Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 05:35

LU

-

Une bulle due au crédit immobilier ?

Comment expliquer une telle déconnexion entre l’inflation, le revenu disponible moyen et les prix immobiliers ? Pour Primeview, qui a également publié en fin de semaine dernière la troisième partie d’une étude intitulée « Vers une baisse massive de l’immobilier en France », deux facteurs permettent de la comprendre : l’augmentation de la capacité d’emprunt des Français et les aides fiscales gouvernementales.

Selon le cabinet de conseil, cité le 30 avril dans un article du quotidien économique Les Echos, la baisse des taux d’intérêt proposés par les banques françaises et l’augmentation conjointe de la durée des prêts – passés en moyenne de 14 ans à plus de 20 ans – ont permis une augmentation de 92% de la capacité d’emprunt des Français. Depuis 2008, les aides fiscales (Scellier, crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, etc.) et le Prêt à taux zéro ont fait le reste.

« Le diagnostic semble alors limpide », explique Pierre Sabatier. « En dépit d’une conjoncture pourtant difficile, jamais l’immobilier n’a été aussi cher qu’aujourd’hui, que ce soit en absolu ou en relatif. Cette bulle gigantesque, d’autant plus dangereuse qu’elle est étendue à l’ensemble du territoire, rend le secteur particulièrement fragile à toute évolution financière ou réglementaire défavorable. »   

-

L’immobilier baissera car il trop cher car :
1 : trop cher par rapport aux possibilités des ménages, qui vont avoir de moins en moins d’argent pour cause d’impôts et chomdu.
2 : les banques sont frileuses et sans thune
3 : plein de gens vont devoir vendre, et donc vendre à perte.
4 : pour l’instant le gvt soutient la bulle, mais il ne faut perdre de vue qu’un propriétaire immobilier, c’est comme une vache laitière : On peut le taxer à gogo, aucune chance de le voir partir sans son bien.
5 : les prix se casseront la gueule définitivement quand les babyboomers seront morts, et les génération Y proprios ruinés. On y va doucement…

Par contre, certains biens resteront chers, et d’autres vont monter ou descendre de prix :
1 : ce qui va baisser, c’est surtout suburbia. Pétrole cher et chute de l’immo couleront les banlieues. Les Niktamer achèveront de mettre la valeur des immeubles et pavillons de banlieue à zéro.
2 : les centre villes seront toujours cher, surtout si les réseaux de distribution et les lieux publics importants sont proches (palais de justice, mairie, commissariat).
3 : les terres agricoles sont de plus en plus rares, je voit les chinois débarquer en Bretagne et racheter les fermes à tour de bras. Or la terre agricole est LE bien qui se raréfie. On a dépassé le pic terre arables cette année.

Bref, comme pour les USA, ceux qui ont acheté de scellier ou de l’immo en périrubain l’auront dans le cul (locataires mis au chômage, donc plus de thune qui rentre pour payer le loyer) (or le locataires en France se caractérise par des salaires inférieurs à 2000 euros, la plupart gagnant 1.3 SMIC).

Par contre, la maison à la cambrousse, l’appart en hypercentre, la terre, ça vaudra toujours.
Avis aux projets de BAD : il va falloir mutualiser les apports…

Bref, comme pour les USA, ceux qui ont acheté de scellier ou de l’immo en périrubain l’auront dans le cul (locataires mis au chômage, donc plus de thune qui rentre pour payer le loyer) (or le locataires en France se caractérise par des salaires inférieurs à 2000 euros, la plupart gagnant 1.3 SMIC).

Par contre, la maison à la cambrousse, l’appart en hypercentre, la terre, ça vaudra toujours.
Avis aux projets de BAD : il va falloir mutualiser les apports

 

 

 

--

Retour à la normal, au raisonnable ?

La démographie galopante de la France ? on s’en fout.

Le fait d’avoir une clientèle prête à payer le prix pour foutre le camp d’un lieu plus du tout français ? on s’en fout.

Le passage du sac de ciment de 50 à 35 kg ? on s’en fout.

La simple hausse des px des matériaux ? on s’en fout.

Le grignotage donc la rareté du terrain ? on s’en fout.

La hausse vertigineuse des taxes pour lotir, archéologie etc etc ? on s’en fout.

Moi ce que je veux dire c’est que le marché n’est pas UN indivisible donc parler de bulle est déjà une erreur de ce point de vu.
La hausse du px de la pierre reflète aussi une société vieillissante, inquiète, en cours de communautarisation.
Ensuite je sais que les px sont raisonnables en Dordogne.

Mais puis-je dire à un artisan retraité ayant fait son beurre à Strasbourg ou Paris qu’il ne doit pas acheter une belle maison à Lacanau ?
Le gars, il a 60 ou 65 balais, il sait qu’il lui reste 10-15 ou 20 ans à vivre en bonne santé, il a envie de se faire PLAISIR !

 

 il a envie de voir ses enfants et petits enfants le voir tous les étés…
Cet exemple vous le multipliez à l’infini de la Baule à Chamonix en passant par Antibes, Lyon ou la Bourboule.

La raison et la normal peuvent faire sortir une maison à 100 000 € mais nous ne sommes plus 50, 60 ni 66 millions… Les français sont ils raisonnables de valider l’entrée de 200 000 étrangers/ an ?

Le marché n’étant pas uniforme, une baisse uniforme tuera toute construction nouvelle, et toute rénovation dans les régions rurales où le prix est déjà raisonnable.

De plus puisque la majorité de la propriété est celle des européens de souche et de FDS, souhaiter une baisse massive c’est aussi souhaiter une perte de richesse massive pour cette partie de la population.

  -----------------------------

  1. C’est bien, y’a des éléments dans votre commentaire que l’on ne trouve pas ailleurs.
  2. - L’immo c’est du pétrole… Oui donc vous en concluez quoi ?
  3. - La démographie française est galopante… Oui et donc ?
  4. - plus de clients solvables français de souche … Oui et les autres ?
  5. La surpopulation, la raréfaction du pétrole pour moi n’ont pour effet qu’ au contraire l’augmentation du prix de la terre, du prix de la construction, du prix de l’immobilier.
    ____________________________________________________
    + 1 . La psychologie individuelle de chacun a une influence non négligeable. C’est un critère de plus.
    ____________________________________________________
  6. J’ai rien lu sur la stratégie d’évitement des fds, alors que ces mouvements de population provoquent des baisses dans les cités et des hausses ailleurs.
  7. Rien lu encore, sur le bétonnage de la France. Construire à bas prix comme certains semblent souhaiter, c’est mordre la surface agricole.
    La densification serait souhaitable pour préserver une biodiversité.
  8. Reprendre la petite musique de  » y’a une bulle  » entonné par les banquiers qui souhaiteraient que les épargnants redirigent leurs pognons vers le papier n’est pas très courageux, ni même d’une grande intelligence.
    Le problème de la solvabilité se dresse depuis 20 ans, il se traduit vers un allongement du crédit.
  9. Est ce que pour autant la panne de mise en chantier et le ralentissement des ventes vont déboucher vers une baisse, rien n’est moins sûr.
  10. On va vers un statu quo. Qui vendra une maison moins cher qu’elle ne coûte à construire ?
  11. A moins de vivre à la rue, il faudra se loger, à moins de n’avoir ni enfants, ni femme on peut habiter partout. Le fameux blocage des loyers basé sur une moyenne est inutile pour une grande partie du pays.
    Par essence, le propriétaire n’est pas plus idiot que celui qui ne l’est pas, il fixe déjà le loyer d’après une moyenne et l’état de son bien.
  12. , au lieu d’imaginer une hypothétique ruine de la classe moyenne, qui ne serait qu’un immense transfert de richesse vers nos 15 millions d’invités, vous devriez retrousser vos manches et faire fortune. 
  13.  
  14.  

    Tu réduis l’immobilier à des taux de crédit.
    Est ce que tu penses que le prix d’un billet de train c’est juste le prix d’une rame, le conducteur et le rail ?

    Tu veux mettre en équation une vue sur la mer, sur la Tour Eiffel, une proximité d’un lycée prestigieux ?

    La France se compose de milliers de petits marchés locaux. Mélanger tout comme le font les banquiers et les leurs obligés est une vaste escroquerie.
    On peut comprendre que les jeunes de 25-30 soient aigries, y’a de quoi. Mais la ruine du dernier secteur non délocalisable ne va pas les enrichir ni les faire habiter de belles maisons.

  15.  
    19

    « Mais la ruine du dernier secteur non délocalisable ne va pas les enrichir ni les faire habiter de belles maisons. »

    Ruine ? Non, un simple retour à la normale dont le marché s’est écarté fortement depuis 15 ans.

  16.  
    20
     

     leperigourdin a écrit le 18 mai 2012 à 18 h 24 min

    Mais la ruine du dernier secteur non délocalisable ne va pas les enrichir ni les faire habiter de belles maisons.

    —-
    La baisse de tous les prix de 50 % n’est pas la ruine, et il restera toujours une différence de prix entre un appartement avec la vue sur la mer, et un appartement avec vue sur un parking, entre une maison en Corrèze et une maison dans le 14e arrondissement.

    La valeur dépend de trois facteurs: l’utilité, le coût de production et le marché (la demande solvable). Le prix d’un billet de train dépend essentiellement du coût de production, pas le prix d’un logement: le foncier y a une part très importante, entre 50 % et 95 %. C’est lui qui porte l’emballement des prix ou leur baisse: le prix des terrains montent quand les prix de vente montent.

  17.  
     

    Retour à la normal, au raisonnable ?

    La démographie galopante de la France ? on s’en fout.

    Le fait d’avoir une clientèle prête à payer le prix pour foutre le camp d’un lieu plus du tout français ? on s’en fout.

    Le passage du sac de ciment de 50 à 35 kg ? on s’en fout.

    La simple hausse des px des matériaux ? on s’en fout.

    Le grignotage donc la rareté du terrain ? on s’en fout.

    La hausse vertigineuse des taxes pour lotir, archéologie etc etc ? on s’en fout.

    Moi ce que je veux dire c’est que le marché n’est pas UN indivisible donc parler de bulle est déjà une erreur de ce point de vu.
    La hausse du px de la pierre reflète aussi une société vieillissante, inquiète, en cours de communautarisation.
    Ensuite je sais que les px sont raisonnables en Dordogne.

    Mais puis-je dire à un artisan retraité ayant fait son beurre à Strasbourg ou Paris qu’il ne doit pas acheter une belle maison à Lacanau ?
    Le gars, il a 60 ou 65 balaies, il sait qu’il lui reste 10-15 ou 20 ans à vivre en bonne santé, il a envie de se faire PLAISIR ! il a envie de voir ses enfants et petits enfants le voir tous les étés…
    Cet exemple vous le multipliez à l’infini de la Baule à Chamonix en passant par Antibes, Lyon ou la Bourboule.

    La raison et la normal peuvent faire sortir une maison à 100 000 € mais nous ne sommes plus 50, 60 ni 66 millions… Les français sont ils raisonnables de valider l’entrée de 200 000 étrangers/ an ?

    Le marché n’étant pas uniforme, une baisse uniforme tuera toute construction nouvelle, et toute rénovation dans les régions rurales où le prix est déjà raisonnable.

    De plus puisque la majorité de la propriété est celle des européens de souche et de FDS, souhaiter une baisse massive c’est aussi souhaiter une perte de richesse massive pour cette partie de la population.

  18.  
     

    La France est un pays peuplé, de plus en plus.

    Si le consommateur arrive à comprendre que sa baguette de pain a été x2; il faudra vous y faire aussi pour l’immo.

    Vos aspirations se vérifieront ponctuellement car une rue, un quartier, un immeuble deviennent malfamés.

    La stratégie d’évitement est sous vos yeux, vous ne la voyez pas ?

  19.  

    « La démographie galopante de la France ? on s’en fout. »

    OUI. Il suffit de regarder Haïti pour se convaincre que la démographie ne joue aucun rôle. Autre exemple extrême : le Japon dont la valeur foncière début 80 était plus élevée que tout le reste du monde réuni (ça parait incroyable mais pourtant c’était le cas). Après 90% de perte leur marché reste néanmoins très élevé.

    Vous avez par contre raison quand vous dites qu’il n’y a pas « un » marché immo, mais autant de marchés que de quartiers.

    Dans la longue série du « ça peut pas descendre » et pourtant ça a descendu, l’Histoire est jalonnée d’exemples. Rien ne justifie que le pouvoir d’achat soit sacrifié pour se loger, même si vos exemples paraissent logiques à première vue. Il y a actuellement de gigantesques mouvements financiers, et énormément de liquidités/épargnes qui ont besoin d’être investies quelque part. Les Français, en bons idiots qu’ils sont bien souvent, préfèrent la pierre qui ne rapporte rien. Ca ne fait que repousser la correction, et on en reparlera d’ici quelques années si vous voulez.

  20.  24
    Peste et corriza a écrit le 19 mai 2012 à 0 h 31 min

    L’immobilier baissera car il trop cher car :
    1 : trop cher par rapport aux possibilités des ménages, qui vont avoir de moins en moins d’argent pour cause d’impôts et chomdu.
    2 : les banques sont frileuses et sans thune
    3 : plein de gens vont devoir vendre, et donc vendre à perte.
    4 : pour l’instant le gvt soutient la bulle, mais il ne faut perdre de vue qu’un propriétaire immobilier, c’est comme une vache laitière : On peut le taxer à gogo, aucune chance de le voir partir sans son bien.
    5 : les prix se casseront la gueule définitivement quand les babyboomers seront morts, et les génération Y proprios ruinés. On y va doucement…

    Par contre, certains biens resteront chers, et d’autres vont monter ou descendre de prix :
    1 : ce qui va baisser, c’est surtout suburbia. Pétrole cher et chute de l’immo couleront les banlieues. Les Niktamer achèveront de mettre la valeur des immeubles et pavillons de banlieue à zéro.
    2 : les centre villes seront toujours cher, surtout si les réseaux de distribution et les lieux publics importants sont proches (palais de justice, mairie, commissariat).
    3 : les terres agricoles sont de plus en plus rares, je voit les chinois débarquer en Bretagne et racheter les fermes à tour de bras. Or la terre agricole est LE bien qui se raréfie. On a dépassé le pic terre arables cette année.

    Bref, comme pour les USA, ceux qui ont acheté de scellier ou de l’immo en périrubain l’auront dans le cul (locataires mis au chômage, donc plus de thune qui rentre pour payer le loyer) (or le locataires en France se caractérise par des salaires inférieurs à 2000 euros, la plupart gagnant 1.3 SMIC).

    Par contre, la maison à la cambrousse, l’appart en hypercentre, la terre, ça vaudra toujours.
    Avis aux projets de BAD : il va falloir mutualiser les apports…

  21. ******************

 

 

Vers une baisse massive de l’immobilier en France »

Pour écrire ça il faut vraiment ne rien connaître à la France et aux Français!

Que veux un Français plus que tout?
Une maison à lui.

Faites un sondage autours de vous, et vous aurez certainement le même résultat que moi : 95% des gens vous répondront qu’avant toutes choses ils veulent devenir propriétaire, pour leur retraite. Le reste n’étant que menu fretin.

Et si vous voulez savoir ce que ça fait d’être prit pour le plus complet a b r u t i, suggérer la possibilité de rester en location.

Il faut soit être prit à la gorge ou philanthrope ou complètement c*n pour baisser le prix d’une maison en vente.

Nous sommes passé à une économie de retraité. C’est le déclin, c’est tout! La pierre, l’économie primitive… A l’ère d’internet et de la robotique, ce qui passionne les Français… La Pierre ( à prononcer sur un ton solennel pour faire ressentir toute la noblesse de la chose.)

 

 

 

  

 

 

*****************

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher

Archives