09
Simplet: "Ah bon, quelles sont les sciences applicables au réchauffement du climat?..."

La climatologie. Allègre n'est pas climatologue, je crois, mais géophysicein ou géochimiste et donc plus spécialiste de la terre que de l'atmosphère.

"Pourquoi qualifiez vous ces scientifiques de sérieux?"

Parce qu'ils travaillent sur le supposé réchauffement depuis de nombreuses années et ne font que ça.

Pour acheter une voiture, faites-vous plus confiance aux recommandations unanimes de la grande majorité des garagistes de votre ville ou aux conseils de votre concierge, même si celui-ci a une grande gueule ?
Commentaire n°19 posté par pierre (paris) hier à 17h53
Doit-on faire confiance aux spécialistes du GIEC qui ont truqué les statistiques et transformé une science en dogme ?
Doit-on faire confiance à une bande de types payés par les instances de l'ONU pour démontrer la nécessité de la taxe carbone et de la bourse de carbone principalement gérés par Goldman Sachs ?
Doit-on accepter en bêlant que le CO2 provoque réchauffement lequel CO2 est produit exclusivement par les hommes (depuis la révolution industrielle s'entend...) ?
Non , Il y a des scientifiques malhonnêtes comme il y a des femmes frivoles.
Et si les deux populations nous coûtent très cher, il est beaucoup plus agréable de dépenser son argent avec la fréquentation des secondes.
Commentaire n°20 posté par Alcide hier à 18h46
Et puis Allègre m’a l’air d’un honnête homme ; mû par ses propres convictions et pas par le chèque qu’une quelconque multinationale de crime dépose quelque part sur un compte.
Harroun Tazief qu’était également un homme honête et un scientifique sérieux dénonçais déjà dans les années 80 leur charabia sur le réchauffement climatique.
Et il m’a fait découvrir un scientifique géniale (Miloutine Milankovich - dont j’ai lu quelques livres par la suite) qui dans les années 30 avait effectué les calculs des mouvement planétaires avec une précision époustouflante, expliquant que les ères de glaciations, de réchauffements et ainsi de suite sont surtout déterminées par lesdits mvts et que l'activité humaine reste somme toute marginale.
Ceci, bien évidemment n’invite pas à l'irresponsabilité et au gaspillage mais remet les point sur les i. Les travaux de Milankovich ont étaient vérifiées et confirmés par les travaux d’un grand climatologue allemand (Vegenner - mort au pole nord lors de sa dernière expédition - années 30 également)
Ce qu’est curieux c’est que les mêmes porcs qui sont en train de faire de la planète une porcherie (capitalisme financier anglo-saxon et l’hyper puissance étasunienne) ourdissent ces campagnes hystérique sur le co2 etc.
Dans les années 80 c’étaient les CFC les grands diables - les grands bouffeurs de la couche d’ozone.
Bref qqs détails dans leur tactique changent mais la stratégie est la même: Attelage de l’ensemble des peuples de la planète à la carriole du grand gouvernement mondial.
et le grand tralala sur le réchauffement climatique est une occasion en or pour tester le degré d’abrutissement des masses.
Pour conclure: Allègre est sans doute un honnête homme (car je ne doute nullement de sa carrure de scientifique) vu le genre de lopettes, sophistes et foutriquets qu’il s’est mis à dos.
Commentaire n°21 posté par Sclavus hier à 23h11
1)
La climatologie n’existe pas en tant que science à part entière, sauf peut-être pour les fonctionnaires scientistes du GIEC. Elle n’est, et ne peut être, que la discipline de convergence d’une foule d’autres disciplines dont la géophysique n’est pas la moindre. On peut d’ailleurs se demander si la matière immense de ces apports scientifiques pourrait être digérée par des modèles tels que ceux qu’utilise le GIEC.
Laissons donc à la « science » économique le triste privilège de ne considérer comme vrai que ce qui est mathématiquement modélisable. Il n’est de science que d’observations, ce qu’ont tendance à oublier aussi certains apôtres du GIEC.

2)
Les « spécialistes du réchauffement » ne sont que les spécialistes étroits de leur étroite conception du réchauffement, puisqu’il est très clairement énoncé dans les statuts du GIEC que l’objet de leur étude est le réchauffement d’origine anthropique à l’exclusion de tout autre.
Exit donc les immenses travaux par exemple d’un Henrik Svensmark sur les champs magnétiques galactiques qui ouvre le champ a une théorie globale des climats de l’univers (http://www.mystere-tv.com/le-secret-des-nuages-v790.html)
L’organisation du GIEC, elle, est typiquement pyramidale, depuis une base d’authentiques scientifiques, en remontant vers un sommet purement politique et dont le parti pris purement politique des conclusions a fini par heurter même des personnes –comme Richard Lindzen- qui pense que la piste des gaz à effet de serre mérite d’être explorée à fond.
En tout cas, ce n’est pas avec une telle organisation que des travaux comme ceux de Svensmark risquent de filtrer (voir ce qui en est dit dans le film).

3)
Quoique climato sceptique convaincu, je me méfie de Claude Allègre, d’abord de par ses origines politiques, et parce que je trouve qu’il a trop tendance à tirer la couverture sur son gros bide. Ce genre de personnage rentre dedans est bien sûr utile à toute cause, mais j’attends de voir s’il aura la même prudence avec la présumée « acidification des océans », son domaine, qu’avec le réchauffement anthropique.
Vieille d’à peine une décennie, cette alerte fait déjà l’objet de formules catégoriques bien connu du genre « jamais les océans n’ont été aussi acides ». Sous entendu ne vous baignez plus, c’est de l’acide sulfurique (les affiches chargées d’émotions signées Greenpeace ou autres officines à la traçabilité douteuse ne vont pas tarder à arriver). Grotesque !

4)
Je ne lancerai pas une polémique polluante sur le thème du réchauffement chez Patrick et je ne répondrai pas aux arguties d’usage sur ce thème. D’autres sites (Pensée unique, Skyfall, Climat sceptique, Réchauffement médiatique, Terre du futur, etc..) l’ont fait et le font encore, avec le recours de commentateurs brillants et qui savent de quoi ils parlent. Que Pierre continue donc de se mesurer à eux si cela lui chante, et pour le plus grand bonheur des amateurs assidus dans mon genre.

Merci en tout cas aux piliers Simplet, Alcide, Sclavus, à qui je proclame chaleureusement :

Allez les verres ! (Et encore une que le GIEC n’aura pas !)
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 07:15
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 07:06
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 07:05
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:34
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:32
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:31
Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:26

Mohamed Hadfi, un ressortissant marocain de Nîmes, a été condamné hier par le jury de la cour d’assise de Vaucluse, a 20 ans de réclusion avec une peine de sûreté des deux tiers (soit 13 ans), et d’une interdiction définitive de territoire. Il accusé d’avoir arraché les yeux de sa femme, Sabrina Bari. Pour l’avocate de la partie civile, Me Isabelle Mimran, l’essentiel était que « Mohamed Hadfi ne sorte pas avant six ou sept ans et soit ensuite expulsé du territoire français ».

Repost 0
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:22

 

 

François Fillon, Premier ministre, a inauguré le lundi 28 juin à Argenteuil une mosquée de 3000 mètres carrés avec minaret. « Un signe fort », comme on dit, quelques mois après le débat contesté sur l’identité nationale et moins d’une semaine avant le 6 juillet : début de l’examen par les députés du projet de loi sur l’interdiction du voile intégral !

 

 


Il ne s’est guère montré gêné par la présence de femmes, même d’une fillette portant le foulard islamique. Donnant dans les clichés du politiquement correct, il a déclaré : « Le drapeau français est assez large pour accepter chacun dans ses différences » !!!

 

 

 


Répondant aux revendications de Mohammed Moussaoui, ( président du Conseil français du culte musulman) il a promis de doubler l’augmentation des mosquées comme celle des carrés confessionnels dans les cimetières.

Fait sans précédent, grave entorse à la laïcité, c’est la première fois sous la cinquième République qu’un premier ministre inaugure une mosquée .

On  déplore le comportement de dhimmitude du Premier ministre, comme sa naïveté assurant que la réalité de l’islam de France est « celle de paix et de dialogue »

 

Dans la volonté d’apaiser les musulmans de France, il ne montre que sa faiblesse et sa méconnaissance de l’islam

Repost 0

Rechercher

Archives