Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 06:37

 

-

 

MOTS 2011

-----

 

EFFARER

 

 La population de Syrte effarée par sa “punition” pour avoir aidé Kadhafi

 

"" PROTECTION ""  des populations civiles à la mode Sarkozy-Lévy

 

Ce qui est arrivé ici n’est pas juste. Des gens innocents, des civils, leurs maisons ont été détruites, pillées. Et personne ne vient nous aider”, confie-t-il sombrement.

 

 

DELIQUESCENCE

 

ACCOINTANCE

 

ACCOUTUMANCE ( à l'immigration , à la drogue )

 

 

Dépénaliser

PENALISER

 

DELINQUANCE ( explosion ) 

 

EGO

 

TRUQUER  TRUQUé

 

SALOPE    ( arménien Devedjian )   SALE HOPPE  Avis spurcissima  

 

HUPPER   HUPPé 

 

PUPUTE   PUPUT  PUPULE   ( UPUPA     EPOPOI )

 

monopsone

 

ARBITRER    Tapie arbitre ses placements en Belgique 

 

STRATE   ( humaine )

 

THEMATIQUE   ( une ...   très tendance! )

nous allons traiter et acter  la problématique de la thématique

 

HOMEGENEISER ( la population , les dettes )

 

DJONNOUN   ( grand-père de MONTE ET BOURRE )

 

CODE  ( social )

 

 FARAMINEUX   ( lu = pharamineux  écrit par une '' graveur , peintre et essayiste "  Aude de  Kerros

De faramine, « bête nuisible », dans la locution bête faramine (utilisée pour désigner un animal fantastique), issue du bas latin feramen et du latin fera, « bête sauvage ».

  -

  PRINTEMPS ARABE EGYPTIEN

Des heurts ont opposé manifestants et membres des forces de l’ordre vendredi au Caire lorsqu’une procession funéraire en hommage à un jeune détenu torturé à mort selon une association locale s’est rendue sur l’emblématique place Tahrir. Des dizaines de manifestants ont lancé des pierres sur les militaires et les policiers après que les proches d’Essam Ali Atta Ali ont apporté son cercueil sur la vaste place, où quelques milliers de personnes manifestaient pour réclamer un retour rapide à un pouvoir civil.

Des manifestants qui avaient quitté le rassemblement pour se joindre au cortège funéraire ont scandé “Le peuple veut l’exécution du maréchal”, en référence au maréchal Hussein Tantaoui, dirigeant de fait du pays depuis la chute du président Hosni Moubarak en février.

 

D’autres manifestants sont parvenus à arrêter les jets de pierre. Un protestataire, éloigné de force par ses camarades a crié: “Ils ont encore tué un compatriote!

 

 

Que l’armée aille se faire foutre!”.

“Essam Ali Atta Ali, condamné à deux ans de prison par la justice militaire le 25 février, a été soumis à une torture sauvage” parce qu’il avait introduit une puce de téléphone dans sa cellule, avait annoncé le centre el-Nadeem pour la réhabilitation des victimes de violence et de torture.
“Des tuyaux d’eau ont été introduits dans sa bouche et son anus”, et il est décédé à l’hôpital, a précisé l’ONG. 

 

------------

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher

Archives