Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 08:29

Posté le 21 décembre 2009  |   Catégorie : Actu locale, Identité nationale |  

Par Jacques COLOMBIER, tête de liste FN aux élections régionales en Aquitaine :

Alain Juppé nous livre dans « Le Parisien » ses profondes réflexions à propos du débat sur l’identité nationale.

- Il évacue tout d’abord le problème en disant que la question ne se pose pas et que la seule réponse a été donnée par « les pères fondateurs de la république il y a deux siècles ».




Non, Monsieur Juppé! La France n’a pas un siècle et demi d’existence avec la république mais s’est fondée 12 siècles auparavant en devenant un territoire, un peuple, des valeurs, un art de vivre, une civilisation à la française, que bien des peuples et des états nous ont enviés au cours des siècles.

- Rajouter la laïcité à la liberté, l’égalité, la fraternité comme valeur essentielle est le credo actuel de l’UMP comme de la gauche pour justifier le traitement particulièrement favorable de l’Etat et des politiciens vis-à-vis de l’Islam. Il s’agit là d’une discrimination positive évidente et inacceptable.
C’est sans doute au nom de cette laïcité qu’Alain Juppé met sur les rails la construction d’une mosquée cathédrale de 2000 places et d’un grand centre islamique à Bordeaux et refuse l’interdiction de la burka puisqu’il s’interroge sur le bien fondé de cette mesure, craignant la radicalisation de certains comportements… On voit bien là le manque de courage du politicien français et l’acceptation du communautarisme dans notre pays.

- Alain Juppé pose une seule question mais sans y répondre : quelle est la capacité d’accueil de la France vis-à-vis notamment des musulmans?
Je lui répondrai que cette capacité a été dépassée depuis longtemps par les millions d’étrangers entrés légalement et illégalement depuis trente ans dans notre pays. Ceci lui échappe comme le fait de s’occuper en priorité des français, de leur droit à travailler, à en vivre dignement et de se loger : ce qui est le devoir de tout homme politique.
Pour lui, tout ceci risquerait de dresser des communautés les unes contre les autres. Les français deviennent donc à ses yeux une simple communauté parmi d’autres ! N’a-t-il pas déclaré il y a dix ans, « Il faut accueillir de nouveaux immigrés. Le regroupement familial est un droit et l’Europe aura sans doute besoin d’apports, de main-d’œuvre étrangère » (Le Monde 1/10/1999). Les travailleurs et les millions de chômeurs français apprécieront…
L’inversion des valeurs est décidément une philosophie pour ne pas dire une religion chez Alain Juppé.

Partager cet article

Repost 0
Published by @@@
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Archives