Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 06:03

-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Après le référendum sur les minarets en Suisse, Mouammar Kadhafi avait déclaré que ce vote «avait donné un argument aux pays musulmans pour interdire les constructions des églises». Le journal sénégalais Le Quotidien fait le point sur la situation des chrétiens en Libye, pays totalement musulman. Edifiant.

 L’envoyé spécial du journal à Tripoli a récolté des témoignages à l´occasion de la célébration, mardi 1er septembre 2009, des 40 ans de pouvoir du colonel Mouammar Kadhafi.

«Ici, il suffit juste qu´on vous voit avec une croix pour vous détester», a déclaré au journal, un catholique nigérian, ajoutant: «Les gens n’aiment pas les chrétiens dans ce pays».

Estimés à environ un million, les chrétiens se retrouvent surtout parmi les travailleurs européens, asiatiques, africains et les migrants africains, en grande partie du Nigeria, du Cameroun et du Ghana. En transit pour se rendre en Italie ou dans un autre pays d´Europe, ils sont obligés de se conformer aux normes en vigueur dans le pays. De ce fait, ils célèbrent la messe le vendredi au lieu du dimanche.

En Libye, comme dans la plupart des pays arabes, le vendredi est le seul jour non ouvrable de la semaine.Les catholiques ne disposent que d´une seule église à Tripoli, la capitale.
 
Elle est située dans le quartier de Dakhara, non loin du port, à l´extrémité de la ville. Elle accueille chaque vendredi des milliers de chrétiens pour la messe. En dehors des taxis, très peu de véhicules fréquentent la zone de l’église. Les rares automobilistes qui traversent la place devant le lieu de culte catholique roulent à vive allure. «C´est tout comme pour fuir un endroit maudit. Il n´est pas rare de voir un véhicule rouler en trombe vers la foule», rapporte le Quotidien (…)

Au-delà de la pratique religieuse, les chrétiens libyens sont aussi victimes d´agressions de jeunes. «Ils ont des couteaux et prennent tout ce que ce qu´ils trouvent sur leurs victimes. Ceux qui résistent sont facilement poignardés», a dénoncé un autre Nigérian, notant que tous les Libyens, même les plus jeunes, portent une arme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher

Archives