Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 16:00

 

UK   FAILLITES PERSONNELLES  

http://www.lefigaro.fr/eco/20060808.FIG000000221_les_faillites_personnelles_explosent_au_royaume_uni.html

 

 IL FALLAIT s'y attendre après des années de crédit abondant et bon marché, l'endettement des ménages britanniques a atteint la cote d'alerte. Quelque 26 000 personnes se sont déclarées en faillites personnelles au deuxième semestre soit un bond de 66 % par rapport au chiffre de la même période de l'an dernier. À ce rythme la barre de 100 000 faillites individuelles devrait être dépassée pour la première fois cette année, soit plus qu'un doublement en deux ans. Les banques, qui incitent leurs clients à s'endetter, commencent d'ailleurs à en subir les conséquences. Leurs provisions ont augmenté en moyenne de 27 % au premier semestre. La Barclays affiche même une hausse record de 37 % pour sa seule branche de cartes de crédit.

 
 

Un changement de société

 

Pour l'heure les banques continuent d'afficher des résultats en progression grâce à la bonne santé de leurs activités de banque d'affaires. Mais le comportement de leurs clients commence à les inquiéter. « Du temps de la génération de nos parents, une dette était quelque chose que vous remboursiez », s'agace Éric Daniels, directeur général de Lloyds TSB. « Aujourd'hui, les étudiants sont plutôt enclins à se déclarer en faillite après la fin de leurs études. C'est un changement de société profond », poursuit le banquier.

 

Les ménages britanniques ont été d'autant plus incités à s'endetter ces dernières années que l'offre de crédit des banques a progressé au rythme des prix de l'immobilier sur lesquels sont indexées les hypothèques qui garantissent leurs crédits. Et à l'offre bancaire s'est ajoutée celle des géants de la distribution.

 

Avec la hausse des taux d'intérêt, qui ont été portés de 4,5 % à 4,75 % la semaine dernière, « les faillites personnelles devraient continuer à augmenter », avertit Mike Gerrard, directeur des faillites personnelles au cabinet de consultants Grant Thornton.

 

Malcolm Hurlston, président de l'association d'aide aux personnes endettées, CCCS, se refuse quant à lui à dramatiser : « La hausse des faillites personnelles ne signifie pas que l'endettement des ménages augmente, mais que ceux qui sont touchés par le problème trouvent une solution pour s'en sortir ». Il estime que les Britanniques hésitent de moins en moins à recourir à la faillite personnelle, qui est un moyen d'effacer leurs dettes, même si cela signifie la perte de leurs actifs, notamment leur maison. « Pour ceux qui n'ont pas d'actifs, ça peut être une solution astucieuse », note Malcolm Hurlston.

 

Cette attitude est d'autant plus tentante que la loi permet désormais de ne plus subir les effets négatifs de la faillite après un an seulement, et non trois ans comme auparavant. Mike Grant confirme que « cette nouvelle loi change la perception que les gens ont des faillites personnelles ». Mais « il ne faudrait pas exagérer : entrer en faillite est une décision difficile, et l'endettement des Britanniques est un vrai problème. »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LeDUC VERT - dans HOME ACCUEIL
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Archives