Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 08:53

http://www2.canoe.com/infos/dossiers/archives/2006/07/20060715-163246.html

 


Les bombardements israéliens sur le Liban ont fait lundi 33 morts, l'un des bilans les plus sanglants de ces derniers jours, à l'heure où les consultations diplomatiques s'intensifient pour amender dans un sens plus satisfaisant pour le pays du Cèdre le projet de résolution franco-américain sur l'arrêt des combats.

Les 33 morts de lundi incluent dix personnes tuées après la tombée de la nuit par un missile israélien dans la banlieue sud de Beyrouth, selon le décompte d'un photographe de l'Associated Press à l'hôpital où ont été transportés les corps.

REPÈRES

LIBAN

Nom officiel: الجمهوريّةاللبنانيّة
Ou
République libanaise

Capitale: Beyrouth

Langue officielle: Arabe (le français et l’anglais sont très répandus)

Gouvernement: république

Président: Émile Lahoud

Premier ministre: Fouad Siniora

Population: 3,8 M d’habitants

Le Liban a obtenu son indépendance de la France en 1943.


CONSULTEZ AUSSI:
  • Toutes les nouvelles

     

  • Notre galerie d'images

     

  • Les reportages audio exclusifs de Michel Jean, journaliste de TVA au Proche-Orient

     

  • L'Iran, «grand frère» du Hezbollah

     

  • Le Hezbollah en bref

     


     

     

  • Le bombardement, au cours duquel un immeuble a été détruit est intervenu quelques heures après le départ de représentants de la Ligue arabe. Ils sont venus lundi dans la capitale libanaise soutenir le Premier ministre Fouad Siniora, qui veut voir cette résolution appeler clairement au retrait israélien du Liban-Sud et a avancé de nouvelles propositions.

    Serrant désormais les rangs autour du Liban, les Arabes ont envoyé une délégation à l'ONU, chargée d'y défendre la position de Beyrouth, et dénoncé un projet jugé trop favorable à Israël: ils ont mis en garde contre «l'adoption de résolutions qui ne sont pas applicables, compliquent la situation sur le terrain et ne prennent pas en compte les intérêts et la stabilité du Liban».

    Cette «troïka» arabe, composée du chef de la diplomatie du Qatar, seul pays arabe siégeant actuellement au Conseil de sécurité, de celui des Emirats, et du secrétaire général de la Ligue Amr Moussa, doit être reçue mardi par le Conseil de Sécurité. Ce qui reporte à mercredi tout vote éventuel sur le texte.

    Le projet en l'état ne fait pas explicitement mention d'une exigence de retrait pour Israël jusqu'au déploiement d'une force internationale, se contentant de lui réclamer «l'arrêt des opérations militaires offensives». C'est là que le bât blesse pour Beyrouth et les Arabes.

    Mais la nouvelle proposition Siniora, sur un déploiement rapide de l'armée libanaise dans le Sud soutenue par une FINUL renforcée, pourrait accélérer un rapprochement des parties.

    En vertu de cette idée, expliquée par un conseiller, jusqu'à 15 000 soldats libanais garantiraient l'arrêt des combats dans le sud, et la Force intérimaire des Nations unies au Liban doublerait de volume, passant à 4 000 hommes, en attendant le déploiement d'une force multinationale sous mandat de l'ONU. Beyrouth voulait auparavant que soient réglés les dossiers politiques -libération des prisonniers libanais en Israël et question des Fermes de Chebaa- avant tout déploiement de son armée dans le Sud.

    Lundi soir, le gouvernement libanais, qui comprend des ministres du Hezbollah, a approuvé à l'unanimité l'envoi de 15 000 soldats dans le sud du Liban immédiatement après un retrait israélien, selon le ministre de l'Information Ghazi Aridi.

    Du côté de l'ONU, une version amendée du projet de résolution, prenant en compte les inquiétudes libanaises, devait être rendu publique lundi, selon des diplomates. L'ambassadeur de France Jean-Marc de la Sablière disait y travailler.

    Le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy a souligné lundi soir sur France-3 que le projet franco-américain peut encore être amélioré. «Ne déposons pas cette résolution tant que nous n'avons pas pris quelques amendements de la Ligue arabe ou en tout cas du gouvernement libanais», a-t-il dit.

    Recevant les ministres arabes, Fouad Siniora a lui été emporté par l'émotion: ravalant difficilement ses larmes, il a décrit un pays «choqué» par les destructions, ramené «des décennies en arrière» par les bombardements israéliens. Puis a affirmé qu'un bombardement avait fait 40 morts dans le village de Houla, théâtre de violents affrontements depuis plusieurs jours. Avant de faire marche arrière, le raid n'ayant tué qu'une personne.

    D'autres bombardements ont en tout cas fait au moins 33 morts lundi: le bilan le plus lourd depuis des jours, signe de l'intensification des opérations israéliennes après un dimanche sanglant pour l'État hébreu, les roquettes du Hezbollah y ayant tué 15 personnes.

    Israéliens et Hezbollah mettent les bouchées doubles, cherchant à marquer des points avant toute trêve éventuelle. Faute d'accord diplomatique, le ministre de la Défense Amir Péretz, jugeant que la guerre avait atteint «une étape décisive», a annoncé avoir ordonné le renforcement des opérations contre les sites de lancement de roquettes du Hezbollah, pour «que les Israéliens puissent sortir des abris». Du coup, Israël a mené une nouvelle opération commando contre lesdits sites au sud de Tyr.

    Lundi matin, un nouveau barrage de 83 roquettes s'était abattu sur Israël, faisant cinq blessés légers et précipitant la population aux abris.

    L'aviation continuait ses bombardements intensifs, tuant au moins cinq personnes au nord de Tyr, sept à Qassmieh et six à Qassaniyeh. Les villages de la frontière étaient le théâtre de violents combats, qui à Bint Jbail ont fait cinq morts dans les rangs du Hezbollah, trois morts côté israélien.

    Les bombes israéliennes pleuvaient sur Naqoura et les villages entourant Nabatiyé, les villes bordant le fleuve Litani étant elles pilonnées par l'artillerie. La banlieue sud de Beyrouth a aussi été frappée, ainsi que la zone de Baalbek, dans la plaine de la Bekaa, et les routes de l'est menant à la Syrie.

    Toutes les nouvelles:

    7 août

  • La situation trop dangereuse pour l'envoi de secours
  • Des universités accueillent des étudiants touchés
  • Le gouvernement libanais prêt à déployer 15 000 soldats au Sud
  • La France pratique la diplomatie des petits pas
  • Un bilan fortement à la baisse
  • Les efforts diplomatiques dans l'impasse
  • Bush pousse en faveur d'une approbation rapide d'une résolution

    6 août

  • Nouveaux raids israéliens sur Beyrouth
  • Stephen Harper fait l'éloge du projet
  • Les violences s'amplifient
  • 15 000 personnes dans les rues de Montréal
  • Le projet résolution de l'ONU est fraîchement accueilli
  • Le pape renouvelle son appel à un cessez le feu
  • Rice appelle Israël et le Hezbollah a faire preuve de bonne volonté
  • Borrell condamne l'arrestation de Duaik
  • Berri rejette le projet de résolution français
  • Des tirs de roquettes du Hezbollah font dix morts

    LES NOUVELLES DU 29 JUILLET AU 5 AOÛT

    LES NOUVELLES DU 24 AU 29 JUILLET

    LES NOUVELLES DU 17 AU 23 JUILLET


    Pour en savoir plus ...
    •  Ministère des Affaires étrangères du Canada (plan d'évacuation)

    Dossiers
    •  L'armée israélienne attaque la Bande de Gaza
    •  Une famille de Montréal décimée

     

     






  • [Tous les dossiers]


      LES GRANDS TITRES
     
    Québec-Canada
     
    Société
     
    International
     
    Dossiers
      EN CE MOMENT
      FORUMS


     

     

     

     

     

     

     

    http://www2.canoe.com/infos/dossiers/archives/2006/07/20060715-163246.html

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by LeDUC VERT - dans HOME ACCUEIL
    commenter cet article

    commentaires

    Rechercher

    Archives