Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 12:40

Petits villages et petites économies

 

 

En 1751, le cheptel recensé au Ban de la Roche est de 415 vaches et 85 chevaux pour 179 feux ; les villageois cultivent le seigle, du sarrasin, l’avoine et la pomme de terre. Les villages regroupent en 1766 des petites unités ne dépassant pas plus de 41 maisons pour le plus important à Neuviller et 21 maisons pour les plus petits à Solbach et Fouday.

 

 

Les maisons paraissent avoir été d’un confort modeste à la mesure des possibilités économiques du pays. Sur les 251 maisons de la seigneurie, 15 seulement sont qualifiées de « bonnes », 70 de « médiocres » et 167 de « mauvaises ». Le Ban de la Roche ne paraît pas être non plus un pays de laboureurs ; les propriétaires d’un train de labour sont en moyenne au nombre de deux par village.

 

 Cette situation s’explique en partie par un cadre géographique peu favorable au développement de l’agriculture. Un élément essentiel constituant un des moteurs de l’économie villageoise était représenté par le moulin. En 1773, sept moulins à grain totalisant onze tournants étaient en activité, quatre huileries totalisant six tournants et deux scieries, comprenaient l’ensemble des bâtiments hydrauliques traditionnels. L’huilerie de Fouday n’utilisait que des navets et du chènevis. La production était de 15 mesures d’huile dans l’année et il ne se vendait qu’environ 3 à 4 mesures, le reste revenant aux villageois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher

Archives