Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 09:49

 

-

 

 

 

Oui, la France est aussi un paradis fiscal pour les non-résidents

Jean-Pierre Rondeau explique, dans Les 4 Vérités, ce qu'est un paradis fiscal :

"Un « paradis fiscal » n’est pas dit « paradis » pour les avantages qu’il procure à ses propres résidents, même s’ils fraudent, mais pour ceux dont bénéficient les non-résidents qui lui confient une partie de leurs capitaux, voire de leurs affaires et/ou de leur patrimoine immobilier. Je ne ferai pas ici un cours de fiscalité sur les non-résidents, mais il faut savoir qu’en France, ils ne paient pas d’impôts sur les placements financiers : obligations, actions, dépôts à vue ou à terme, comptes courants d’associés, contrats d’assurance-vie ou de capitalisation souscrits auprès de compagnies d’assurance françaises, et droits sociaux, sauf titres de participation ou de sociétés à prépondérance immobilière. Mais c’est parce que, bien souvent, le non-résident cache les biens détenus à l’étranger au pays dans lequel il vit, et où il devrait payer ses impôts, qu’un pays est dit « paradis fiscal », et pas seulement en raison de ces avantages, puisque tous en accordent. Car, ainsi, il ne paiera d’impôt dans aucun des deux pays. Oui, la France est aussi un paradis fiscal, non pas pour la fraude ou les moyens légaux d’éviter l’impôt de ses résidents, mais pour cet accueil « sympathique » des avoirs étrangers, comme le font, mais pas plus, la Suisse ou le Luxembourg, même s’ils bénéficient d’une réputation, souvent fausse pour la première, de secret ! Et cela, même s’il arrive aujourd’hui à la France « d’échanger » avec certains pays européens.

J’ai été le directeur des clientèles privées, professionnelles et institutionnelles, d’un grand établissement bancaire qui avait racheté une banque de l’Algérie française après « l’indépendance ». Parmi mes 12000 clients privés, plus de 1000 étaient des Algériens, y compris d’anciens « résistants » du FLN, qui cachaient des comptes à l’Algérie et au Peuple pour lesquels ils avaient, paraît-il, fait la « Révolution ». Ces clients (ou leurs héritiers) existent toujours et taisent leurs avoirs français à l’Algérie, comme des milliers de non-résidents de toutes origines à leurs propres pays, y compris ces potentats africains ou moyen-orientaux dont nous n’avons connaissance des fortunes françaises que quand la révolution oblige à trahir l’« ami » d’hier. [...]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 09:39

LU

-

Quand la presse dépend de la publicité, voilà le résultat

Libération semble se plaindre qu'Henri Proglio coupe la publicité dans La Tribune :

"Dans son édition du 14 novembre, le quotidien économique affirmait sur une pleine page que l'électricien s'apprêtait à "abandonner le modèle EPR" en pleine polémique sur l'avenir du réacteur de Flamanville.[...] Les choses auraient pu en rester là. Mais Proglio est un sanguin, et un homme puissant peu habitué à ce qu'on le contrarie : dans cette même journée du 14 novembre, la direction de La Tribune est informée par Euro RSCG (Havas), l'agence de publicité d'EDF, que l'électricien "souhaite annuler toutes ses communications dans La Tribune jusqu'à la fin de l'année du fait de l'article paru dans le quotidien". EDF aurait même fait savoir qu'il ne souhaitait "plus être présent dans le titre".

[...] Manque à gagner pour La Tribune : 60 000 à 80 000 euros (après remise et forfait) selon nos informations. Une bien mauvaise nouvelle pour le quotidien économique qui se débat dans des difficultés financières inextricables depuis son abandon par LVMH en 2008, l'échec de sa relance par Alain Weill et sa reprise par Valérie Decamp en mai 2010 : La Tribune est actuellement en procédure de sauvegarde et le tribunal de commerce doit statuer sur l'avenir du journal le 19 janvier. [...] [U]n responsable du quotidien [...] dénonce "une pression inqualifiable sur un travail journalistique rigoureux" [...] EDF rappelle par ailleurs avoir "beaucoup soutenu La Tribune" jusqu'ici : à hauteur de 300 000 euros en achat d'espaces rien qu'en 2011... Bref l'électricien s'attendait à un traitement plus sympa, d'autant que La Tribune avait déjà fait une page sur le thème "L'EPR est une catastrophe industrielle" le 9 novembre".

Et si la presse se donnait les moyens d'être libre ? Impossible ? Pas pour ceux qui le veulent vraiment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:05

             Ma réponse à un commentaire

 

 

super SLAM 2013

 

http://www.youtube.com/watch?v=NpDi27DrCVk

 

                   lire aussi l'évolution de MARSEILLE

 

http://decadence-europa.over-blog.com/article-marseille-quartier-la-rose-88902915.html

 

 

                commentaire de Lirpa
Je suis de Chambéry, et j’ai toujours revé depuis mon enfance de larguer une bombe sur la ZUP, surconcentration de cassos "

  ----------------------------------------------------------

                                 MA REPONSE

tu y va un peu fort ( mais je fais les mêmes rêves , mais sans bombe , tirs plus précis )

 

je suis de chambé j’ai encore une très vieille dame ( par alliance ) qui vit à la ZUP

 


J’ ai eu des cousins qui s’étaient installés dans la très haute tour verticale

  


IL N Y AVAIT Que des gens biens !
origine savoyarde ou piémontaise  : des travailleurs
les gens étaient contents

  
appartements propres , comme toutes les villes nouvelles des Trente merdeuses ( fausses glorieuses )

 

 

c’était super au début j’allais voir les cousins le dimanche sécurité totale

 
j’allais y jouer comme de nombreux enfants
on montait par Lémenc , la Cassine , la Rotonde
la guerre des boutons !

 

 

 

super cette population savoyarde ! ( dont je suis membre )

et puis j’ai pas compris ce qui s’est produit
apparemment les salauds de l ‘UMP ( leurs prédécesseurs RPR UDF etc.. c’est les mêmes salauds reconvertis ) ordures du PS pourritures du PC , collabos des FAUX écolos ( vive les VRAIS )
ont été dégoûtés de la population savoyarde française

y a eu des changements , ils ont fait venir ( ou laissé entrer ) des populations
MEILLEURES SUPERIEURES
plus travailleuses plus agréables avec des moeurs superieures
une “” religion”"” d’amour

et puis j’ai pas compris !

mais au début , c’était bien

                      commentaire de Lirpa  

Je n’ai pas eu la chance de connaître la ZUP autrement qu’une benne à ordure, depuis mon enfance il n’y a jamais rien eu a recycler la dedans, peut être due à mon jeune âge (enfin quand même !!) …

Ha c’est sure, ce n’est pas Bernadette Laclais et autres élus de la nation qui viennent vivre dans ce tas de merde ( créé par ses habitants pour souligner ).

Chambéry est une ville magnifique, un cadre de vie extraordinaire, entre lac et montagne sans oublier son histoire elle ne méritait pas ca, je pense a la ZUP comme on peut constater avoir marché dans une merde 

 

                        MA REPONSE 

Ouais chambéry , ma ville natale , mon enfance
comme c’était beau


le château les ruelles rue Juiverie ( déjà ! nos Ducs avaient accueillis les usuriers ) la rue trésorerie la SAINTE-CHAPELLE les quais ( bétonnés par le politicard Dumas )

 


Bellevue les tréteaux chantants Carnaval les batailles de confettis sous les Arcades


les Halles le lycée Vaugelas le théatre la Leysse la Rize enfant j’allais au Clos Savoiroux


Faubourg Nezin ou était née ma mère


Mon oncle résistant abattu dedans par les schleus après avoir du creuser sa tombe

 



ma soeur bégayait après avoir été , nourrisson sous le bombardement de massacre-génocide commis par les amerlocks en 44 plus de 300 morts totalement inutiles
ma famille encore présente à Vimines Cognin Barberaz Jacob-Bellecombette Chambéry centre , Aix-les-bains Brison-st-innocent , les bauges , le Beaufortin , modane , albertville etc..

 
Mon père , décoré de la Croix de guerre
 


quelle dégradation aussi à connu Albertville !

Et puis

--------------------------------------------

 


               il y a le début d’arrivées xxxxx !!!

              DES CHANCES POUR LA SAVOIE 


pendant la guerre d' algérie ( mon enfance ) il fallait déjà se méfier des coups de couteaux une certaine population le maniait facilement plusieurs savoyards furent égorgés ,

poignardés 

 

et puis la fausse croissance

et puis c’est parti en merde !

------------------

 

Les Huns, les Autres…
Les Maures, les Vivants… Ca fait beaucoup de monde

 

 

 

Comment elle est arrivé en france, en payant des passeurs, ou avec un faux prétexte pour le visa, avec ses enfants !?
Ouvrez la poubelle, elle déborde, il va falloir penser à la vider.

 

 

Ah bon, nous sommes aussi tenus de loger les Mongols à nos frais ?

Qui peut nous dire quelle est la situation politique en Mongolie qui fait demander exiger l’asile et un logement en France à certains de ses ressortissants

---------------

 

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:59

MARSEILLE

 

 

La rose est un quartier de Marseille,. J’y suis née et j’y ai passé mon enfance . C’était merveilleux!!
La petite maison de ma grand mère avec son potager , la laiterie , les champs ensoleillés et parfumées, l’odeur de la lavande et du fumier de vache

 

 

j’y habite depuis pas mal d’années, j’y ai connu les bals du 14 juillet, les fêtes foraines, les fêtes de la st.Jean, c’est incroyable le changement qui s’y est opéré, dans l’avenue de la rose qui doit faire moins de 500m il doit y avoir 4 épicerie de nuit, cité le clos ou a été tué un guetteur et blessé un ado l’hiver dernier, on a vu pendant une semaine le cirque de dizaines de crs au petit matin qui investissaient la cité sans aucun résultat, une mise en scène pathétique orchestrée par guéant.
quel gachis !

 

 

La Rose, aujourd’hui, sent la révolution du jasmin. Enfin, “pue”, ça serait plus crédible

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:54

 

 

 

 

 

Je connais Lesparre, c’est dans le Médoc, les marocains viennent se faire embaucher comme saisonniers dans les vignes et quand ils ont les papiers (généralement ils se marient avec la fille d’un autre marocain) ils foutent plus rien, c’est sans fin.
c’est des petits patelins tout ça Pauillac, Lesparre, daint-Laurent mais y’a des putains de cités, c’est la zone.
Rajoute là dessus les mecs qui sont tricards de Bordeaux et qui viennent se réfugier…

Une année je bossais à pauillac, à trente bornes de Lesparre, on a fait un barbeuk près de l’estuaire, j’étais trop bourré pour reprendre la route alors j’ai fais lasièste dans ma camionnette, j’entend taper, je sors, c’était des petits arabes qui jetaient des cailloux sur mon fourgon! bon dieu j’ai envoyé mon chien, ça a détallé.

Ah oui un détail, c’est quoi ce bordel de flux permanent d’immigrés, toutes les terres appartiennent à Rothschild.

 oilà… on en arrive a ce type de chose”

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:50

lu

 

 

 

 

 

 

Les Huns, les Autres…
Les Maures, les Vivants… Ca fait beaucoup de monde

 

 

 

Comment elle est arrivé en france, en payant des passeurs, ou avec un faux prétexte pour le visa, avec ses enfants !?
Ouvrez la poubelle, elle déborde, il va falloir penser à la vider.

 

 

Ah bon, nous sommes aussi tenus de loger les Mongols à nos frais ?

Qui put nous dire quelle est la situation politique en Mongolie qui fait demander exiger l’asile et un logement en France à certains de ses ressortissants

 

 

 

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:41

-

L’indice Dow Jones a perdu 1,58% et le Nasdaq 1,73% à la Bourse de New York. Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a cédé 190,57 points à 11.905,59 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 46,59 points à 2639,61 points. L’indice élargi Standard & Poor’s 500 a perdu 1,66% (20,90 points) à 1236,91 points. Wall Street, qui avait ouvert en nette baisse, a effacé une partie de ses pertes à la mi-journée, tirée par de bons indicateurs américains, avant de franchement se replier en fin d’échanges.

Les effets de la crise en Europe continuent à prendre de l’ampleur avec les taux des obligations européennes qui augmentent, ce qui a mis la pression sur les marchés ici, a expliqué Peter Cardillo, économiste en chef chez Rockwell Global Capital.

 

moi je vous le dis le grand bordel approche en france et il sera pour 2012.
déjà rien qu’en regardant les faits divers d’aujourdhui avec quelque exemple:
- Colombes (92) : 2 hommes blessés par balle de pistolet-mitrailleur
- Besançon (25) : Le patron d’un café poignardé à mort de 90 coups de couteau
-Marseille : un chauffeur de bus agressé par une bande, pistolet à la main
-nanterre(92)un homme originaire de biarritz bléssé par balles dans un réglement de compte

qui sont des exemples parmis tant d’autre sur ce qui secoue la france depuis temps de temps alors si on y ajoute a cela la crise financière qui va arriver pour 2012 +les éléctions a venir en mai 2012..
2012 ça va pété en france c’est sur et certain

 

Relisez ‘ Ravages ‘ de Barjavel .
Visionnaire …

 

-

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:26

-

 

 

Le centriste Jean-Marie Vanlerenberghe cède sa place de maire d'Arras

Le 14/11/2011 à 20:47


Le maire-sénateur d'Arras Jean-Marie Vanlerenberghe, figure centriste du Pas-de-Calais, a laissé lundi la place de premier magistrat de la ville à l'un de ses adjoints au conseil municipal, Frédéric Leturque.

M. Leturque, adjoint aux Affaires sociales âgé de 43 ans, a été élu avec 26 sur 36 voix exprimées du conseil municipal.

A 72 ans, M. Vanlerenberghe était maire depuis 1995 d'Arras, ville qu'il avait conquise à l'issue de 50 ans de mandature socialiste après avoir passé six ans à la tête de l'opposition municipale.

"Il faut du renouvellement dans la vie politique française", a expliqué M. Vanlerenberghe, qui reste conseiller municipal et sénateur, lors d'une conférence de presse.

Il a considéré son départ comme un "acte fort" à moins de trois ans des prochaines élections municipales. "En partant avant la fin de mon mandat, l'équipe en place pourra poursuivre le projet tel qu'il était quand les Arrageois nous ont élus en 2008", a-t-il dit, précisant que les administrés jugeront sur pièce.

"Je pars à un moment privilégié, quand tout va bien et que le projet est en marche et que tout le monde le partage", a-t-il ajouté.

Fidèle de François Bayrou, avec qui il a fondé fin 2007 le Modem dont il est vice-président national en charge de lorganisation, M. Vanlerenberghe a toutefois appliqué à Arras une stratégie diamétralement opposée à celle du parti sur le plan national.

Il a ainsi fait alliance avec la droite pour gouverner la ville ainsi que la communauté urbaine. Il avait également été élu la première fois sénateur en 2001 sur la liste conduite par Jean-Paul Delevoye, alors RPR.

Né le 29 mars 1939 à Bully-les-Mines (Pas-de-Calais), ingénieur de formation, il a dirigé la fédération nationale du Crédit mutuel agricole et rural (CMAR) dans les années 1980 à Paris, puis le groupe Capfor (Conseil en développement d'entreprises et ressources humaines) jusqu'en 1993.

Ancien député européen (1986-89, puis 1993-94), il avait été réélu en 2008 maire d'Arras avec 51,24 % des voix. Il a aussi présidé la communauté urbaine d'Arras, dont il a quitté la présidence il y a quelques semaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:23

-

 

 

Le 15/11/2011 à 19:34


Trois psychanalystes ont assigné une documentariste lilloise, auteur d'un film militant opposant leur conception sur l'autisme à celle de scientifiques et d'associations de familles, en demandant l'interdiction de sa diffusion.

"Sophie Robert est assignée en interdiction de diffusion du film "Le Mur", actuellement sur internet et déjà projeté dans quelques cinémas, a indiqué mardi Me Benoît Titran.

L'affaire sera jugée sur le fond par le tribunal de grande instance de Lille le 8 décembre, a-t-il précisé.

Les trois psychanalystes - Esthela Solano-Suarez, Eric Laurent et Alexandre Stevens - appartiennent à l'Ecole de la cause freudienne. Ils estiment, selon leurs défenseurs, que le documentaire soutenu par l'association Autistes sans frontières constitue un "sabotage" qui a pour objectif de "ridiculiser" la psychanalyse.

Dans ce documentaire, des psychanalystes expliquent que l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains parlent de mère "psychogène", de "stade de folie transitoire" de la mère, voire de "désir incestueux".

Cette vision est présentée par le film en opposition à des méthodes éducatives et comportementales, appliquées par certaines familles.

"Le tribunal devra trancher la question de savoir si Sophie Robert est sortie des autorisations de tournage" signées par les trois psychanalystes préalablement à leur interview, comme ils l'affirment, a expliqué Me Titran.

Ces autorisations, consultées par l'AFP, décrivent la réalisation d'un documentaire en trois volets sur la psychanalyse, dont l'un serait consacré à l'approche psychanalytique de l'autisme.

Par ailleurs, les trois psychanalystes demandent à être considérés comme auteurs et doivent donc pouvoir empêcher la diffusion de leurs propos, ce que conteste également Me Titran.

Le tribunal des référés de Lille statuera d'abord le 29 novembre sur la demande de saisie de l'intégralité des rushes de Mme Robert pour sa série de documentaires, celle-ci ayant jusqu'ici uniquement transmis la copie des entretiens incriminés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:19

- -

SeaFrance: les navires resteront à quai jusqu'à nouvel ordre (direction)

Le 16/11/2011 à 21:18


Les navires de SeaFrance resteront à quai "jusqu'à nouvel ordre" en raison de "doutes sur la sécurité", a annoncé mercredi la direction de la compagnie de ferries placée en liquidation judiciaire à la mi-journée par le tribunal de commerce de Paris.

"Tant que des doutes subsisteront sur la sécurité des expéditions maritimes, et jusqu'à nouvel ordre, les navires resteront à quai", ont indiqué dans un communiqué les administrateurs judiciaires de l'entreprise.

La prolongation d'activité jusqu'au 28 janvier décidée par la justice "restera conditionnée à la trésorerie disponible de la Compagnie", ajoute par ailleurs le communiqué.

SeaFrance avait décidé de laisser à quai ses bateaux mardi, disant craindre pour la sécurité des passagers et du personnel, alors que certains syndicalistes avaient menacé de faire couler des navires.

Les accès au port restaient complètement fermés au public par les policiers mercredi. Les responsables syndicaux ont rencontré les marins restés à bord des bateaux bloqués à quai pour les informer des derniers développements.

L'avocat du CE de SeaFrance, Me Philippe Brun, a dénoncé une décision "illégale et contraire au jugement du tribunal de commerce."

"L'entreprise ne peut plus fonctionner. C'est condamner l'entreprise de faire ça. On a un groupe public (la SNCF) qui impose ses gendarmes alors qu'il n'y a aucune menace", a-t-il expliqué.

L'avocat voit dans la condition de "trésorerie" fixée par la direction au maintien de l'activité un signe de plus d'une volonté de "couler" l'entreprise. "Pour fonctionner encore deux mois, il faut de la trésorerie. Si les navires restent à quai, il n'y a pas de trésorerie", selon lui.

Selon Me Brun, la décision de maintenir les ferries à quai "vient dire le contraire" de la proposition du ministre des Transports Thierry Mariani, qui a affirmé vouloir rencontrer les responsables de la Scop sous dix jours.

Mercredi le tribunal de commerce de Paris a placé SeaFrance en liquidation judiciaire mais a permis le maintien de son activité jusqu'au 28 janvier, pour lui laisser le temps de trouver un éventuel repreneur.

Aucune des deux offres de reprise présentées n'a convaincu les juges.

Filiale de la SNCF SeaFrance est la dernière société française à assurer la liaison maritime Calais-Douvres.

 

*****************

 

Les marins de SeaFrance ravis de la décision du tribunal de commerce

Le 16/11/2011 à 14:30


Les marins de la compagnie de ferries SeaFrance ont accueilli avec des cris de joie, à Calais, la décision du tribunal de commerce de Paris qui a prononcé mercredi la liquidation judiciaire de la société, tout en maintenant l'activité jusqu'au 28 janvier 2012.

"C'est un grand soulagement pour tous les marins, avec le sentiment toutefois que nous avons encore plus de responsabilités maintenant sur les bras", a déclaré Didier Cappelle, secrétaire du syndicat CFDT maritime, majoritaire.

"Il faut se retrousser les manches, et on va surtout veiller à se rapprocher maintenant des (instances) politiques, de la SNCF, de l'Etat, pour concrétiser le financement, pour nous aider à aboutir à la Scop (Société coopérative et participative)", a ajouté M. Cappelle.

Parmi les deux offres de reprise déposées figure le projet de Scop, qui prévoit de conserver l'intégralité des 880 emplois en CDI.

Quelque 100 à 150 salariés étaient massés près d'une estrade du haut de laquelle M. Capelle a annoncé la nouvelle.

"C'est un beau cadeau de Noël!" se sont réjouis des salariés, certains faisant résonner de gros pétards lors de l'annonce.

"Il faut qu'on reste calmes et sereins face à la provocation exprimée par la direction", les a alors tempérés M. Cappelle, en faisant allusion au déploiement de policiers important et au blocage "stupide" des bateaux.

"Pour l'instant, SeaFrance n'appartient pas encore aux marins et rien n'est gagné. C'est maintenant qu'il nous faut continuer et confirmer notre travail", a conclu le leader syndical.

"On travaille encore jusqu'au 28 janvier et, d'ici là, on aura les ressources pour continuer. On continue sous pavillon français, et la boîte, elle est pas près de finir", soulignait un salarié, ravi.

Sur le port de Calais, où le monde de la mer est traditionnellement très uni, on pouvait entendre mercredi de petits groupes de marins, parfois n'ayant rien à voir avec SeaFrance, crier "On a gagné!"

La CFDT, elle, parlait de "demi-victoire". Elle va désormais "devoir à la fois préparer la Scop, (...) son financement (...) et surtout son management", a expliqué M. Cappelle.

Alors que les accès au port restaient complètement fermés au public par les policiers, les responsables syndicaux ont rencontré les marins restés à bord des bateaux bloqués à quai par la direction, afin de les informer des derniers développements.

L'ensemble des salariés de SeaFrance attendaient de savoir s'ils allaient pouvoir reprendre le service au plus vite, alors que la direction avait décidé de maintenir les navires à quai depuis mardi, par crainte de "troubles" sociaux dans l'attente de la décision du tribunal de commerce.

Un zodiac avec des CRS à son bord patrouillait dans le port, qui semblait presque en état de siège, sous les regards souvent perplexes des marins. Après l'ovation à l'annonce de la décision, ces derniers avaient repris leurs occupations dans le calme et sans débordements excessifs.

"On est très satisfaits, soulagés, après trois ans de combats et d'angoisse, pour nous, mais surtout pour nos familles et nos enfants", a déclaré Yann Vigoureux, écrivain à bord (comptable) et 26 ans de trafic transmanche à son actif.

"Cela fait deux jours qu'on ne voyait plus nos bateaux et maintenant le soleil se lève", a-t-il ajouté.



-

 

 

 

 

 




Repost 0

Rechercher

Archives