Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 06:32

-

 

Dans le cadre de son plan de rigueur, le gouvernement a décidé en septembre de doubler de 3,5% à 7% la taxe sur les contrats de santé “solidaires et responsables” des complémentaires santé – mutuelles, assurances, institutions de prévoyance -. Objectif : un gain de 1,1 milliard d’euros pour la Sécurité sociale en 2012. Jeudi, la Mutualité française a estimé que les répercutions sur les prix des cotisations atteindraient en moyenne 4,7%.. Ces 1,5% correspondent à “l’évolution tendancielle des dépenses de santé” et à une “extrapolation des économies” décidées dans le cadre du budget de la Sécu, notamment des déremboursements de certains médicaments.

 

 

La Mutualité a entrepris une intense campagne pour combattre cette taxe qu’elle qualifie d’”impôt sur la santé”. Mais pour le gouvernement, les mutuelles ne sont pas obligées de la répercuter sur les cotisations. C’est ce qu’avait dit en septembre le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, assurant que ni les mutuelles ni les compagnies n’étaient en “situation financière difficile”.

Des députés UMP considèrent que compte tenu de leurs importantes réserves, les mutuelles peuvent faire un effort financier dans le cadre du plan de rigueur. Un amendement parlementaire a même été préparé pour éventuellement taxer les “réserves excessives” des mutuelles. Le doublement de la taxe est combattu par la gauche au parlement. Selon un sondage commandé par la Mutualité et publié jeudi, 76% des Français y sont opposés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher

Archives